BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





samedi 1 octobre 2011

L'EMPIRE DE "CLIMATO-NÉGATOR" CONTRE ATTAQUE !!!

 


L'EMPIRE DE "CLIMATO-NÉGATOR" CONTRE ATTAQUE ???

C'est à se le demander sérieusement, car les "Jedi écolos" doivent depuis peu affronter de nouvelles salves nourries des multiples "troupes de l'Empire pétrolier", visant une fois encore à discréditer et semer le doute sur les travaux scientifiques du Giec et de nombreuses organisations écologistes...


"Ne sous-estime pas le côté obscur de la Force" disait Yoda à son jeune padawan...
Voilà non seulement que je recommence sur ma boite-courriel de recevoir en rafales des articles incendiaires contre le GIEC et la prétendue "thèse" du réchauffement climatique anthropique... mais même sur les blogs, forums, et pages Facebook, l'assaut est aussi visible !!!

J'ai lu tout récemment sur l'un d'eux - suite justement à un débat, très chaud, sur le sujet -, que :
"Les températures moyennes à l'échelle mondiale baissent depuis une dizaine d'années si je ne m'abuse"...
Ah bon ???
Euh, oui, il est certain que quelqu'un s'abuse là... "quelque part" !  ;o)

Parce que les températures moyennes à l'échelle mondiale sont plutôt en train de monter inexorablement...
Et cela malgré un soleil qui a été pendant près de 15 ans à son activité MINIMUM !
(Je vous dis pas ce qui risque de se passer quand il retrouvera vraiment cette "intense activité" que l'on ne cesse de proclamer toujours quelque peu précipitemment dès que notre astre du jour fait mine de s'exciter (!)) 
A voir également sur ce thème :


On pouvait déjà lire dans cet article de "Notre Planète Info" de juillet 2010 :
« Jusqu'à présent, le cycle solaire se trouvait dans un minimum, le plus faible du siècle passé.
En 2008 et en 2009, le Soleil a battu des records en terme de faible nombre de taches solaires, d'irradiance (alors que la hausse de la température de la planète établissait également des records) et de vent solaire.
"Dans notre carrière professionnelle, nous n'avons jamais rien vu de pareil", déclarait Dean Pesnell du Goddard Space Flight Center, principal représentant de la NASA sur ce thème... » 






NEWS (du 25 octobre 2011)
Le camp des climato-sceptiques a perdu l’une de ses cautions scientifiques !
L’équipe de Richard Muller, à l’université californienne de Berkeley,
a rendu le verdict de sa ré-analyses des données de température terrestre.
La température moyenne au dessus des zones émergées de la planète
a grimpé d’environ un degré depuis les années 1950 !...

Les résultats de Muller sont particulièrement intéressants,
car le chercheur et ses collègues ont reconstruit une gigantesque base de données, rassemblant, à partir de 15 sources de données,
plus de 1,6 milliards de relevés de température effectués depuis 1800....




Parmi l'étrange faune des "climato-sceptiques", il y en a qui reconnaissent la réalité du réchauffement climatique mais nient que ce soit la faute des activités industrielles liées au pétrole, la chimie, la bagnole et la bidoche...
Mais d'autres aussi qui nient tout en bloc (comme des criminels pris en flagrant délit !  :oD)
Ceux là, après avoir tenté pendant des années d'accuser une soi-disante activité intense du soleil - inexistante ! -, ou même un basculement axial de l'axe de rotation terrestre, ou même l'arrivée d'un nouveau corps céleste dans notre système solaire - dans lequel toutes les planètes serait littéralement en train de surchauffer (!) -... ont maintenant décidés de contredire systématiquement toutes les études démontrant la hausse globale de la température de notre planète !!!
Bref, selon nos climato-négateurs (terme plus juste, car TOUS les scientifiques sont "sceptiques" (!)), le réchauffement climatique : "n'existe pas"...
Ou : "s'il existe, c'est à cause du soleil"...
- Lequel était entré cette dernière décennie dans l'une des phases les moins actives jamais observée (!) -...
... Mais certainement pas à cause de ces millions de tonnes de CO2 que nos industries pétrolières injectent chaque année dans l'atmosphère !!!"...

