BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2019
- et celles qui la suivront (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





dimanche 3 mai 2020

Et si toute cette histoire de "covid-19" n'était que de la science-fiction ???



Et si toute cette histoire de "covid-19" n'était en réalité que de la science-fiction ?

« Entre
Ce que je pense
Ce que je veux dire
Ce que je crois dire
Ce que je dis
Ce que vous avez envie d'entendre
Ce que vous croyez entendre
Ce que vous croyez en comprendre,
Ce que vous voulez comprendre,
Et ce que vous comprenez...
Il y a au moins dix possibilités de ne pas se comprendre !
Mais essayons quand-même... 😍 »

 

Je l'avoue j'avais commencé à écrire cet article du 3 mai ... le 8 mars déjà.
Il s'est enrichi au fil des heures, grossissant chaque jour davantage, enflant telle la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf. (!)
Puis évidemment, ce qui devait arriver, un peu comme ma tête qui menaçait de surchauffer dangereusement, arriva : Beaucoup trop lourd, trop long, trop dense et trop de trop, il finit par imploser littéralement .... pour finalement quelques jours plus tard commencer à se reconstituer avec les lambeaux restants de toutes mes recherches et lectures quotidiennes qui avaient fini par surcharger aussi mes propres pensées (!)... 


Bref, je disais donc :
Et si tout cela n'était que de la science-fiction ???

Quand je constate en effet les déclarations de nos personnalités politiques - ou "scientifiques" -, tant d'ailleurs en France que dans le monde entier, je me demande parfois si on n'est pas entré dans une autre dimension parallèle, celle de l'absurde et du délire...

Il paraît que "les chiffres ne mentent pas !" (Ce qui est vrai à condition que ces chiffres n'aient pas justement été tronqués ou manipulés avant !) 😕


Un certain "Evrard" par exemple, affirme carrément dans cette vidéo - datée du 28 mars et riche en références (1) - que, quand on entend par exemple qu'il y aurait en France 2.000 décès du coronavirus, la réalité serait plutôt 20 (!) 😮😮😮... (?????????????)
=> https://www.youtube.com/watch?v=izzadeWl3b0


(Cf. https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=531087437803828&id=100027077293582)


[Vidéo évidemment très contestée et accusée même de complotisme !
"Elle provient d'une chaîne YouTube qui a déjà publié des vidéos qui affirment, entre autres, que la Lune n'existe pas, ou encore que la Terre est immobile et qu'elle se trouve au centre du système solaire." (Sic) (*)
Ça, ça s'appelle "la technique de l'épouvantail" ou "le sophisme de l'homme de paille" {Une technique utilisée très fréquemment dans les débats politiques ou d’une manière plus générale dans les médias... Avec notamment le « déshonneur par association » (la fameuse "Reductio ad hitlerum", que l'on connait sur les forums internet par le célèbre "point Godwin" (!) )
(Cf. http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/article_33_Sophismes.html)}....
Pourquoi asséner cela dès l'introduction, alors que nulle part la vidéo incriminée ne fait allusion à ce genre de délire, et donne plutôt en référence des sites sérieux ? (1)
Bon alors oui, il y a des erreurs et des raccourcis malheureux, mais les autres peut-être sont parfaits et irréprochables ?

Dans cet "article-debunkage" qui critique celui qui critique "la corona-psychose", on peut lire notamment cette déclaration indignée de Dre Caroline Quach (professeure titulaire au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie à l'Université de Montréal) :
"Ces gens-là ne seraient probablement pas morts cette fois-ci. Ils seraient peut-être morts dans un an ou dans cinq ans, je ne le sais pas, je ne suis pas Dieu. Il n’en demeure pas moins que cette infection-ci précipite le décès de gens avec des conditions à risque." (*)

Ben oui ... Comme la fameuse canicule de 2003 a précipité aussi le décès de gens affaiblis qui seraient morts dans les mois à suivre ; et les statistiques qui suivent cette période le démontrent amplement d'ailleurs.
Alors oui c'est triste pour les proches - même quelques jours de plus de vie est toujours bon à prendre -, mais on ne peut pas dire que la canicule a "assassiné" des gens, elle a plutôt "abrégé leurs souffrances" (!)
Presque 60.000 décès en France pour le seul mois d'août 2003 (!!!)
Mais tout cela résorbé l'année suivante, qui a connu une baisse spectaculaire - mais ignorée ! - de sa mortalité !...

Tiens .... À propos :
=> https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=531746787737893&id=100027077293582

Où l'on apprend par exemple que des médecins sont étonnés de découvrir que depuis le décompte morbide des prétendues victimes du covid-19, il y a des milliers et milliers de victimes en moins d'infarctus et AVC !!!
Eh oui...
Effets de vases communicants :
Beaucoup de cas de covid-19 ; mais comme par hasard beaucoup moins de plein d'autres cas pathologiques !!!
(C'est comme pour le sida ça : il y a eu soudainement beaucoup de cas quand << 35 maladies différentes auparavant ont toutes été regroupées sous l'appellation "Sida" >> (!))
D'où le fameux titre alors d'un article de Peter Duesberg, spécialiste mondial des rétrovirus, alors Professeur de biologie moléculaire et cellulaire à l'université de Berkeley, membre du "National Academy of Science" et le découvreur de la structure génétique des rétrovirus :
"Le virus du sida est-il de la science-fiction ?" (**)
(A noter que le Pr. Raoult lui-même, dans l'une de ses vidéos, a traité tout ce cirque autour du Coronavirus chinois de "science-fiction", et même "sorcellerie" (!))


{Comme je le disais dans cet article :
« On ne comprend pas. On a fait un groupe de travail avec d’autres établissements et d’autres services pour tenter d’analyser ce qui se passe. Car on reçoit beaucoup moins de victimes d’AVC, au moins 50% en moins. Et en cardio, c’est pareil : deux fois moins d’infarctus. Ce n’est pas normal. ... »
En France, en temps normal, ce sont 12.000 personnes qui font un AVC chaque mois et 10.000 un infarctus !!!
Le constat se vérifie un peu partout dans les hôpitaux...

Ouais.... c'est peut-être parce que les "habituelles" victimes d'AVC, infarctus et autres se retrouvent maintenant comptabilisées comme victimes du covid-19 non ?
Solution peut-être trop simple à comprendre ??? 😔😔😔

Bah, les vaccins vont bientôt arriver, faut entretenir la psychose coûte que coûte hein. 
Après on recommencera à comptabiliser les choses normalement, et, comme pour les autre, on clamera triomphalement que "les vaccins ont fait régresser les épidémies" (!)}


((*) Cf. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1690275/video-virale-coronavirus-chiffres-faux-covid-19-confinement-grippe-evrard-caroline-quach-gilbert-boucher)



(**) Durant l'été 90, dans un article intitulé "Le virus du sida est-il de la science fiction ?", le Professeur Peter Duesberg constatait, après avoir passé en revue rigoureusement tous les aspects médicaux, scientifiques et épidémiologiques courants de la maladie, que le rétrovirus HIV n'était qu'un hôte passager qui accompagnait certains états d'affaiblissement immunitaire (pas tous car on trouve de plus en plus de cas de sida sans virus, et constatait qu'après les recherches épidémiologiques (depuis l'apparition du sida) que ce virus était aussi vieux que l'homme, qu'il était endémique à un niveau stable dans l'humanité - malgré l'addition officiel depuis 1989 d'une dizaine de nouvelles maladies qui s'ajoutent à la liste des maladies dites sidéennes (!) -, et que son taux de présence différait selon les diverses populations. ...
Il constatait également que le HIV ne différait pas des milliers d'autres rétrovirus qui avaient déjà été la cible des recherches très approfondies et bien documentées depuis des décennies...
"Les rétrovirus ne sont pas pathogènes" affirmait-il (ils ont même besoin de la cellule hôte pour vivre, alors que les partisans de la thèse HIV / sida affirment au contraire avec insistance que le rétrovirus tue la cellule hôte)...
Sa conclusion est la même que sur le Manuel de Merck (dictionnaire médicale de renom) : "Les causes de l'immuno-déficience sont la malnutrition, la pollution, les radiations, les chimiothérapies, les transfusions (souvent multiples) contenant des immuno-dépresseurs, l'excès de stress émotionnel et physique, les drogues, ainsi qu'une grande variété et une grande quantité de médicaments" (!!!)
Cf. http://www.sidasante.com/temoigna/temmarkg.htm


On peut imaginer qu'il en est sensiblement de même avec notre célèbre coronavirus du moment (???)

(Un coronavirus aussi vieux que l'homme voire même plus encore ? Une chimère virale échappée d'un labo ? Un virus né de l'appétit déviant de certains humains pour la viande d'animaux sauvages comme les serpents, chauve-souris ou pangolins ? Ou alors né de ces élevages de porcs concentrationnaires si courant en Chine et dans malheureusement bien d'autres pays ? ... )


Bon alors hein, entendons-nous bien - Bernard Werber nous expliquait qu'en matière de communication, nous avions 10 possibilités de ne pas nous comprendre (***) - : je n'irais pas jusqu'à affirmer comme certains dans leurs articles ou vidéos que "le virus n'existe pas" !!!
Ça j'avoue ça m'énerve ; ben si il existe !
Et il fait des malades et des morts, c'est indéniable.
(Nier l'existence du SARS-COV 2 et de la maladie du covid-19, c'est comme nier l'existence des autres coronavirus et même carrément l'existence des grippes saisonnières et de leurs effets mortels annuels (!)... )
Mais comme le disent de plus en plus de médecins actuellement "il faut raison garder" !... 
Entre psychoter sur le terrible virus mutant qui va décimer ou zombifier l'humanité, et affirmer que comme Jésus ou Moïse il n'a jamais existé.... Il y a une voix du juste milieu qu'il convient d'écouter 😉
(Oui, OK : une voie du juste milieu qu'il convient de suivre 😇 ) ]

 




Enfin bref.
De son côté, il y a le Maire d'Antibes, Jean Léonetti - également cardiologue (et Président de la «Mission parlementaire sur l’accompagnement de la fin de vie» en 2004, qui a conduit à la rédaction du rapport Léonetti 1, le 30 juin 2004) - , qui déclare notamment dans le Nice-Matin du 5 avril 2020 :
« La mort comptabilisée s'invite, inquiétante et banale, dans la brutalité d'une société médiatique, et se résume à un graphique sur une échelle logarithmique.
On en oublierait presque quelques évidences :
- la mort fait partie du quotidien de tous les groupes humains.
Les français meurent encore le plus souvent d'autres causes (maladies cardio-vasculaires, cancers, accidents,...) 
La grippe hivernale entraîne chaque année le décès de milliers de nos concitoyens. Et surtout, le coronavirus évolue quand-même favorablement dans 95 à 99% des cas ! »


 

Bon, cela étant dit, vous êtes-vous seulement intéressés au nombre de morts annuels ne serait-ce qu'en France ?

Décompte morbide peut-être, mais faut pouvoir comparer quand-même !
(Parce qu'il faut bien l'avouer, les médias-politiques tentent de bien nous "foutre les boules" avec leur décompte en direct de toutes les prétendues morts de l'actuel Coronavirus (!!!) 👻)


Tiens par exemple, alors que l'on nous bassine avec "le vaccin contre le covid-19", coronavirus qui semble n'avoir en réalité (comme d'habitude avec la grippe dite "saisonnière"), qu'abrégé pour l'essentiel l'existence de vieux malades en sursis ! Personnes en mauvaise santé, qui seraient morts de toute façon quelques jours, semaines ou mois plus tard... Voire 1 ou peut-être deux ans grâce à l'acharnement médical (!)... 


Se rappelle-t-on de la fameuse canicule de 2003 qui aurait causé une hécatombe autrement plus sérieuse chez nos vieux ?...
Moyenne de mortalité sur le seul mois d'août près de 2.000 personnes par jour !!!

A-t-on alors activement recherché un vaccin contre la canicule ?
Ben non hein 😁 {On a juste créé une taxe supplémentaire soi-disant pour équiper les maisons de retraite de climatisations (!) (???)}....


Et pourtant :
- Rien qu'au cours de la période du 1er au 20 août 2003, 41.458 décès avaient pourtant été observés en France !!!
(La première partie de ce rapport, remise au Ministre le 25 septembre 2003, fournissait une estimation de la "surmortalité" liée à la canicule d'août 2003, environ 15.000 décès supplémentaires par rapport à la mortalité habituelle de cette période de l'année !) (...)
Au 22 janvier 2004, l’INSERM et l’INSEE avaient enregistré 56.559 décès pour le mois d'août 2003 !
(Cf. https://www.inserm.fr/sites/default/files/2017-11/Inserm_RapportThematique_SurmortaliteCaniculeAout2003_RapportFinal.pdf)

A noter que cette simple vague de chaleur avait provoqué rien que pour la seule journée du 12 août :
- plus de 2.000 décès !!!!
(Et là il n'y avait pas de Coronavirus hein)...

Et de lire encore :
"... A partir du 19 août, et au cours de la semaine qui a suivi, la mortalité quotidienne a retrouvé un niveau normal. Au total, le nombre cumulé des décès en excès par rapport aux années précédentes a été d’environ 14.800 le 20 août, soit une augmentation de 55% par rapport à la mortalité habituelle..."
Donc, en temps normal, il y a déjà en 20 jours près de 7.000 décès !
Et sans mobilisation mondiale pour trouver un vaccin (que l'on préconise déjà de rendre obligatoire pour le covid-19 👾)... Pffffff




A noter que le pic de mortalité en 2003 (au total "562.470") 
a été largement résorbé déjà l'année suivante en 2004 ! ("519.470")

La moyenne de ces deux années équivalent à 540.970 décès par an,
soit en peu près la moyenne des autres années
de la décennie précédente et même de la suivante !!!


{Regardez mon petit résumé manuscrit sur la feuille ci-dessous, 
où j'ai tenté de réunir en un seul coup d'œil les mortalités annuelles, 
ainsi que l'évolution de la population 
en prenant même en compte la "pyramide des âges" (!)...
Avec également un petit coup de loupe sur 2003, 
la fameuse "année terrible" de la canicule meurtrière !!!}



A ce jour, tout en sachant par ailleurs que le décompte officiel de la totalité des morts du "covid-19" est très largement surestimé {il suffit que la personne décédée soit porteuse dudit virus pour qu'elle soit comptabilisée comme victime de ce Coronavirus, alors que l'on sait par ailleurs que plus de 80%, et probablement même plus encore des personnes atteintes - 95% ? 98 % ?- ne font qu'une maladie bénigne, voire même ne s'en rendent pas compte du tout (!)}, il serait, en date de ce dimanche 5 avril 2020 de presque 7.600 décès - y compris avec les chiffres des Ehpad (Hôpital: 5.532 | Ehpad: 2.028), avec un décompte quotidien au plus fort du pic d'environ 1.000 personnes !


[Je rappelle que lors de la canicule 2003, où l'on avait pourtant moins de population et moins de personnes âgées, ce nombre de décès/jours dépassait les 2.000 personnes, avec pour le seul mois d'août près de 56.600 personnes !!!
Et en 2017, tiens : 67.000 rien qu'en janvier....

Avec une moyenne de 12.000 morts par semaine !]


• "Le dernier bilan du coronavirus en France, livré ce samedi 4 avril dans la soirée, indique que le nombre de morts du Covid-19 a atteint un record en 24 heures avec 1.053 décès de plus recensés par rapport à la veille. Le coronavirus a tué plus de 7.500 personnes dans le pays depuis le début de l'épidémie. Ces chiffres tiennent compte des données remontées des Ehpad, qui étaient incomplètes encore hier et avant-hier. ..."
(Cf. https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-covid-19-en-france-le-bilan-du-samedi-4-avril-2020-un-nombre-de-morts-en-hausse/)


M'ouais .... On pourrait aussi évoquer là, au nom de la rentabilité (sic) et de la sacro-sainte "Économie", de la démolition en règle depuis des années de tout notre système de santé par les gestionnaires, financiers et banquiers qui nous gouvernent :
- Suppression des postes de médecins, d'infirmières, de personnel de soins... 

- Fermeture d'hôpitaux et de cliniques, de lits et de matériel...
Épuisement des stocks et même mise en faillite des entreprises françaises qui fabriquaient masques, médicaments, etc.
Une vraie gabegie !!! 😡😡😡




Quelques données complémentaires :
- La France comptabilise en moyenne 585.000 décès chaque année depuis 2015 (légèrement plus en 2019 – 612 000 décès – qu’en 2015 – 593 700 décès –, en raison de l’arrivée à des âges de forte mortalité des générations nombreuses du baby-boom).
Chaque jour, ce sont donc en moyenne 1.670 personnes qui décèdent en France. !!!


Ce nombre de décès journaliers est plus élevé en hiver (mois de décembre, janvier et février), de l’ordre de 1.830, et plus faible chaque année, entre mai et septembre, aux environs d’un peu plus de 1 500. ....
[Selon les données de l'état civil, le nombre de décès s'élève à 1.750 en moyenne chaque jour en février 2020, contre 1.994 en février 2019 et 1.863 en février 2018.]


Note : L’épidémie de grippe hivernale 2018-2019, dont le pic a été atteint début février 2019, a été de durée limitée (8 semaines) mais avec une mortalité élevée, inférieure cependant à l’épidémie de l’hiver précédent (2017-2018) dont la durée avait été exceptionnellement longue.
=> Concernant l’épidémie de grippe hivernale 2019-2020, il n’a pas été observé d’excès de mortalité toutes causes confondues jusqu’au début du mois de mars... 🙈🙈🙈
(Cf. https://www.insee.fr/fr/information/4470857)

Et comme on peut aussi le voir sur ma feuille (regardez-la bien hein, c'est très édifiant ;) ) :
- La population française a atteint 67.064.000 habitants au 1er janvier (64.898.000 résidents en métropole et 2.166.000 dans les départements d’outre-mer.) (...)
612.000 personnes sont mortes en 2019, soit 2.000 de plus qu’en 2018 (+0,2%).


==> L’avancée en âge des “baby boomers” des années d’après-guerre se traduit par une hausse continue du nombre de décès depuis une dizaine d’années. ....
(Le vieillissement de la population s’accélère depuis le milieu des années 2010, avec l’arrivée à des âges avancés des premières générations nombreuses nées après-guerre.
Au 1er janvier 2020, plus d’une personne sur cinq (20,5%) avait 65 ans ou plus en France (12,8% en 1985).)

(Cf. https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-population-francaise-depasse-67-millions-dhabitants_fr_5e1d9ff8c5b6da971d1c452b)


 



Allez.... on va s'attarder un peu sur 2017 :
- Plus de 600.000 décès avaient été enregistrés sur le territoire français en 2017 soit 12.000 de plus qu'en 2016 !

En 2017, 606.000 personnes sont décédées en France, soit 12.000 de plus qu'en 2016, conséquence notamment du vieillissement des "baby boomers" nés après 1945 ! ...

==> Le phénomène n'est pas nouveau : "En dix ans, (ce) nombre a augmenté de 14%", souligne l'Institut national de la statistique, rappelant que 531.000 décès avaient été recensés en 2007 !


Après le bond constaté en 2015 (+34.000), celui de 2017 - avec un total mensuel de 67.000 morts en janvier - conforte une tendance qui devrait durer "du fait de l'arrivée des générations nombreuses du baby-boom (nées entre 1946 et 1974) à des âges de forte mortalité" ! (...)


L'âge moyen des personnes décédées en 2017 était de 83 ans pour les femmes et de 76 ans pour les hommes.
Un quart d'entre elles avaient plus de 90 ans.
(Pour les hommes, le pic des décès se situe à 87 ans.
En 2017, 60 % des décès féminins ont eu lieu après 84 ans. )

(Cf. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/mortalite-record-en-france-en-2017-depuis-l-apres-guerre_128599)

 

Et si maintenant on donnait aussi un bref coup d'œil sur le monde ?
[A noter que l'on peut déjà avoir un bon panorama global avec les divers articles consacrés exclusivement à cette pandémie de psychose - et les très nombreux commentaires complémentaires qui les accompagnent (!) - que j'ai déjà publié sur mon blog :
- L'Univers et le covid-19
(http://2013-continuum.blogspot.com/2020/03/corona.html)

- De la fameuse "Distanciation d'un mètre" !
(http://2013-continuum.blogspot.com/2020/03/distanciation.html)

- Du Docteur Raoult et du danger de la chloroquine...
(http://2013-continuum.blogspot.com/2020/03/chloroquine-et-corona-psychose.html)

- De la Maladie, des épidémies et pandémies :
LEUR VÉRITABLE ORIGINE !

(http://2013-continuum.blogspot.com/2020/03/connarovirus.html) ... ]


Une petite image qui circule sur FB résume les choses de manière certes approximative, mais assez proche de la réalité :
=> Alors qu'entre le 1er janvier et 30 mars il y aurait déjà eu dans le monde plus de 14 millions de décès (14,49.... ), le prétendu Coronavirus qui terrorise toute la planète n'avait soi-disant tué "que" 36.000" personnes - essentiellement âgées ou malades (!) -, alors que dans le même temps on estimait que les suicides en avaient tué plus de 264.000, l'alcoolisme plus de 600.000, le tabagisme plus d'un million et le cancer plus de 2 millions !
(Et la famine, elle, 2,7 millions 😢)

*************

Tiens en passant (commentaire sur mon article "De la Maladie, des épidémies et pandémies :
LEUR VÉRITABLE ORIGINE !") :

• Au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 26 mars 2020 et survenus entre le 1er et le 16 mars, est ainsi toujours inférieur aux décès survenus entre le 1er et le 16 mars, en 2018 ou 2019 !
(26.900 décès en 2020 contre respectivement 28.600 et 32.900 en 2019 et 2018 sur les périodes équivalentes)....

Cf. https://www.insee.fr/fr/information/4470857


Eh oui vous avez bien vu :
La courbe globale de mortalité est à ce jour toujours plus basse cette année que les précédentes !!!

Comme je le disais dans mon premier commentaire du 8 mars (ce jour là je crois que l'on dénombrait officiellement 15 ou 17 "victimes du covid-19") :
- Ça serait presque la vingtaine de victimes françaises maintenant :/

Sous réserve d'ailleurs que ce ne soit pas des malades d'autres choses (!) que l'on intégre dans la case "covid 19" pour tenter de rendre le problème plus sévère qu'il ne l'est en réalité (???)...