A propos, voici cet article de Greenpeace, édifiant :
Extrait : « La fonte de la banquise arctique est l’un des impacts les plus visibles des changements climatiques, avec des conséquences importantes non seulement pour les populations autochtones, la faune et la flore de cette région, mais également pour l’ensemble de la planète.
Quelle amère ironie de constater que la combustion de pétrole joue un rôle majeur dans la fonte de la banquise, et que cette même fonte est perçue par beaucoup comme une opportunité supplémentaire de créer des marchés pour les entreprises pétrolières… La boucle est bouclée. »


 QUI A DIT QUE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ANTHROPIQUE N'EXISTAIT PAS  ?

Voici un petit extrait de ma propre page Facebook :
- J'ai entendu hier matin - 31 août 2011 - sur Europe 1 (très tôt (!)), que les scientifiques mis en cause dans le fameux "Climategate" sont définitivement "blanchis", et que toutes leurs preuves démontrant la réalité du réchauffement climatique anthropique avaient été vérifiées... et authentifiées !
Donc, tout était vrai dans les propos de ces scientifiques du Giec si ignoblement accusés par les "Climato-sceptiques" de n'être que des fraudeurs, des manipulateurs et des escrocs...

(A noter que mon profil Facebook a été carrément censuré - annihilé, annéantisé - par les responsables de ce réseau soi-disant démocratique et solidaire (!!!))

Mais bon, il y a déjà exactement 1 an, j'en parlais sur "Planète Vivante" :


(A propos...
Alors que notre fameuse "Mer de glace" de Chamonix est en train de disparaître inexorablement à cause du réchauffement climatique (Cf. http://www.glaciers-climat.fr/Mer_de_glace/La_Mer_de_glace.html)), voici justement ce que je venais de lire dans "Le Parisien" de samedi (17 septembre 2011)...
Une minuscule brève bien planquée dans ses grandes pages pleines d'infos inutiles (Quand ils passaient les interviews d'Allègre niant le réchauffement climatique, c'est parfois deux pleines pages entières qu'ils y consacraient (!)) :
- LA BANQUISE N'A JAMAIS AUTANT FONDU QUE CET ÉTÉ !
Depuis 1979, la superficie des glaces arctiques n'avait pas connu de réduction aussi importante que cette année...

Quels sont donc tous ces "Prix Nobel" qui disent que le réchauffement climatique n'existe pas ?



Dans mon forum "Destination 2013", - en mai 2010 - je faisais déjà un BILAN CLIMATIQUE des plus édifiants :
- "Records de chaleur pour activité solaire minimum !!!"
EXTRAIT :
- 2002 : L'année la plus chaude depuis 150 ans ! (...)
- 2007 : deuxième année la plus chaude depuis 1880 ! (...)
- 2008 : dixième année la plus chaude depuis 1880 ! 
(Les dix années les plus chaudes observées l’ont été depuis 1997. Les températures mondiales pour la période 2000-2008 sont près de 0,2°C supérieures à la moyenne de la décennie 1990-1999)...
- 2009 a été l’année la plus chaude depuis le début des enregistrements modernes en 1880. (....)
La décennie entre janvier 2000 et décembre 2009 a été la plus chaude. Au cours des 30 dernières années, l’enregistrement de la température de surface du GISS a montré une tendance à la hausse de 0,2°C par décennie. Depuis 1880, année où l’instrumentation scientifique moderne est devenue disponible afin de surveiller les températures de manière précise, une tendance claire au réchauffement est présente !...



Et là encore :




FÉVRIER 2011 : LE SOLEIL VIENT "ENFIN" DE SORTIR DE SA LONGUE LÉTHARGIE...
ESPÉRONS QUE LE RÉVEIL NE SERA PAS TROP VIOLENT (!)