Par exemple :
• Morts du cancer en France (en 2017) : 150.000 !
Soit 25000/2 mois...
(Ou 410/jour)

- morts d’un accident cardio vasculaire : 140000/an.
Soit 23000/2 mois.
(Ou 383/jour)

- morts du tabac : 73000/an.
Soit 12166/2 mois
(Ou 200/jour)

- morts de l’alcool :
41000/an.
Soit 6833/2 mois.
(Ou 112/jour)

- morts accidents de la route :
2200/an.
Soit 366/2 mois.
(Ou 6/jour)
....

Actuellement, au 31 mars, on en serait à "4.500 morts" (!) prétendument tués par le covid-19.
Ouais. Enfin, comme je disais alors (le 8 et le 15 mars) :
- "Sous réserve d'ailleurs que ce ne soit pas des malades d'autres choses (!)" ...
Eh oui :
- "Les statistiques sont faussées avec le covid 19 !
Si une personne meurt (et il en meurt beaucoup tous les jours depuis très longtemps hein (!)) et que l'on retrouve le virus sur elle on décrétera qu'elle est morte à cause du virus ....
Mais si cette personne mourait de la même cause mais que l'on ne détecte pas la présence dudit virus, alors évidemment on décrétera qu'elle est morte d'autre chose !
Vous comprenez là ? (...)"


[On sait pourtant - et ça c'est officiel hein -, que beaucoup de gens, une majorité écrasante, sont porteurs de ce Coronavirus, mais pourtant ne développent que de légers symptômes voire même pas du tout !
Quelqu'un donc qui, hors cette "pandémie", serait mort d'une crise cardiaque, d'une insuffisance respiratoire, ou de je ne sais quelle autre des nombreuses causes "courantes et habituelles", et avec bon sens donc déclaré mort d'une crise cardiaque, d'une insuffisance respiratoire, ou de je ne sais quelle autre nombreuses causes "courantes et habituelles..." ; en cette période de "pandémie mondiale" serait pourtant immédiatement casé dans la catégorie "mort du covid-19", sous le seul prétexte que l'on retrouve sur lui la présence dudit virus ! :/

(A savoir qu'en 2018, la saison grippale avait été caractérisée par :
- 1,8 million de consultations pour syndrome grippal ...
- 65.600 passages aux urgences pour grippe (dont près de 11.000 hospitalisations durant l’épidémie)
- 1.877 cas graves admis en réanimation signalés, dont 289 décès durant la période de surveillance...
- 13.100 décès toutes causes et tous âges confondus en excès, dont 9.900 attribuables à la grippe, durant aussi la période de surveillance ...)]

*************

(1) [Vidéo avec notamment toutes ces références :
Ajoutée le 28 mars 2020
Les chiffres qu'on nous présente sont faux. C'est démontré par les plus grands spécialistes mondiaux de la médecine.
=> Covid-19: libérez vous du mensonge !
https://youtu.be/VjlDLSemGd0

• Newsletter d'yves Rasir: https://www.neosante.eu/covid-19-12-etoiles-dans-la-nuit/
https://www.neosante.eu/coronavirus-7-croyances-a-abattre/

• Blog de Jean-Dominique Michel :
http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html

• Blog de Patrice Gibertie :
https://pgibertie.com/2020/03/25/on-sait-enfin-pourquoi-macron-ne-veut-pas-ecouter-le-professeur-raoult/

• Site du Dr Pascal Trotta : https://www.dr-trotta.fr

• ... ]


Bon ben voilà quoi ....
Toute cette mascarade - voir aussi l'article précédent "Masques en rade ou mascarade ?" (!) -commence à me gaver grave.
J'ose le dire haut et fort (et sans masque !) :
- Toute cette corona-psychose fabriquée par les "média politique" pour nous vendre la vaccination n'aura en réalité protégé ni sauvé personne !!!!
Mais au contraire, provoqué des ravages socio-psychologiques incalculables, sans parler des dégâts socio-économiques qui auront certainement des conséquences terribles, et des morts et des souffrances que toute cette pagaille "sanitaire" aura engendré dans de très nombreuses familles françaises et même dans de nombreux autres pays soumis aux mêmes décisions délirantes et si arbitraires et dictatoriales de leurs propres gouvernements. 😠😠😠




DECOMPTE MORBIDE !...
 

On nous fait tous les soirs, sur toutes les télés du monde, le décompte des morts du Covid-19.

14.000 en France, à l’heure actuelle... (*) C’est beaucoup. C’est trop. C’est triste. Mais enfin faut-il rappeler qu’il meurt 600.000 personnes par an en France ?

{Beaucoup plus que ça même !
En 2017, plus de 606.000
En 2018, plus de 609.000
Et en 2019, plus de 612.000.

Et en août 2003 - vous vous souvenez : la fameuse "canicule" -, presque 56.600 décès durant ce seul mois ! (Pour une moyenne mensuelle de 40 à 50 mille)
[Et pourtant, le bilan de l'année 2004 fut si bas qu'au final, la moyenne de ces deux années fut quasi identique à celle des années précédentes et suivantes !!!] } (**)

Que le cancer, par exemple, toujours en France, tue environ 150.000 personnes chaque année, dont plusieurs milliers d’enfants et d’adolescents ?

{Et la "simple grippe" avait fait 18.300 décès pendant l'épidémie de 2014-2015 et même 21.200 pendant celle de 2016-2017, où l'on comptait à son pic plus de 12.000 morts par semaine !!!

Et malgré cela, la mortalité annuelle globale était moins importante que ces trois dernières années [Augmentation s'expliquant par une population vieillissante de plus en plus importante : en 1985 par exemple, seulement 12,8% de la population avait plus de 65 ans (pour une population totale de 55 millions !) ; et en ce début d'année 2020, c'est plus de 20% de la population qui est âgé de plus de 65 ans, plus d'une personne sur cinq pour une population de plus de 67 millions !!!}


Pourquoi devrais-je porter le deuil des 14.000 morts du Covid 19, dont la moyenne d’âge est de 81 ans, davantage que celui des 600.000 autres ?

Encore ne vous parlais-je là que de la France.

À l’échelle du monde, c’est bien pire. La malnutrition tue 9 millions d’êtres humains chaque année, dont 3 millions d’enfants.

Cela n’empêche pas que le Covid-19 soit une crise sanitaire majeure... Mais ce n’est pas une raison pour ne parler plus que de ça, comme font nos télévisions depuis un mois, ni pour avoir en permanence "la peur au ventre", comme je l’ai tant entendu répéter ces derniers jours.

Un journaliste m’a demandé – je vous jure que c’est vrai – si c’était la fin du monde ! Vous vous rendez compte ? Nous sommes confrontés à une maladie dont le taux de létalité est de 1 ou 2% (sans doute moins, si on tient compte des cas non diagnostiqués), et les gens vous parlent de fin du monde. ....

Je me fais plus de soucis pour l’avenir professionnel de mes enfants que pour ma santé de presque septuagénaire.

La France prévoit des dépenses supplémentaires, à cause du Covid et du confinement, de 100 milliards d’euros. Je ne suis pas contre. Mais qui va payer ?

Qui va rembourser nos dettes ?

Nos enfants, comme d’habitude… Cela me donne envie de pleurer.

(*) Cf. https://www.lecho.be/dossiers/coronavirus/andre-comte-sponville-j-aime-mieux-attraper-le-covid-19-dans-un-pays-libre-qu-y-echapper-dans-un-etat-totalitaire/10221597.html

(M'ouais.... Sauf que ces prétendues mesures sanitaires de "pays libre" ressemblent à s'y méprendre à la manipulation politico-médiatique de certains états totalitaires hein 😟 )


 




(**) A noter que consciemment ou pas :
"Les statistiques sont faussées avec notre petit covid 19 !!!"

Si une personne meurt (et il en meurt beaucoup tous les jours depuis très longtemps hein (!)) et que, puisque maintenant on le recherche très activement, l'on retrouve le virus sur elle on décrétera qu'elle est morte à cause du virus ....

Mais si cette personne mourait de la même cause mais que l'on ne détecte pas la présence dudit virus, alors évidemment on décrétera qu'elle est morte d'autre chose !

Vous comprenez là ?

On sait pourtant - et ça c'est officiel hein -, que beaucoup de gens, une majorité écrasante, sont porteurs de ce Coronavirus, mais pourtant ne développent que de légers symptômes voire même pas du tout !

Quelqu'un donc qui, hors cette "pandémie", serait mort d'une crise cardiaque, d'une insuffisance respiratoire, ou de je ne sais quelle autre des nombreuses causes "courantes et habituelles", et avec bon sens donc déclaré mort d'une crise cardiaque, d'une insuffisance respiratoire, ou de je ne sais quelle autre nombreuses causes "courantes et habituelles..." ; en cette période de "pandémie mondiale" serait pourtant immédiatement casé dans la catégorie "mort du covid-19", sous le seul prétexte que l'on retrouve sur lui la présence dudit virus ! 👀 (**)


Et la grippe cette année ?
Oh ben ça alors :
- Deux fois moins de décès que l'hiver dernier !!!

[A savoir qu'en 2018, la saison grippale avait été caractérisée par :
- 1,8 million de consultations pour syndrome grippal ...
- 65.600 passages aux urgences pour grippe (dont près de 11.000 hospitalisations durant l’épidémie)
- 1.877 cas graves admis en réanimation signalés, dont 289 décès durant la période de surveillance...
- 13.100 décès toutes causes et tous âges confondus en excès, dont 9.900 attribuables à la grippe, durant aussi la période de surveillance ...]

A noter qu'il y avait eu beaucoup plus de morts lors du coup de chaleur de 2003 (pourtant moins terrible en température que ce que l'on a subit en 2018 et en 2019 avec des journées épuisantes de plus de 40 degrés à l'ombre (!))

Pour le seul mois d'août 56.560 décès ; plus de 2000 morts par jour pendant plusieurs semaines !!!!!

Par contre, en 2004 et même de 2005 à 2007, chute statistique des décès annuels (comme par hasard hein (!))

Et en janvier 2017 tiens : 67.000 morts !
(12.000 morts par semaine 😞)

Et la grippe hivernale "normale" en 2016, plus de 20.000 décès !

Combien soi-disant du covid-19 en 4 mois en comptant les morts des Ehpad dont on ne sait même pas si c'est à cause du Corona chinois ou pas ?

 



(**)
[Tiens .... À propos, cet article où l'on apprend par exemple que des médecins sont étonnés de découvrir que depuis le décompte morbide des prétendues victimes du covid-19, il y a des milliers et milliers de victimes en moins d'infarctus et AVC !!!

Eh oui...

Effets de vases communicants :
Beaucoup de cas de covid-19 ; mais comme par hasard beaucoup moins de plein d'autres cas pathologiques !!!!!

C'est comme pour le sida ça : il y a eu soudainement beaucoup de cas quand << 35 maladies différentes auparavant ont toutes été regroupées sous la seule appellation "Sida" >> (!))

D'où le fameux titre alors d'un article de Peter Duesberg, spécialiste mondial des rétrovirus, alors Professeur de biologie moléculaire et cellulaire à l'université de Berkeley, membre du "National Academy of Science" et le découvreur de la structure génétique des rétrovirus :
"Le virus du sida est-il de la science-fiction ?"

(A noter que le Pr. Didier Raoult lui-même, dans l'une de ses vidéos, a traité tout ce cirque autour du Coronavirus chinois de "science-fiction", et même "sorcellerie" (!))

Comme je le disais dans cet article :
En France, en temps normal, ce sont 12.000 personnes qui font un AVC chaque mois et 10.000 un infarctus !!!
« On ne comprend pas. On a fait un groupe de travail avec d’autres établissements et d’autres services pour tenter d’analyser ce qui se passe. Car on reçoit beaucoup moins de victimes d’AVC, au moins 50% en moins. Et en cardio, c’est pareil : deux fois moins d’infarctus.
Et le constat se vérifie un peu partout dans les hôpitaux...
Ce n’est pas normal. ...
»

Ouais.... c'est peut-être parce que les "habituelles" victimes d'AVC, infarctus et autres se retrouvent maintenant comptabilisées comme victimes du covid-19 non ?

Solution peut-être trop simple à comprendre :/

Bah, les vaccins vont bientôt arriver, faut entretenir la psychose coûte que coûte hein. Après on recommencera à comptabiliser les choses normalement, et, comme pour les autres, on clamera triomphalement que "les vaccins ont fait régresser les épidémies" (!)

Cf. (https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=531746787737893&id=100027077293582)]



Chaque année, la grippe touche 2 à 6 millions de personnes en France et fait entre 10 et 20 mille morts en moyenne, selon les chiffres officiels !!!

Au niveau mondial, le nombre de morts annuels est estimé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) entre 29.000 et 650.000 ...

Selon les derniers chiffres officiels, deux à trois fois moins de décès que l'an dernier ont été enregistrés !. ...

Eh oui !
Le coronavirus a beau occuper l'attention ....

(Cf. https://www.bfmtv.com/sante/grippe-saisonniere-44-morts-depuis-novembre-un-chiffre-en-baisse-par-rapport-a-l-an-dernier-1863147.html)


• Depuis le début de la surveillance de la grippe (1er octobre 2018) et jusqu’au 10 mars 2019, l’agence sanitaire estime qu'« environ 8.800 décès tous âges confondus sont attribuables à la grippe, dont 87 % chez les personnes âgées de 75 ans et plus ».

Cf. https://www.ouest-france.fr/sante/grippe/sante-l-epidemie-de-grippe-est-terminee-8-880-deces-recenses-6282240


• Tiens, à propos :
Coup d'œil sur la grippe 2018-2019 (21 octobre 2019)
Cet article - soumis en juillet 2019 -présente une synthèse des données épidémiologiques et virologiques concernant l’épidémie grippale en France durant la saison 2018-2019.

• L’épidémie de grippe a débuté début janvier en France métropolitaine, a atteint son pic au cours de la première semaine de février et s’est terminée fin février, soit 8 semaines d’épidémie. (...) Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante compte tenu de sa courte durée, avec environ 8.100 décès attribués à la grippe. (...)
Au niveau national, un excès de mortalité toutes causes et tous âges confondus a été observé entre les semaines 01/2019 et 09/2019, estimé à environ 13.100 décès !

Parmi ces décès toutes causes en excès, 12.300 décès sont survenus au cours de l’épidémie de grippe (semaines 02 à 09), nombre inférieur à celui observé en 2016-2017 (21.200 décès) et 2017-2018 (17.900 décès). (...)

Le modèle statistique développé par Santé publique France depuis la saison grippale 2016-2017, a permis d’estimer à 8.117 (...) Le nombre de décès attribuables à la grippe au cours de l’épidémie (semaines 02 à 09), dont 84% sont survenus chez des personnes âgées de 75 ans et plus, soit 6.784 décès. ...

Comparé à l’excès de mortalité toutes causes observé au cours de l’épidémie de grippe, le modèle permet d’estimer qu’environ 70% des décès en excès survenus pendant l’épidémie grippale 2018-2019 peuvent être attribués à la grippe, valeur comparable à ce qui a été observé au cours des précédentes épidémies grippales.
Ces estimations du nombre total de décès attribuables à la grippe lors de l’épidémie 2018-19 étaient nettement inférieures à celles obtenues par le même modèle pour les épidémies de 2016-2017 (14.358 décès) et 2017-2018 (12.982 décès).
....
(Généralités :
La grippe est une maladie infectieuse virale contagieuse qui survient généralement de manière saisonnière, en France entre les mois de décembre et d’avril.

En moyenne, près de 2,5 millions de personnes sont touchées chaque année.

La mortalité due à la grippe saisonnière concerne essentiellement les sujets vulnérables : les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes ayant des facteurs de risques (mala- dies chroniques, sujets immunodéprimés, etc.))


Cf. SURVEILLANCE DE LA GRIPPE EN FRANCE, SAISON 2018-2019 ( INFLUENZA ACTIVITY IN FRANCE, SEASON 2018-2019)
Soumis le 02.07.2019

(http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/28/pdf/2019_28_1.pdf)

 

  
Mortalité annuelle en Chine !


« Le risque que le coronavirus chinois change les statistiques de mortalité française ou mondiale est nul. Il y a dans cette disproportion entre réalité et bruits plusieurs éléments : la peur des maladies nouvelles, l’intérêt des laboratoires qui vendent les antiviraux (Gilead a fait une progression boursière spectaculaire), l’intérêt de ceux qui produisent des vaccins par précaution (bien que l’on ne sache pas si la maladie sera encore là dans un an), de ceux qui sont heureux d’être sur un plateau de télévision comme experts virtuels, de ceux qui font de l’audimat sur la peur, et de ceux qui se voient en sauveurs providentiels.
Cet évènement aura confirmé pour moi qu’il y a plus de vérités dans les réseaux sociaux et que la labellisation "fake news" est parfois l’arme désespérée de certains médias pour continuer à exister. ...
»
Et toc 😄
(Cf. Pr. Didier Raoult "Épidémies : Vrais dangers et fausses alertes", p.105, 2020)


Aaaaah.... Tremblez braves gens, la mort est proche !!!
Niark niark niark...
Eh oui, les chiffres des prétendus malades du Corona sont encore plus impressionnants quand ils viennent des États-Unis (pensez donc, sur une population de plus de 330 millions d'Américains, on peut mieux nous terroriser sur la si grosse méchanceté du vilain tout petit virus qu'avec notre pauvre population de seulement 67 millions :)


Les États-Unis compteraient aujourd'hui plus de 60.000 décès prétendument causés par le Coronavirus (!)
OUI, "PRÉTENDUMENT causés" par le virus, car, comme ailleurs, les décomptes sont extrêmement, euh, comment dire ... «fantaisistes» !


Même sans tenir compte du peu de fiabilité des tests - quand ils sont faits (!) -, il suffit de détecter la présence dudit virus pour aussitôt l'accuser du crime .... Même si d'autres assassins confirmés sont aussi bel et bien présents ...
(On imagine des procès où vous seriez accusés de meurtres de masse et condamnés sans plus de formalités par exemple juste parce que vous vous trouviez là où ça c'est passé, et quand-bien même vous ne portiez aucune arme (!) :/)


[C'est un peu comme le décompte des manifestants lors des grandes manifestations de rues, mais à l'inverse ici : "8.000 participants selon les autorités, 250.000 selon les manifestants" 😂 ]


Bon, on a déjà vu quelques données statistiques pour la France et l'Italie et même la Chine ...
Un bref coup d'œil sur celles des États-Unis (voir illustrations ci-dessous) :
- Les données les plus récentes - du nombre de morts par arme à feu - portaient alors sur l’année 2014 et établissaient le nombre de morts à 33.000.
Trois ans plus tard, le décompte atteint pour 2017, dernière année disponible, un nouveau sommet de 40.000 morts.

Le bilan précédent établissait que le nombre de morts par arme à feu évoluait, d’une année à l’autre, au même rythme que les effectifs de la population américaine, de sorte que le taux de mortalité demeurait stable dans le temps. Ce n’est plus le cas : de 2014 à 2017, le taux a augmenté de 11 %.

Le Washington Post rappelle que le 6 juin 1944, 2.501 Américains ont trouvé la mort sur les plages normandes aux côtés de 1 913 soldats alliés. Et selon l'archive des violences par arme à feu, au 6 mars 2019, 2.502 Américains avaient trouvé la mort au cours de l'année. Fin avril, on comptait autant de morts par balle que de victimes alliées abattues le 6 juin 1944.

24 février 2020 :
Au cours d'une année standard, “la grippe tue entre 3.000 et 49.000 Américains.
Cependant, cette année, le nombre total de décès pourrait dépasser allégrement les 56.000 de 2014- 2015. Si plus de 80% des décès surviennent généralement chez les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé sous-jacents, cette année, des personnes plus jeunes et apparemment en meilleure santé sont également hospitalisées”, souligne John Plassard....

Et tiens encore :
Le fléau des overdoses de drogues a commencé au début des années 2000. Mais le problème s'est aggravé depuis quatre ans. En 2017, environ 70.000 Américains sont morts d'overdoses de drogues, soit 10 % de plus qu'en 2016 !!!

Enfin bref... Curieux de savoir ce que sont devenus tout ces morts "habituels" cette année ....
Des victimes du covid-19 ?

Que représentent vraiment les "60.000" prétendues victimes de ce Coronavirus mystérieux - s'il y en a vraiment ? - en regard des plus de 240.000 américains qui meurent chaque mois (soit en 4 mois : presque 1 million (!))
?????????????


[Et la grippe saisonnière dans tout ça ? (Extrait d'un article de Pryska Ducoeurjoly, "Pas de surmortalité saisonnière pour l’instant ! Le point sur les chiffres…")
• ... L’agence Santé publique France enregistrait pour l’hiver 2018-2019 « environ 8 100 décès attribués à la grippe ». Apparemment, en 2019-2020, les décès ont fondu comme la neige. ...


La réalité des chiffres contraste avec le discours sur le nombre affolant de morts par le coronavirus. Le directeur général de Santé publique France, Jérôme Salomon a réaffirmé lundi 20 avril que le Covid-19 a tué « de loin davantage que toutes les épidémies de grippe, même les plus meurtrières, et davantage que la canicule de l’été 2003 » qui avait fait 19.000 morts…
{Mais on a déjà vu plus tôt que la canicule n'a en fait "tué" personne, juste abrégé l'existence de vieilles personnes très malades en sursis de quelques jours ou quelques semaines (!) Pas difficile donc "d'en tuer plus" :/ }
20.000 morts officiellement, c’est beaucoup, mais la France est habituée à un taux de mortalité élevé, environ 55.000 décès par mois en hiver... (67.000 même en janvier 2017 !)]


En conclusion ???
Ben je crois que c'est clair non ? 😊



Sources :
https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-pandemie-de-grippe-aux-etats-unis-un-danger-pour-la-croissance-1362993
https://fr.statista.com/statistiques/550159/taux-de-mortalite-pour-toutes-les-causes-aux-etats-unis-de-1950-a/
https://fr.statista.com/statistiques/558516/nombre-total-de-morts-aux-etats-unis/
https://fr.statista.com/statistiques/565075/population-totale-des-etats-unis-en-2020/
https://www.lapresse.ca/debats/opinions/201909/08/01-5240361-armes-a-feu-aux-etats-unis-nouveau-sommet-de-40-000-morts-par-annee.php
https://www.planetoscope.com/Criminalite/1416-meurtres-par-armes-a-feu-aux-etats-unis.html
https://www.lepoint.fr/societe/plus-d-americains-sont-morts-par-balles-en-2019-que-le-jour-du-debarquement-07-06-2019-2317621_23.php
https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/nouveau-recul-de-lesperance-de-vie-aux-etats-unis-151168
....