Et on pourrait encore en citer comme ça une ribambelle...
(Voir par exemple : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1934.php)


NEWS (du 3 mars 2012)

Voici ce que je viens de lire dans le dernier "ÉCHOBIO" de janvier-février 2012 :
TEMPÉRATURE : 2011, UNE ANNÉE RECORD !


Informations que nos si farouches négateurs éviteront également de vous dire :
Selon "Météo France", l'année 2011 a été l'une des plus chaudes depuis 1900 dans l'hexagone !
La température moyenne mesurée en France le 26 décembre était de 13,6°C, un niveau rarement atteint !
A l'échelle de la planète, l'Organisation Météorologique Mondiale déclarait en novembre dernier que l'année 2011 avait été la dixième la plus chaude depuis le début des mesures en 1850. Tout en ajoutant :
"Les 13 années les plus chaudes font toutes parties des 15 dernières années écoulées depuis 1997"...


Selon une étude du "Centre américain de contrôle et de prévention des maladies" (CDC), la maladie du sommeil pourrait menacer des dizaines de millions de personnes supplémentaires d'ici à la fin du siècle ; le réchauffement climatique élargirait la zone d'influence de la mouche tsé-tsé, vecteur de cette maladie...

La végétation elle-même y perd son latin :
La truffe par exemple est en train de changer de zones de prédilection, enregistrant un déclin dans les régions traditionnelles comme le Périgord pour monter vers le nord...



A noter cet échange que j'ai eu récemment - aux alentours du 15 - 20 février - avec un correspondant obstinément "climato-sceptique" : "Un peu ringard, ton discours, un peu éculé. Je crois que tes convictions commencent à en prendre un coup,et que ce n'est pas fini. Tu vas tomber de haut. Je te l'ai dit : le coup du réchauffement anthropique est une manœuvre du NOM pour imposer la première taxe mondiale." (sic)

Et encore : "On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. Comme tes adeptes (car il s'agit d'une secte, même si elle est dominante pour l'instant), tu t'arrangeras toujours pour faire coller tes théories avec les faits... Tu pars d'une conclusion, pour arriver aux prémisses. Un scientifique fait l'inverse. (re-sic) (!)
Mais je comprends que ce soit difficile pour toi de faire marche arrière après 20 ans d'erreurs.
(re-re-sic) Belle illustration ici du fameux "Effet Miroir" n'est-ce pas ?
(Mon correspondant me reproche en fait ici... ses propres défauts !!!  :oD)
Enfin, ce mois de Février glacial, en pleine reprise d'activité solaire, met quand même un bon coup dans les dents de tes confrères-dans-l'erreur, reconnais-le... Et cesse de dire que ce phénomène météo est local : il touche évidemment toute la planète.... ET BLA BLABLA BLABLA...."

Eh oui, les températures de ces deux semaines centrales de février avaient été particulièrement froides dans certaines régions de France... et d'Europe... (mais tant la dernière semaine de ce même mois de février que le début du mois de mars 2012 sont par contre particulièrement chauds... "températures beaucoup plus élevées que les normes saisonnières" (!))


Bref, je lui avais alors répondu vite fait du tac au tac :
Tu racontes vraiment n'importe quoi..
Si on te disait que le coup de la terre ronde était une manoeuvre du NOM pour telle ou telle raison bidon, tu te mettrais alors à croire que la terre est plate ?...
C'est pourtant exactement ce que tu fais avec ce genre d'argument complètement inepte !

En t'obstinant ainsi à nier l'indéniable... - et à nier une réalité scientifique basique ! (voir ci-dessous les chapitres "Le problème du CO2 ? C'est de la physique pure", et "Eh oui, les faits sont là") -, tu te comportes exactement comme les vaccinalistes quand on leur explique pourquoi et comment les vaccins sont à la fois inutiles et dangereux ! Bref : déplorable !!!





BREF... sans vous noyer sous des tonnes d'études scientifiques fastidieuses, ou encore des heures de conférences (!)... (que de toute façon peu de gens se donnent la peine de lire ou écouter (!))...