Ah tiens, un petit bonus :

Une simulation diffusée sur tous les médias le 23 avril 2020 prétend que le confinement généralisé aurait sauvé 61.000 Français !
😅😅😅

Vérité assénée sans la moindre nuance, sans le moindre commentaire sur le caractère douteux ni l’origine de cette allégation par la présentatrice obéissante du Journal télévisé.

Et cette vérité orwellienne se propage ensuite de radio en radio, de mail en message FB, entrant cette contre-vérité à coups de marteau dans la tête des confinés qu’il faut bien consoler.

Drame du mensonge asséné tant de fois qu’il deviendra bien une réalité...
Drame d’une France qui continuera à accepter l’inacceptable et dont la soumission aggrave chaque jour l’état.
Il y a urgence pour l’économie, nos emplois et encore plus notre santé mentale menacée à long terme et de façon insidieuse...
On a l’air d’aller bien 😁

Curieusement ces mêmes auteurs avaient prévu, le 16 mars 2020, avant la décision de confinement, une mortalité totale pour la France de 11.025 morts.
Comment ont-ils pu diminuer ce nombre de 61.000 ???????

Rigolo, mais ils n’avaient pas tenu compte des drames engendrés par l’enfermement total. UBU.

Cf. https://ripostelaique.com/le-confinement-na-pas-sauve-61-000-vies-mais-il-a-engendre-trop-de-morts.html

Et encore :
.... Rappelons l’accumulation des prédictions erronées de l’Imperial College et de son patron Neil Ferguson sur différentes épidémies.

- La grippe H1N1 :
Neil Ferguson avait prédit que la grippe H1N1 serait une pandémie meurtrière et que seul le vaccin pourrait éviter l’hécatombe. Au Canada, il prédisait 8.000 morts.
À la fin de l’épidémie, les autorités canadiennes en ont comptabilisé moins de 500. Seize fois moins que la prédiction de Ferguson.

En France, les prédictions catastrophiques de Neil Ferguson, relayées par l’OMS, ont déclenché l’achat d’une montagne de vaccins et d’antiviraux inutiles. La ministre Roseline Bachelot s’est personnellement engagée dans une campagne de publicité sans précédent pour la vaccination :
« À ces jeunes qui doutent, j’ai envie de les emmener dans un service de réanimation pour leur montrer un jeune avec les poumons complètement détruits, par la grippe H1N1, ce qu’on ne voit pas avec la grippe saisonnière »...

Ce virus H1N1 s’est révélé responsable d’une simple grippette et seulement 312 décès lui ont été attribués en France.

Pour nos finances publiques, la facture de cette prédiction erronée s’est élevée à deux milliards d’euros !!!
Pire, les vaccinés (de force quasiment, en particulier dans nos hôpitaux) ont souffert d’une recrudescence de syndrome de Guillain-Barré (troubles neurologiques paralysants réversibles plus ou moins vite et parfois partiellement) et de narcolepsie (somnolence irrépressible en journée et parfois plusieurs heures par jour très invalidante).
L’indemnisation a alourdi la facture des contribuables car, pour cette vaccination mise sur le marché en urgence, l’État s’était engagé à indemniser les victimes d’effets secondaires à la place des laboratoires pharmaceutiques. Finalement seules les catégories fortement obligées à se vacciner ont été indemnisées. ......



Leur modélisation permet de prétendre que, sans le confinement policier à la française, le nombre de victimes aurait été très élevé et, en soustrayant de ce nombre virtuel le nombre réel des victimes, de prétendre avoir sauvé des malades. Malades virtuels qui n’ont jamais existé. Mystification scandaleuse et dangereuse.

Quittons la fiction des simulations pour le monde réel des faits avérés !
... Deux stratégies étaient possibles au moment où Macron a décidé d’enfermer son peuple : la stratégie classique de l’endiguement ou celle du confinement à la chinoise. L’Italie, l’Espagne, la France et la Belgique ont choisi l’enfermement policier, aveugle. L’Allemagne et l’Autriche, qui ont subi le nazisme encore plus que ces pays latins, sont plus respectueuses des valeurs démocratiques et ont préféré l’endiguement et l’isolement ciblé.

Un mois plus tard, au 22 avril, la mortalité a explosé dans les pays qui ont confiné aveuglement comme le nôtre : 527 en Espagne, 517 en Belgique, 408 en Italie, et 333 en France. 

Alors qu’elle n’est que de 58 en Allemagne et 51 en Autriche qui ont pratiqué l’endiguement sans astreinte à domicile de la population.


Estimons à notre tour !

Si nous extrapolons les résultats de la politique d’endiguement allemand à la France, nous n’aurions subi que 3.801 décès au lieu de 20.763. C’est 16.962 morts que nous aurions évités et pas des morts virtuels, de vrais morts qui ont été pour la plupart privés de la présence de leurs proches dans leurs derniers instants, n’ont même pas pu être accompagnés au cimetière sous peine d’amende voire d’emprisonnement (en cas de décès multiples et de récidives de contravention au confinement) comme l’Antigone de Sophocle.

Quelle est la part du confinement absurde à la française dans cette hécatombe ?
La surmortalité du confinement à la française ainsi calculée (17.000) n’est qu’un minimum, car elle ne comptabilise pas les morts par refus de soins imposés par les ARS qui bloquent les interventions pour cancer du poumon ou du côlon, retardent les chimiothérapies, empêchent d’adapter les traitements cardiaques et ignorent les drames familiaux (féminicides, infanticides, suicides) engendrés par le confinement.

Quant aux séquelles psychiques à long terme, elles rempliront les cabinets de psychologues, psychiatres etc. pour des décennies.

Qu’importe, nous sommes dans la société des traders et des résultats à trois mois.
Au fait, l’action Gilead a chuté de 6 % ces jours-ci et des twittos ont proposé un groupe de soutien à Karine Lacombe et peut-être à Édouard Philippe qui l’a prise comme soutien dans sa conférence de presse récente.
Théâtre et corruption.

Certes, l’état pitoyable de nos hôpitaux a sa part dans l’hécatombe, mais les responsables politiques en sont les mêmes.
Au lieu de se glorifier des résultats virtuels d’une simulation publicitaire, ils devraient faire amende honorable et enfin rendre sa liberté au peuple.
Il ne s’en portera que mieux !

Cette simulation n’a pas pris en compte la pratique des modalités du confinement aveugle à la française, en particulier le renvoi des malades peu symptomatiques à domicile sans traitement, ni matériel de protection, créant ainsi des conditions idéales de transmission de la maladie à tous les co-confinés.

Elle n’a pas étudié non plus l’impact du refus d’hospitaliser et de traiter les contaminés et les malades même les plus graves provenant des Ehpad dans lesquels ils ont été réadressés, sans possibilité réelle de les isoler des autres pensionnaires, dont ils partagent les soignants sans matériel de protection.


Ils ont également oublié les victimes collatérales du confinement ; malades de cancer qui n’ont pas été opérés parce que les agences régionales d’hospitalisation ont interdit qu’on pratique les interventions indispensables, handicapés chroniques chez qui on est venu, à domicile, pour saisir leurs bouteilles d’oxygène, cardiaques ou insuffisants rénaux en rupture de traitement, et les drames familiaux (féminicides et infanticides, suicides) plus nombreux depuis le confinement.

Etc. Etc. Etc.

•••••••••••••

 

BONUS (sur l'illustration à gauche on peut voir ma première "planche"de statistiques pour mieux se rendre compte de la réalité des chiffres (!)
(Vous trouverez mes deux dernières - concernant la France et les Etats-Unis - tout à la fin de cet article) :

Ah tiens.... Un vieil article de plus de 3 ans ... Des chiffres terribles déjà, mais aucune psychose là pourtant. [Et pas de "confinement", dont les effets économiques et sanitaires s'avéreront certainement bien plus dévastateurs encore que les effets du covid-19 dans le monde entier (!) (???) :/ ]


• La grippe va faire des milliers de morts cet hiver. Impossible pour l'heure de savoir si le bilan de 18.300 décès supplémentaires pendant l'épidémie de 2014-2015 sera dépassé. Mais ce qui est sûr, c'est que le fléau frappe très fort en cette saison de froid, alors même que son pic n'a pas encore été atteint à l'échelle nationale. Il est prévu la semaine prochaine, selon le professeur François Bourdillon, directeur général de Santé publique France.

Sur la dernière semaine de 2016, le nombre de décès est bien supérieur à la moyenne, déjà habituellement élevée en janvier. Un diagnostic confirmé par l'Observatoire européen de la mortalité, dont les derniers chiffres sont tombés jeudi. Pour la première semaine de janvier, la France est en « excès important » de décès, tout comme l'Italie. Le Portugal traverse, lui, un phénomène « très important ».

« H3N2 est l'un des trois virus qui transmet la grippe à l'homme. On le connaît depuis 1968. Il touche particulièrement les plus de 65 ans, entraînant une surmortalité dans cette tranche d'âge. Mais la particularité de cette année est que nous avons une épidémie quasi exclusive avec ce virus, d'où la probabilité d'un bilan lourd », analyse le professeur Bruno Lina, un des plus grands spécialistes de la maladie en France.

Il n'y a pas qu'aux urgences, encore engorgées jeudi soir, qu'on tire la sonnette d'alarme. La surmortalité anormale est aussi constatée dans notre pays dans des agences de pompes funèbres et des crématoriums, qui font face à un surcroît très sensible d'activité. Dans certaines régions, les délais d'attente d'inhumation et de crémation s'allongent. « On est à l'extrême limite mais, pour le moment, on tient. Il ne faudrait surtout pas que ça s'amplifie, sinon on ne pourrait plus avoir un accompagnement idéal. Une agence nous a dit que son activité habituelle du mois de janvier avait été cette année réalisée en moins de deux semaines. Par rapport à 2015, soit c'est plus fort, soit c'est plus concentré dans le temps », souligne-t-on à la Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie (CPFM).

En Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Ile-de-France, la situation est particulièrement tendue. A l'enseigne des Pompes funèbres générales (PFG), on décrit « une activité très intense » actuellement après un « niveau très élevé » lors de la seconde partie du mois de décembre.

Cf. "Grippe : révélations sur une hécatombe" !
(Par Elsa Mari, Florence Méréo et Vincent Mongaillard
Le 13 janvier 2017)
=> http://www.leparisien.fr/archives/une-grippe-meurtriere-13-01-2017-6561396.php


Tiens, tant qu'on y est ...
quelques chiffres sur l' Italie :

Mortalité "normale/minimale" en Italie :
==> 50.000 par mois
Soit plus de 1.600 décès par jour !

{Le 18 mars 2020, "la Presse" titrait : << La pandémie de coronavirus a tué 475 personnes en Italie dans les dernières 24 heures, le pire bilan enregistré dans un seul pays en une journée !... >>
Le 6 avril c'était << 636 MORTS EN ITALIE EN 24H >> (!)
Je rappelle que déjà, normalement, il en meurt entre 1.600 à 1.700 chaque jour depuis des années voire même des décennies !
En 2015 il y en avait même plus de 1.800 chaque jour, et le "covid-19" n'existait pas (!) :/ }


Bref ....
Quelques autres "détails" :

Les statistiques démographiques pour les huit premiers mois de 2015 montrent une forte augmentation de la mortalité en Italie, passée d’une moyenne de 50.000 décès par mois à 55.500, sans que les démographes ne puissent expliquer cette tendance. (*)

De janvier à août 2015, l’Italie a enregistré 444.658 décès, contre environ 400.000 à la même période l’an dernier, selon les statistiques provisoires publiées par l’institut national Istat, qui n’évoluent en général que marginalement.

Si la tendance se poursuit, le total des décès pourrait atteindre 667.000 en 2015, alors que sur les 10 dernières années, il a oscillé entre 547.000 et 612.000. Même l’année de la canicule meurtrière de l’été 2003, le total était resté à 586.000 décès.

Cf. https://www.sudouest.fr/2015/12/23/italie-mysterieuse-augmentation-du-nombre-de-deces-cette-annee-2226083-4696.php


(*) Ouais c'est ça... "Mystérieux décès" :

Décembre 2015 :
Italie : 84.400 victimes de la pollution de l'air en 2012 !
Alors que viennent de s’ouvrir les négociations de la COP21 à Paris, un rapport de l’Agence européenne pour l’environnement nous apprend que l’Italie est le pays européen où la pollution de l’air a fait le plus de victimes en 2012 : 84.400 des 491.000 morts prématurées dans l’Union sont à mettre sur le compte des particules fines, de l’ozone et du dioxyde d’azote dans la péninsule.

L’Allemagne suit l’Italie avec 72.000 morts prématurées en 2012.

Les chiffres de la France sont légèrement pires que ceux du Royaume-Uni avec 52.600 contre 52.340 décès enregistrés.

(Cf. https://fr.statista.com/infographie/4090/italie-_-84-400-victimes-de-la-pollution-de-lair-en-2012/)


ET ENCORE :

=> Selon les données de l'Istituto nazionale di statistica (ISTAT), l'Italie compte lors du dernier recensement décennal, au 9 octobre 2011, 59 464 644 habitants.

En 2019, sa population est estimée à 60 360 000 habitants, ce qui en fait le quatrième pays de l'Union européenne par son poids démographique. (...)

Longtemps pays à forte natalité dont les jeunes devaient émigrer pour éviter le chômage, l'Italie est devenue en près de vingt ans un pays où le taux de natalité est très bas, inférieur certaines années au taux de mortalité, vieillissant et accueillant de plus en plus d'immigrés (...) L'Italie est le deuxième pays avec le plus de personnes âgées au monde, après le Japon, avec 168,7 personnes âges pour 100 jeunes. ...


EN BREF :

===> C'est le pays avec la moyenne d'âge la plus élevée de l'Union européenne !!!!!

Indice de vieillesse : 135,9 % (le plus élevé de l'UE) (seulement l'Allemagne, la Grèce, l'Espagne, le Portugal, la Slovénie et la Lettonie dépassent 100 %).

Cf. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_l%27Italie

Mortalité annuelle :
Nombre de morts en Italie de 2010 à 2017 (pour 1.000 habitants)

Nombre de décès pour 1.000 habitants (il y en a actuellement environ 60.360.000 !)
2017 10,7 [soit 645.800 !]
Soit plus de 1.700 / jours !!!

2016 10,1
2015 10,7 (667.000)
2014 9,8
2013 10
2012 10,3
2011 10
2010 9,9

Augmentation de 11% en 57 ans


Pour l'ensemble de la période 1960-2017, on enregistre une moyenne annuelle de 9,79. Le changement enregistré entre la première et la dernière année est de 11 %. C'est en 2017 qu'on enregistre la valeur la plus élevée (10,7) et c'est en 1961 qu'on enregistre la valeur la plus basse (9,3)....

Cf. https://fr.statista.com/statistiques/680752/taux-mortalite-italie/


Eh oui :
- Le record mondial de décès liés au coronavirus détenu par l'Italie, premier foyer européen de la pandémie, est lié à plusieurs facteurs selon les scientifiques : moyenne d'âge élevée du pays, organisation sanitaire, mode de comptage des personnes contaminées et décédées. Le Covid-19, dont la forme la plus grave concerne les personnes âgées ou atteintes d'autres pathologies, tue donc logiquement plus de malades en Italie, pays le plus âgé au monde après le Japon.

Selon le bulletin officiel de jeudi, l'Italie dénombre 41 000 cas et 3 400 décès, le taux de létalité du coronavirus (nombre de patients morts par rapport au total de personnes infectées, selon les chiffres officiels) s'établissant à 8,3 %. « On constate une mortalité considérablement plus élevée dans les pays ayant des populations plus âgées par rapport aux pays plus jeunes », explique la démographe et professeur de Santé publique Jennifer Downd.

https://www.lepoint.fr/monde/coronavirus-pourquoi-le-bilan-est-il-si-lourd-en-italie-20-03-2020-2368069_24.php


Sur un échantillon de 2.003 morts, sur les 2.503 que le pays avait enregistrés mardi, 707 se trouvaient dans la tranche d'âge 70-79 ans, 852 dans la tranche d'âge 80-89 ans et 198 ont plus de 90 ans, selon un communiqué de l'ISS.

(Recensant une dizaine de pathologies les plus courantes relevées sur les personnes décédées, dont les plus fréquentes sont l'hypertension, le diabète ou la cardiopathie ischémique, l'ISS souligne que 48,5% des personnes décédées souffraient de 3 ou plus de ces pathologies et 25,6% de 2 pathologies.)

Cf. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/italie-l-age-moyen-des-decedes-du-virus-est-de-79-5-ans-institut_142572


- Un rapport publié par le Ministère de la Santé italien avance une piste plus surprenante : la saison de la grippe, moins virulente cette année en raison de l'hiver très doux, aurait épargné davantage de personnes fragiles (en particulier ceux atteints de maladies cardiovasculaires et respiratoires) qui auraient du coup succombé au Covid-19.

Autrement dit, ces personnes qui seraient mortes de la grippe lors d'une saison normale ont survécu mais ont été finalement tuées par le coronavirus. « La mortalité [due à la grippe] dans les mois précédant l'épidémie de Covid-19 a été plus faible que prévu, avec une réduction de -6 % dans les villes du nord et de -3 % dans les villes du centre-sud », indique ainsi le rapport.

C'est bien sûr loin d'être la seule explication, mais il est à noter que les plus de 70 ans représentent 85 % des morts en Italie, et que 99 % des personnes décédées souffraient au moins d'une pathologie existante !

(Rien de très étonnant à voir décéder les plus fragiles, quelle que soit la maladie : cela voudrait dire que la létalité du COVID-19 en Italie (et sans doute ailleurs) diffère peu de celle de la grippe… mais que l’effet d’entrainement (ou de mode) ait fait attribuer les décès au COVID19… surtout que la plupart des décédés étaient vaccinés contre la grippe. L’honneur du vaccin est sauf… à moins qu’il n’ait participé à cette vague de décès soit en facilitant la nouvelle maladie, soit en la provoquant. (?????)

POUR CONCLURE :
Une petite image qui circule sur FB résume les choses de manière certes approximative, mais assez proche de la réalité :
=> Alors qu'entre le 1er janvier et 30 mars il y aurait déjà eu dans le monde plus de 14 millions de décès (14,49.... ), le prétendu Coronavirus qui terrorise toute la planète n'avait soi-disant tué "que" 36.000" personnes - essentiellement âgées ou malades (!) -, alors que dans le même temps on estimait que les suicides en avaient tué plus de 264.000, l'alcoolisme plus de 600.000, le tabagisme plus d'un million et le cancer plus de 2 millions !

(Et la famine, elle, 2,7 millions 😡 )


Tiens en passant (commentaire sur mon article "De la Maladie, des épidémies et pandémies : LEUR VÉRITABLE ORIGINE !"
(http://2013-continuum.blogspot.com/2020/03/connarovirus.html)) :


• Au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 26 mars 2020 et survenus entre le 1er et le 16 mars, est ainsi toujours inférieur aux décès survenus entre le 1er et le 16 mars, en 2018 ou 2019 !

(26.900 décès en 2020 contre respectivement 28.600 et 32.900 en 2019 et 2018 sur les périodes équivalentes)....

Eh oui vous avez bien vu :
La courbe globale de mortalité est à ce jour toujours plus basse cette année que les précédentes !!!

Comme je le disais dans mon premier commentaire du 8 mars (ce jour là je crois que l'on dénombrait officiellement 15 ou 17 "victimes du covid-19" ; sous réserve d'ailleurs que ce ne soit pas des malades d'autres choses (!) que l'on intégre dans la case "covid 19" pour tenter de rendre le problème plus sévère qu'il ne l'est en réalité (???)) :
• Morts du cancer en France (en 2017) : 150.000 !
Soit 25000/2 mois...
(Ou 410/jour, et ce tous les jours de l'année !)

• Morts d’un accident cardio vasculaire : 140000/an.
Soit 23000/2 mois.
(Ou 383/jour, et ce tous les jours de l'année !)

• Morts du tabac : 73000/an.
Soit 12166/2 mois
(Ou 200/jour, et ce tous les jours de l'année !)

Et tant d'autres encore qui ont subitement tous disparus depuis l'apparition du Corona 😳
...


 



ET ENCORE :
• Pourquoi des anticipations tellement fausses, sur le nombre de victimes ? (*)

Les prévisions apocalyptiques du nombre de victimes ne se sont pas réalisées. En Angleterre, le nombre de victimes réelles est 25 fois plus faible qu’annoncé (20.000 au lieu de 500.000).

A l’échelle mondiale, les 150.000 décès à cause du coronavirus sont présentés comme une catastrophe alors que chaque année 2.600.000 personnes meurent des pathologies respiratoires habituelles sans que cela ne provoque aucune émotion.

550.000 personnes meurent chaque année en Europe à cause de l’exposition aux particules fines, produites par la dégradation des hydrocarbures (surtout le diesel), sans que ce problème ne soit traité sérieusement.

Rappelons qu'en France, l’épidémie de coronavirus n’impacte pas les statistiques globales de mortalité :
- Entre le 1er et le 30 mars 2020, il y a eu 57.441 décès toutes causes confondues, contre 58.641 décès en mars 2018 selon l’Insee (soit 1.200 en plus en 2018).

[Enfin ça, c'était pour les 3 premiers mois de 2020... Les 3 premières semaines d'avril les chiffres auraient considérablement augmentés :/

Ah ça oui, ça a sacrément augmenté... Surtout en y ajoutant les nombreuses "personnes âgées dépendantes" des établissements hospitaliers ; les fameux Ehpad où en temps normal il n'y en a jamais personne qui y meurt hein (!)