Je vais récapituler le plus simplement possible l'essentiel de ce qu'il y a à savoir pour ce débat qui s'éternise dramatiquement et où barbotent encore bien trop de braves gens, perdus et embourbés dans un fouillis inextricable de thèses "climato-sceptiques" toutes plus fallacieuses et pernicieuses les unes que les autres :

- Depuis plus d'une douzaine d'années, non seulement la température globale de notre planète de cesse de monter inexorablement... mais en plus, cela s'est fait dans une période où notre soleil, lui, était dans son activité la plus basse jamais observée !
- Ni les autres planètes de notre système solaire, ni le système solaire lui-même n'est en train de se réchauffer !
Tout cela n'est que du "baratin négationniste" sans le moindre fondement scientifique !!!
- L'activité humaine envoie bel et bien chaque année dans l'atmosphère des millions de tonnes de CO2 (et de bien d'autres GES), qui provoquent indéniablement un effet de serre nettement accru à l'effet de serre naturel !


Bref, je conseille vraiment de lire attentivement mes divers articles précédemment publiés (*), et notamment cet article qui expliquait déjà en 2007 ce qu'il en était du prétendu "réchauffement du système solaire" :
- QUAND COMPRENDRONS-NOUS DONC ?


 


Quelques données pour faire réfléchir (ceux qui le peuvent encore (!)) :


- EN 100 ANS, NOUS AVONS DÉGAGÉ AUTANT DE CO2 QUE LA TERRE NE LE FAIT NATURELLEMENT EN 20.000 ANS !

PRÉTENDRE QUE CE CONSTAT "EST SANS CONSÉQUENCE SUR NOTRE CLIMAT" EST UN NON-SENS !!!
(VOIRE CARRÉMENT : DE LA FOLIE !)

- DES MILLIARDS ET DES MILLIARDS ET DES MILLIARDS DE TONNES !
Ce sont les tonnes de CO2 émises chaque année par les activités humaines liées au pétrole !…

Et vous croyez vraiment que cela ne peut pas avoir une petite influence ?!?!?


Comme je l'expliquais déjà dans mes articles antérieurs, notamment « LE FAMEUX "MYTHE DU CO2" ! » :
« LE PROBLÈME DU CO2 ?...
C’EST DE LA PHYSIQUE PURE :
L’augmentation présumée de la température a été prédite bien avant d’être détectable dans l’atmosphère, en fait bien avant de savoir que le CO2 était vraiment en train d’augmenter. ….

La prédiction de base du réchauffement est fondée sur des principes de physique vraiment fondamentaux ayant trait à l’absorption des infrarouges par les gaz à effet de serre, à la théorie radiative du corps noir, et à la thermodynamique de l’atmosphère saturée. ….

Aucune autre théorie basée sur des principes physiques quantifiables n’a pu faire de même.

Si quelqu’un arrivait avec la brillante idée que, disons, "le réchauffement global est dû à la pluie de Phlogistique tombant de la Lune", cela n’effacerait pas d’un coup tout ce que l’on sait sur la thermodynamique, sur l’absorption des infrarouges, l’équilibre radiatif.…. »

(A voir également : "OVERDOSE DE CO2" !!!)



EH OUI... LES FAITS SONT LÀ :

1 - Notre planète se réchauffe, c'est un fait que peu de gens osent encore sérieusement contester aujourd'hui, même parmi les plus farouches de nos "climato-sceptiques" !
(Selon certains d'entre-eux, ce serait même à cause de notre soleil "plus intense que jamais"... et qui réchaufferait même TOUTES les planètes de notre système solaire !!!) (**)

2 - Le CO2 est un gaz à effet de serre, c'est scientifiquement et irréfutablement démontré !
Prétendre nier ce fait pourtant indéniable ressort du même état d'esprit que nos zététiciens du siècle dernier qui niaient avec beaucoup de zèle la rotondité de la Terre et tous les travaux scientifiques qui pourtant le démontraient....

3 - Notre activité industrielle émet des quantités de pollutions riches en CO2 phénoménales, ça aussi c'est indéniable et irréfutable !