A noter que toutes ces personnes par définition sont dépendantes et déjà quasi en fin de vie. La seule chose qui les y raccroche - à la vie - étant les visites de leurs familles. Visites bienfaisantes dont elles ont été privées depuis plus d'un mois de manière si insensée et inhumaine ... :'(
(Le "syndrome de glissement" vous en avez entendu parler non ?) (1)

Et que dire encore des soins qui leurs ont été donnés à ces personnes âgées dépendantes, avec un personnel soignant restreint ou parfois même carrément absent ; nombreux sont les "arrêts maladies", ben voyons, déjà qu'en temps normal le personnel est trop limité, j'imagine qu'avec parfois 10 ou 15 ou plus de personnel soignant de ces Ehpad qui se sont défilés .... Ça doit être la catastrophe en ce qui concerne les soins quotidiens de tous leurs "clients " :( ...
Tiens, juste un exemple parmi d'autres (**) :
- Trois jours après le décès d’un premier pensionnaire attribué au covid-19, la plupart du personnel de l’Ehpad n’est pas retournée au travail. Lorsqu’elles sont intervenues en renfort, les équipes du réseau public de la santé du Québec racontent avoir découvert des scènes cauchemardesques, avec des patients « assoiffés et affamés », abandonnés sans recevoir les plus élémentaires soins d’hygiène. Les couches ou les pansements de certains n’avaient pas été changés depuis plusieurs jours !.... ]



En janvier 2017, un virulent épisode grippal avait contribué à un mois particulièrement meurtrier, avec 68.816 décès toutes causes confondues.

Qui s’en était inquiété à l’époque ?
Qui s’en souvient ?
Quelles mesures avaient été prises pour enrayer l’épidémie ?

Pour compléter la réflexion :
Un petit décompte ici :
=> https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=540910153488223&id=100027077293582

(*) https://www.santenatureinnovation.com/etonnement-coronavirus/

(**) https://www.ladepeche.fr/2020/04/17/coronavirus-les-pensionnaires-dun-ehpad-abandonnes-sans-soins-ni-nourriture-au-quebec,8851312.php


(1) A propos du "syndrome de glissement" :
• Le syndrome de glissement est un concept purement français dont la réalité clinique est évidente pour tous les cliniciens proches des sujets âgés. Il survient typiquement chez un sujet âgé, voire très âgé, aux antécédents médicaux chargés et dont l’état somatique déjà précaire a été fragilisé récemment par un épisode somatique aigu dont il se remet à peine. ...
(Il s’agit d’une grande déstabilisation physique et psychique... Il survient dans les suites d’un événement perturbant, comme par exemple ne plus recevoir de visite de ses proches pendant plusieurs jours et ne plus pouvoir sortir et rencontrer personne ! 😪😪😪)


On doit au Dr. Jean Carrié d’avoir introduit, à l’occasion de sa thèse d’exercice, la notion de syndrome de glissement en 1956.
Ayant cherché à caractériser « les modes de décès des vieillards à l’hospice », il considère, à partir de son observation propre, que certains processus de fin de vie s’apparentent à un « glissement » correspondant à « un processus d’involution et de sénescence porté à son état le plus complet ».
D’autres gériatres reprendront par la suite cette notion, en particulier le Dr. Delomier, qui en propose la définition suivante :
- « affection spécifique du grand âge, le syndrome de glissement est une décompensation aiguë ( infectieuse, traumatique, vasculaire, chirurgicale, choc physique, etc.) ; c’est une maladie qui suit la maladie initiale quand celle-ci paraît guérie ou en voie de guérison ; elle évolue pour son propre compte, en quelques jours ou semaines, un mois maximum, et conduit facilement à la mort à travers les troubles biologiques et neuropsychiques sévères si un traitement approprié s’attaquant aux diverses composantes du syndrome n’est pas mis en route suffisamment tôt, et souvent malgré ce traitement ».

Le syndrome de glissement serait ainsi caractérisé par une grande déstabilisation somatique et psychique d’évolution gravissime, survenant le plus souvent chez des hommes ou des femmes de plus de 80 ans, fragiles et polypathologiques à la suite d’un facteur déclenchant déstabilisant, après un intervalle libre de quelques jours. Lors de l’examen clinique, le tableau n’est en fait pas celui d’un syndrome dépressif, mais on remarque sur le plan psychologique plusieurs éléments en faveur d’un renoncement à se battre pour guérir et à déployer toute l’énergie nécessaire pour survivre !...

Cf. https://www.larevuedupraticien.fr/article/le-syndrome-de-glissement



A propos :
« Cette dame de quatre-vingt-dix-neuf ans n’est pas morte physiologiquement du Covid mais elle s’est laissé mourir du chagrin d’être ainsi confinée. 

Ces autres victimes du Covid, personne n’en parle !... »

Les personnes âgées ont plus de risque de mourir de peur et d’isolement que du Covid-19 ?

Je suis attristée par la panique qui saisit certains de mes amis âgés. C’est ce stress qui va finir par les tuer...
« L’enfermement (même volontaire) peut avoir des conséquences dramatiques. C’est ce que le personnel soignant des EHPAD appelle le "syndrome du glissement" :
- les personnes âgées qui ne reçoivent plus de visites se laissent lentement mourir de solitude et de désespoir !... »

• Témoignage :
« Épouse aidante d’un mari jeune Alzheimer, seule, pas d’aide, plus d’orthophoniste, plus d’accueil de jour… l’isolement dans l’isolement, la prison dans la prison… l’épuisement plus moral que physique et pour nous pas d’espoir de déconfinement.
C’est une survie, pas une vie… pas d’avenir, aucun.
Que de la souffrance chaque jour un peu plus dans l’indifférence la plus totale… un calvaire de voir son conjoint s’évaporer irrémédiablement (malade depuis 5 ans, juste 70 ans à ce jour).
S’il vous plaît,mettez les aidants familiaux dans les titres des médias… on nous laisse à notre triste sort. Je parle aussi, bien sûr, pour les parents de jeunes handicapés qui n’ont aucun soutien…beaucoup trop de réelles souffrances sont volontairement ignorées. 

Comment allons-nous sortir de cet enfer ? ... »


==> L’enfer est pavé de bonnes intentions !!!

Au-delà du problème des seniors en bonne santé qui ne souhaitent pas rester confinés jusqu’à la fin, se pose la question, encore bien plus douloureuse, de toutes les personnes malades qui meurent actuellement dans le plus grand isolement.

On parle de “sauver des vies” mais on peut aussi gâcher toute une vie en privant une personne de la présence de ses proches au moment du grand passage.

“Il est saisissant que, du plus profond de leur surconfinement forcé, ce soit en définitive les personnes âgées qui, en ce temps, fassent retentir pour toute la société le cri de la dignité humaine blessée”, affirme Mgr Matthieu Rougé.

“La vie, c’est aussi les autres”, a déclaré un autre philosophe, Alain Finkielkraut. Pour la personne qui meure comme pour celles qui l’accompagnent et doivent la laisser partir, ce n’est pas un caprice que de vouloir tenir la main, serrer dans ses bras la personne une dernière fois, “recueillir son dernier souffle” comme on disait autrefois.

Ce souffle peut être infiniment précieux. Combien d’aveux, de pardons, de promesses, de réconciliations, ont-elles eu lieu sur un lit de mort ?

Combien plus difficile est le deuil sans ces dernières paroles, sans avoir pu se dire adieu correctement ? En effet, après avoir perdu un proche, on a besoin de comprendre ce qu’on a bien fait, mal fait, ce qui aurait dû être fait. Ce processus est encore plus douloureux, lorsqu’il nous a été interdit de partager les derniers moments du mourant.

La cérémonie des obsèques elle-même est pratiquement devenue impossible. 

Pas moyen de partager les pleurs, d’apporter ni de recevoir du réconfort, de se prendre dans les bras, car cela est désormais incompatible avec les “gestes barrières” obligatoires.

Que sommes-nous en train de sauver, donc ?
Quel genre de vies allons-nous avoir si, en plus de la perspective commune de la maladie et de la mort, nous devons nous préparer à vivre ces épreuves sans pouvoir être entourés, sans contact, sans cérémonies ?


Il faut se contenter d’un rituel symbolique, un “ersatz”, par exemple allumer une bougie, dire bonjour à une photo, planter une graine pour la faire germer. Mais est-ce suffisant ?
On ne peut même plus acheter des fleurs puisque les fleuristes sont fermés !

« Cette dame de quatre-vingt-dix-neuf ans n’est pas morte physiologiquement du Covid mais elle s’est laissé mourir du chagrin d’être ainsi confinée. Ces autres victimes du Covid, personne n’en parle », expliquait un prêtre des Hauts-de-Seine.

Toutes ces réflexions s’ajoutent pour nous faire prendre conscience qu’une terrible tragédie est en train d’avoir lieu sous nos yeux.

Le coronavirus semble n’être que le déclencheur, le révélateur, d’un manque de capacité de réflexion, de sagesse, de préparation, à tous les niveaux (gouvernements, OMS, systèmes de santé débordés), avec des médias et des réseaux sociaux qui jettent en permanence du carburant sur les consciences déjà surchauffées, alimentant la psychose tandis que des banlieues s’embrasent.

Tout cela produit une masse de souffrance que les mots ne peuvent pas décrire. La douleur extrême est muette. Les personnes les plus frappées par les drames liés au coronavirus ne sont pas sur des plateaux télés, à la radio, ni en train de diffuser des messages incendiaires sur Twitter.

Elles sont seules. Silencieuses. Des larmes coulent sur leurs joues. Personne ne les entend, ne les écoute. ...

Cf. https://www.santenatureinnovation.com/mourir-sur-skype/


=> Un des problèmes en France est l’équivalence entre protection des personnes âgées et enfermement.
En Suisse, contrairement à la France, lors de l’annonce des mesures de confinement à la mi mars l’accent a été mis d’emblée sur la protection des personnes âgées.
Elles ont été dispensées de se trouver dans les espaces confinés où circulent le virus, les transports publics et les magasins, par un système de livraison (via les mairies notamment) aussitôt mis en place.
Mais il a bien et précisé qu’il leur était recommandé de sortir, quelque soit leur état de santé, pour prendre l’air et se promener, à bonne distance mais en même temps que tout le monde (en l’absence de système de dérogation, de contrôle et de verbalisation autre que l’interdiction générale de regroupement dans l’espace public).
Donc la « protection » à joué, mais dans le même temps que pour le confinement général, sans prolongation ; et surtout, sans cette ambiance punitive qui a été la marque du confinement français, et qui conduit à parler de discrimination pour les personnes qui resteraient pendant des mois soumises aux amendes à 135E. Parler de protection dans un tel contexte n’était pas crédible !





Et enfin, deux pages très intéressantes 😉


  




Ah ben tiens comme par hasard ; juste au moment où j'allais enfin boucler cet article, je découvre ces propos du célèbre anthropologue médical ("Un des plus grands spécialistes mondiaux de santé publique" (!)), Jean-Dominique Michel, expert en santé publique à Genève, qui résume tout cela en ces termes :
•... On nous vend depuis des mois l'épidémie de Covid comme étant la pire catastrophe sanitaire de tous les temps : eh bien non, ce n'est absolument pas le cas ! Les historiens de la médecine nous le rappellent, les philosophes nous le rappellent, les épidémiologistes sérieux nous le rappellent. 
LeCovid est pour l'instant (sous réserve de mauvaises surprise à venir) une épidémie d'une gravité comparable aux autres épidémies infectieuses respiratoires, ni plus ni moins. 

De l'ordre de l’épidémie d'influenza 2017, qui avait été plus forte que les autres années sans que personne ne s'en émeuve et sans que l'on terre la population entière chez elle.
Dire du Covid qu'il s'agit d'une grippette ou d'une grippe ne veut rien dire. Les infections banales sont les affections banales, l'influenza est l'influenza et le Covid est le Covid. Une maladie bien étrange puisqu'alors qu'elle conduit aux drames que l'on a évoqués chez des personnes présentant des facteurs de risque (et uniquement chez elles), les trois quarts des personnes infectées ne se rendent selon les données dont nous disposons même pas compte qu'elles l'ont contractée !