Et comme 1 + 1 + 1 = 3 ... et pas 3,5 ou 15 ou -9 ou je ne sais quoi d'autre...
Il est donc clair et net que d'émettre en surplus dans notre atmosphère des milliards et des milliards et des milliards de tonnes de gaz à effet de serre (on l'évalue à plus ou moins 9 milliards de tonnes par an) .... ne peut agir autrement que de faire justement augmenter l'effet de serre naturel de notre planète !

Je veux bien maintenant que pour certaines personnes "1+1+1" ne soit pas forcément égal à 3...
Si l'on veut bien tenir compte notamment de certains paramètres phlogistiques et de paradoxes quantiques spatio-temporels (!)...


Mais bon, on peut toujours certes peaufiner encore les observations et préciser toujours plus les minutieux calculs des forces en présence...
Mais les grandes lignes, elles, ne sont plus contestables !!!

Si toutes les hypothèses sur les causes capables d'influencer le climat - et c'est vrai qu'elles sont nombreuses, variées, et parfois très complexes - sont à priori respectables et méritent d'être étudiées et éventuellement prises en compte...
Il y a des causes basiques - comme "L'Effet de serre du CO2" (le fameux "forçage radiatif dans l'atmosphère du gaz carbonique") - que l'on ne peut raisonnablement pas rejeter d'un revers de manche, sous prétexte que les "rayons cosmiques ou cosmologiques" ou "Nibiru" avec ses "nuages électromagnétiques", ou même le remarquable "rayonnement phlogistique de la lune" excerceraient eux-aussi une influence sur la hausse de la température globale de la Terre !

On peut en discuter, étudier et analyser toutes ces causes potentielles du réchauffement climatique, mais quelque soit l'impact supposé, fictif ou réel de toutes ces paramètres complémentaires, l'effet de serre causé par ce CO2 que nous rejetons chaque année par milliards et milliards de tonnes - en sus des rejets naturels de la planète ! -.... est bel et bien une réalité incontournable qu'il est vain de s'obstiner à nier... ou "ignorer" !!!

 

 

(*)
Rappel :


Et la suite :

Et aussi, sous forme de bonne blague : CONFESSIONS SUR LE VATICAN !

(**) Comme je le disais également dans un précédent article :
 « Après avoir tenté de nous embrouiller avec du baratin scientiste pour tenter de nous démontrer que le réchauffement planétaire n'était surtout pas lié aux pollutions industrielles (du pétrole, de la bagnole, du transport aérien, de la chimie et de la bidoche)... mais plutôt "au basculement radiatif de l'axe de rotation terrestre" (!)...

(Dans la même veine, on a essayé aussi de nous "bourrer le mou" en incriminant, toujours avec un splendide baratin scientiste, "les changements du champ magnétique terrestre" (ben voyons))...

... Il y-en a maintenant qui prennent le relais en tentant cette fois de nous démontrer avec le même genre de baratin scientiste que le réchauffement planétaire n'est surtout pas lié aux activités humaines polluantes (voir liste ci-dessus), mais plutôt à :
- "La rotation du Système Solaire dans la Voie Lactée" !...

Whaou !...
A quand la faute de galaxies ennemies qui seront accusées à leur tour d'être la cause de ces millions et millions de tonnes de pesticides et de gaz à effet de serre que nous relâchons si ALLÈGREment sur notre pauvre planète à l'agonie ??? (...)


 Ah là là... combien ces "climato-sceptiques" s'enfoncent davantage chaque année dans l'absurde le plus total pour continuer à nier l'indéniable :
Ils ont d'abord tenté de nous faire croire que la planète ne se réchauffait pas... et que toutes les constatations écolos n'étaient que délires de paranos...

Puis, devant l'évidence, ils ont alors cherchés à nous faire croire que la planète se réchauffait parce qu'elle avait basculé un peu sur son axe de rotation...

Puis enfin, devant le peu de succès de cette thèse, qu'elle se réchauffait parce que le soleil était dans une activité phénoménale qui réchauffait aussi toutes les planètes du système solaire....