C'est dire s'il importe de tenir des propos mesurés et documentés pour ne pas continuer à communiquer n'importe quoi et générer une panique dans la population (et les mesures inadéquates prises) qui s'avéreront in fine bien plus problématiques et même potentiellement létales que l'épidémie elle-même ! (...)

La lectrice et le lecteur se souviendront comment on annonçait il n'y a pas si longtemps que "15 % des personnes infectées se péjoraient en cas graves."
J'avais tout de suite dit que cela ne faisait aucun sens dès lors qu'il s'agissait d'une statistique se basant sur le nombre de cas détectés, alors qu'on était incapable de dépister de manière convenable ! Un adage que j'ai rappelé, bien connu des épidémiologistes, est que si vous ne dépistez que les morts, vous trouverez 100% de létalité. 
C'est en moins extrême le cas de figure dans lequel on était.

J’avais dès le 18 mars indiqué que le nombre de cas réels devait être 50 à 90 fois supérieur et j'avais vu juste selon les meilleures évaluations faites depuis. Quand les deux tiers ou les trois quarts des personnes infectées ne s'en rendent même pas compte (!) et que vous ne testez que les personnes hospitalisées en urgence, vous n'avez juste aucune idée de l'ampleur du problème.
Ce qui a permis ici à des personnes de bonne foi (comme le Pr Morel) d'indiquer que la mortalité en Suisse était de près de 5 % des malades diagnostiqués, statistique ne voulant absolument rien dire dès lors que nous ne connaissions (et ne connaissons toujours) pas la proportion de personnes diagnostiquées au regard du nombre de personnes infectées !

Bien sûr, vous trouverez des épidémiologistes pour dire que les évaluations du Pr Ioannidis sont erronées - quand il s'agit de données médicales, je ne connais pas de meilleur spécialiste au monde, mais bien sûr il peut aussi se tromper, c'est le propre de la science. 

Un trouble règne, aussi dû au décompte de mortalité : les mesures prises provoquent elles aussi une mortalité importante (par exemple de maladies non soignées à cause du lock-down) que l'on attribue de façon commode au Covid. 
Les faits sont têtus : pour l'instant, nous avons déclenché un cataclysme nocif et même létal en surréagissant à une épidémie aux contours normaux.
Ce qui interroge doublement puisque la mortalité individuelle du Covid semble aussi due à une "tempête immunitaire" disproportionnée par rapport à la menace du virus. 

Les personnes décéderaient donc in fine de cette surréaction immunitaire. 
Comme il apparaît que les dégâts et même la mortalité globale soient eux aussi provoqués en majeure partie par notre surréaction !

Cf. http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/04/28/covid-comment-osez-vous-dire-ca-me-dit-on-parfois-306147.html


[Et le Pr Christian Perronne lui-même le reconnaît : 
"On voit déjà des cas d’alcoolisme, de violences conjugales, de gens qui font des infarctus la nuit car le 15 ne répond plus, qui meurent chez eux, tous les gens qui ont des cancers et des chimiothérapies reportées, des interventions reportées, même si ce n’était pas hyper urgent, mais qui sont dans une angoisse totale.
Pour tous les malades d’autres maladies, il va y avoir des effets collatéraux, c’est évident..." 😪

(Cf. https://www.nexus.fr/actualite/entretien/perronne-hydroxychloroquine/)]



   




(***) Comme le disait si justement Bernard Werber dans "Le père de nos pères" (et sa fameuse "Encyclopédie du savoir relatif et absolu" 😋) :



Entre

Ce que je pense

Ce que je veux dire

Ce que je crois dire

Ce que je dis

Ce que vous avez envie d'entendre

Ce que vous croyez entendre
Ce que vous croyez en comprendre,
Ce que vous voulez comprendre,
Et ce que vous comprenez...
Il y a au moins dix possibilités de ne pas se comprendre !


Mais essayons quand-même 😘



{Rien n'est plus difficile que la communication !
Et bien prétentieux sont ceux qui croient bien maîtriser la CNV (*)...
Ils doivent confondre ça avec l'analyse transactionnelle ou je ne sais quelle autre technique relationnelle qui est malheureusement trop souvent utilisée pour berner (!) que pour comprendre et tenter de se faire comprendre...
( "Il y a au moins dix possibilités de ne pas se comprendre !
Mais essayons quand-même hein" 😉 )

Je ne suis nullement responsable de ce que la personne peut mésinterpréter ; comme l'explique l'expert de la communication Jacques Salomé :

"Il y a dans toute communication un émetteur et un récepteur.
Et l'émetteur n'est pas responsable du récepteur .... 
Et inversement !"
😊

L'émetteur n'est responsable que de ce qu'il émet ... Et c'est au récepteur de réfléchir à ce qu'il reçoit et ne pas systématiquement interpréter les choses selon ses propres fantasmes !

Ce serait pour parler par analogie comme accuser le soleil d'être responsable des coups de chaud et lui demander de moins rayonner afin de préserver la sensibilité des albinos ou même de ne pas briller du tout parce que les vampires ne supportent pas sa lumière ! 😎



(*) La communication non-violente !
"Une contribution majeure à l'édification d'un monde de paix"

À l'heure où n'importe qui n'importe où sur la planète, peut communiquer grâce à Internet et où certains rêvent même de communiquer avec des entités "extra"-terrestres, il faut pourtant admettre que, malgré tout, nous ne savons pas .... communiquer !!!

Pour construire la Paix - ce à quoi nous convie ce fameux "Pacte de l'An 2000" de notre ami Georges Krassovsky -, il ne suffit pas de militer contre le nucléaire, les ventes d'armes, la boucherie, la chasse, etc., ... ou pour l'écologie, l'Espéranto, le végétarisme, l'économie distributive et la non-violence ; il faut aussi apprendre à communiquer de manière "non violente" !!
Oui, parce que même animés des meilleures intentions du monde, même si nous avons le coeur débordant d'amour,... nous utilisons bien trop souvent, sans nous en rendre compte, un langage qui agresse l'autre, et qui sème dans les coeur des germes de cette violence tant incomprise ! 


Notre ami Olivier Clerc nous a offert récemment un livre de Marshall B. Rosenberg publié par les éditions Jouvence : "Les mots sont des fenêtres (ou des murs)". 

C'est là un titre qui ne vous dira peut-être pas grand chose, et dont on pourrait penser qu'il ne s'adresse qu'aux férus de linguistique ou de sémantique. Mais il s'agit pourtant d'un ouvrage exceptionnel, proposant des techniques de communication dynamique qui peuvent, comme le souligne Jack Canfield : "changer la face du monde " !


Le psychothérapeute Jacques Salomé nous a déjà beaucoup appris en matière de communication relationnelle, et surtout de "soins relationnels", nous enseignant notamment sa célèbre formule "Le silence des mots engendre la violence des maux !

(Et nous conseillons chaleureusement à ceux qui ne le connaissent pas de lire et écouter ses conférences et écrits, dont ses magnifiques "contes à guérir, contes à grandir").


Mais là, Rosenberg va encore plus loin, et complète admirablement le message déjà très fort de Jacques Salomé. 
Voici un petit extrait de cet ouvrage qui, au-delà d'un processus de communication, propose un chemin d'ouverture, de cohérence, de lucidité, d'authenticité, d'harmonie et de maturité :
Les sceptiques et les cyniques souriront peut-être à l'évocation des mots utilisés dans ce livre : comment "l'empathie", "la bienveillance", "la langue du coeur", toutes ces notions expliquées ici, pourraient-elles nous aider à résoudre des problèmes complexes liés à la mondialisation de l'économie, au développement de la criminalité et aux sursauts identitaires ? (...)
N 'y aurait-il pas naïveté ou hypocrisie à croire que le salut pourrait nous venir d'une meilleure communication ? (...)


La question est posée : comment sortir de la violence ou, à tout le moins, vivre ensemble avec plus de sociabilité ? La réponse de ce livre est simple : commençons déjà par nous sentir nous-mêmes responsables. À travers la relation à l'autre, travaillons à sortir du carcan des habitudes apprises (...)

 Il nous faut comprendre que les changements institutionnels, politiques, économiques,... ne seront possibles que dans la mesure où les êtres humains accéderont à l'autonomie et à la responsabilité !... 
Ainsi, ce livre nous permet de prendre conscience que, face aux dangers qui nous menacent, une nouvelle éthique est nécessaire : l'éthique du souci de soi, des autres, de tous les êtres vivants qui demandent à être protégés et soignés. L'éthique de la responsabilité, de la sollicitude et de la compassion. Encore une fois, de tels mots peuvent paraître aujourd'hui dévalués et dérisoires. Dans le modèle de comportement que nous avons assimilé sans le vouloir et sans le savoir, nous ne parlons pas le langage du coeur (...)


En fait, il ne s'agit pas ici de communication au sens habituel du terme ; il ne s'agit pas d'apprendre à utiliser des procédés qui permettraient la manipulation de l'autre. Il s'agit du langage qui traduit nos convictions profondes d'individu. 
À l'opposé, le langage qui juge est le résultat d'un conditionnement, il n'est pas naturel ! (...) Nous avons pour la plupart été élevés avec un langage qui nous pousse à étiqueter, catégoriser, exiger et porter des jugements, plutôt qu'à prendre conscience de nos sentiments et de nos besoins (...)
Il est dans notre nature d'aimer donner et recevoir du fond du coeur. 
Nous avons cependant appris plusieurs formes de "langage aliénant" qui suscitent une façon de parler et d'agir blessante, pour nous-mêmes comme pour autrui (...) 


Pour certains, la CNV - la "Communication Non-Violente" - permet de créer des rapports de couple plus profonds et plus attentifs. Pour d'autres, elle permet d'établir des relations plus efficaces dans leur vie professionnelle. 
La CNV est en fait une pratique qui peut être efficacement appliquée à tous les niveaux de communication et à toutes sortes de situations : relations de couple, relations familiales, milieu scolaire, milieu professionnel, relation thérapeutique, négociations diplomatiques et relations d'affaires, résolution de conflits et différends de toutes sortes (...) 
Dans les nombreuses communautés déchirées par des conflits violents ou de graves tensions ethniques, religieuses ou politiques, la CNV se révèle être un outil précieux pour former des citoyens oeuvrant pour la paix ! ... 


Mais si la CNV est efficace pour mieux communiquer et ainsi nous relier aux autres, consciemment (car nous sommes déjà tous liés les uns aux autres, que nous en ayons conscience ou non), elle permet aussi de mieux communiquer... avec nous-mêmes ! Grâce à la Communication Non-Violente, nous prenons également conscience que nous avons tous assimilé un certain nombre de choses qui nous limitent en tant qu'êtres humains ; nous les tenons de parents, de professeurs, de prêtres ou d'autres personnes animées des meilleures intentions du monde. Transmis au cours des générations et des siècles, cet héritage culturel - destructeur pour une bonne part - a si bien pénétré notre vie que nous n'en sommes même plus conscients. (Dans notre supplément spécial, nous vous informons sur l'un des aspects majeurs de ce conditionnement : le "Filtre de Perception" !)...


(Cf. http://agnvswebmestre.free.fr/espace_adh.html#%20La%20communication%20non-violente)}