Alors là, succès immédiat chez une grande partie de la population dont la science n'est pas la tasse de thé...
On en a même vu qui renchérissaient sur l'idée que c'était en fait toute notre galaxie qui se réchauffait, "à cause de l'approche d'un gigantesque nuage de gaz interstellaire chargé d'ondes cosmiques et spirituelles annonçant la venue de l'Apocalypse" (2012 !)...
(Voir notamment : "NIBIRU ET 2012")

 


EH OUI.... QUE DE L'INTOX !!!

Maintenant que nos "climato-sceptiques" doivent de nouveau se plier à l'évidence que depuis plusieurs années déjà notre soleil est en fait dans sa période d'activité la plus basse que l'on ait jamais constaté....
Ils voudraient nous faire croire aujourd'hui qu'en fait la température tend à descendre depuis ces dix dernières années...

Alors que l'année dernière encore les mêmes tentaient de nous faire croire que le système solaire était quasiment en train de bouillir à cause d'un soleil plus chaud que jamais et que c'est seulement ce qui expliquait le réchauffement climatique !

(Et pendant que d'autres, plus malins, ne nient certes pas que le soleil est en activité minima - comme lors des précédents "minimums de Maunder ou de Dalton" -... mais que c'est justement pour ça - notamment parce que le rayonnement solaire repousserait moins le rayonnement cosmique - que notre planète se réchaufferait !!! (On se demande bien cela dit qu'est-ce qu'ils foutaient ces bons vieux rayonnements cosmiques pendant les fameux Minimum de Dalton et Maunder qui furent à l'origine du "petit âge glaciaire" entre le XV et XIX siècle !))

Mon Dieu mon dieu...
Heureusement que le ridicule ne tue pas... ce serait une véritable hécatombe ! » 




 



Et là aussi, sur mon forum "Destination 2013" :







En BONUS :


 


 

13 commentaires:

  1. Belle démonstration d'idéologie aussi néfaste que celle des climatonégateurs. µes erruers grosses comme des maisons ;" EN 100 ANS, NOUS AVONS DÉGAGÉ AUTANT DE CO2 QUE LA TERRE NE LE FAIT NATURELLEMENT EN 20.000 ANS" qui démontrent un vide sidéral de connaissances de base.

    Les écolos (les vrais) sont mals barrés avec des gogos pareils.

    RépondreSupprimer
  2. Aaaah... le retour en force de l'inénarrable âne "Honime" ! :oD
    Trop marrantes toutes les ruades médisantes de ce pauvre âne bâté...
    Qu'elles s'attaquent à mes informations imparables sur les dangers des vaccinations,... mes édifiantes critiques de ces si célèbres "chemtrails"... ou comme ici sur les non moins célèbres thèses des négateurs de la science dits "climatosceptiques" !...

    Évidemment, notre cher âne Honime a relevé dans mon dossier pourtant très dense et riches en liens et références... juste une petite "phrase slogan" pour tenter de justifier ses médisances creuses et plus vides encore probablement que le néant qui sépare son premier neurone du second dans la coquille de noix qui lui sert de cerveau !!! ;o)

    Bref... ces délires "ânesques" m'amusent follement...
    Et cela me donne l'envie hilare de partager à nouveau mes vieux articles sur le sujet ; tel par exemple :
    "Dinosaurus Sceptiquus... une nouvelle espèce en voie d'extinction ?"

    c'était en mars 2010 :
    https://groups.google.com/group/destination2013/browse_thread/thread/81c5031ec5f24c3d/84ab27ae51885e39?hl=fr

    Au fait... il m'a fallut du temps pour repêcher l'origine de ma fameuse "petite phrase-slogan"...
    Et je l'ai finalement retrouvé dans un message de "CULTURE NET 2013" de février 2009, "Le réchauffement climatique... un mensonge ?" :
    http://fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/1274

    Il s'agirait en fait de données que j'aurais emprunté à "Une étude scientifique de l'Agence internationale de l'énergie" (Je n'en suis pas certain à 100%, ayant compulsé beaucoup de donnée scientifiques pour me permettre justement ce genre de résumé sous forme de "petites phrases slogan" (!))
    Ainsi, selon notre cher âne Honyme, il s'agit là d'une "Belle démonstration d'idéologie néfaste (...) des erreurs grosses comme des maisons... qui démontrent un vide sidéral de connaissances de base." (!))
    JE ME MARRE !!!!

    Ah tiens, à propos...
    J'ai une autre variante de cette bonne vieille "phrase-slogan" :
    "L'activité humaine a produit 400 fois plus de CO2 en 50 ans que notre planète l'aurait fait en 1000 ans !..."
    (Cf. "Le rechauffement climatique... un mensonge ?" (février 2009)
    (https://groups.google.com/group/destination2013/browse_thread/thread/40ce571bd6924e37/015e4ef8d62da6c5?hl=fr))

    A noter que l'auteur de cet autre "vide sidéral de connaissances de base" (!) est comme par hasard un scientifique féru d'astronomie, d'astrophysique, et même carrément chef de projet du "Pôle Culturel de Rayonnement confié à 'A Ciel Ouvert' par la Région Midi Pyrénées en matière d’astronomie, de ciel et d’espace." ... sidérant n'est-ce pas ? :oD)

    Excellent article là aussi, de mars 2010 : "Changements climatiques... LE DÉBAT !"
    https://groups.google.com/group/destination2013/browse_thread/thread/bafff17abca9691c/a92d5e29b74ab17e?hl=fr

    -------------

    Et pour des liens "extérieurs"... on peut aussi lire ça... très intéressant ;o)
    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/epica-huit-cent-mille-ans-darchives-du-climat-enfin-decryptees_15545/


    ET ENCORE :
    - http://terresacree.org/rechauf.htm


    - http://www.notre-planete.info/terre/climatologie_meteo/changement_climatique_3.php

    Extrait :
    La concentration en CO2 est passée d'environ 280 ppm dans les années 1850 (début de la civilisation industrielle) à plus de 387 ppm en 2009 :
    Le taux de CO2 atmosphérique est plus élevé aujourd'hui qu'il ne l'a jamais été au cours des 2 derniers millions d'années...
    A titre de comparaison, il avait fallu plus de 5 000 ans pour que la concentration en CO2 augmente de seulement 80 ppm à la fin du dernier âge glaciaire...

    RépondreSupprimer
  3. Bon, c'est je que je répète et explique depuis des années déjà...

    (Voir notamment les premiers articles de mon blog "2013 Continuum" :
    - CLIMATO-SCEPTIQUES : CHEVALIERS DE L'ORDRE DE LA TERRE PLATE ?
    (http://2013-continuum.blogspot.com/2010/12/climato-sceptiques-chevaliers-de-lordre.html)

    - LES CHEVALIERS DE L'ORDRE DE LA TERRE PLATE...
    (http://2013-continuum.blogspot.com/2011/01/la-suite-du-precedent-article-hari-est.html) ...


    Ça fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule personne encore lucide dans le petit monde des écolos (à force de recevoir des messages - et tant d'insultes et de moqueries (!) - de correspondants dits "climatosceptiques", je commençais vraiment à douter de l'état mental de mes contemporains :oD) :
    - "Cette universitaire américaine – elle est professeur d'histoire des sciences de la Terre à l'université de Californie à San Diego – a enquêté pendant plusieurs années sur les réseaux scientifiques et industriels qui, outre-Atlantique, remettent en cause la thèse du réchauffement climatique.

    Avec de nombreuses preuves irréfutables – ses notes sourcées occupent presque 100 pages de son livre de 500 pages ! - elle montre qu'Outre Atlantique les lobbys qui sont à l'oeuvre pour dénoncer « la supercherie du réchauffement » sont rigoureusement les mêmes que ceux qui ont contesté la dangerosité du tabac, du DDT, de l'amiante ainsi que la réalité du trou dans la couche d'ozone, ou encore les pluies acides.

    Pour Naomi Oreskes, aucun doute, ce sont des « marchands de doute », dont le but avéré est d'introduire l'incertitude et la confusion dans l'opinion publique. Cela afin de retarder des mesures contraignantes contre les industriels (du tabac, du pétrole, de la chimie...)."

    (Cf. http://www.lavie.fr/sso/blogs/post.php?id_post=1505&id_blog=75)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, je viens juste de découvrir votre blog mais je m'aperçois que votre dernier billet date de novembre 2016, est-ce parce que vous vous êtes fatigué, ou alors...?

    Par moment en lisant quelques passages j'ai l'impression que vous m'avez devancé, ou alors c'est moi qui ai pris votre relais sans le savoir (http://sogeco31.blogspot.fr/)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci j'irais faire un tour sur votre blog :)

      Plus d'articles car plus d'ordi :(
      Il ne me reste plus qu'un vieil i-phone et c'est pas facile de rédiger avec de nouveaux articles (!)
      Juste commenter ici ou là ;)

      Meilleures Pensées !

      Supprimer
  5. « Plus d'articles car plus d'ordi »

    Arf, il faut vite aller en acheter un, c'est la période des soldes !

    Il est dommage d'avoir arrêté pour des raisons techniques, ça doit pouvoir s'arranger et je me sentirais moins seul dans la lutte contre l'obscurantisme...

    RépondreSupprimer
  6. :D

    Manque de temps aussi ....

    Et puis que dire de plus de toute façon ; ceux qui veulent croire se contrefoutent des informations que l'on peut leur fournir ... Ils chercheront à les contredire encore et encore .... :(

    RépondreSupprimer
  7. Je trouve fatiguant tous ces gens qui nient la réalité de l'influence du carbone (entre autres GES) dans le réchauffement climatique global qui est une réalité n'en déplaise à tous ceux qui veulent croire le contraire !

    :(

    => « Toutes les preuves montrent que l'augmentation du CO2 est d'origine humaine et que la chaleur s'accumule dans les basses couches de l'atmosphère »...

    Autre argument difficilement récusable : la dernière décennie a été la plus chaude jamais observée !

    Voilà un exemple de ce que j'avais déjà écris à ce sujet il y a quelques années sur mon blog "2013 Continuum" :
    => Et dire que les climato sceptiques en sont encore à affirmer que le réchauffement climatique n'est pas lié à la pollution humaine mais à la soi-disante augmentation du rayonnement solaire !!!!

    Depuis 2007, déjà, j'avais publié un dossier pour dénoncer cette mystification .... J'ai été abondamment raillé et insulté (calomnié même (!!!)).... Mais bon, il s'avère - malheureusement - que j'ai TOUJOURS raison :
    - http://2013-continuum.blogspot.fr/2011/10/climatonegator.html


    Extrait :
    ... Je vais récapituler le plus simplement possible l'essentiel de ce qu'il y a à savoir pour ce débat qui s'éternise dramatiquement et où barbotent encore bien trop de braves gens, perdus et embourbés dans un fouillis inextricable de thèses "climato-sceptiques" toutes plus fallacieuses et pernicieuses les unes que les autres :

    - Depuis plus d'une douzaine d'années, non seulement la température globale de notre planète de cesse de monter inexorablement... mais en plus, cela s'est fait dans une période où notre soleil, lui, était dans son activité la plus basse jamais observée !
    - Ni les autres planètes de notre système solaire, ni le système solaire lui-même n'est en train de se réchauffer !
    Tout cela n'est que du "baratin négationniste" sans le moindre fondement scientifique !!!
    - L'activité humaine envoie bel et bien chaque année dans l'atmosphère des millions de tonnes de CO2 (et de bien d'autres GES), qui provoquent indéniablement un effet de serre nettement accru à l'effet de serre naturel ! (...)

    RépondreSupprimer

  8. Quelques données pour faire réfléchir (ceux qui le peuvent encore (!)) :
    - EN 100 ANS, NOUS AVONS DÉGAGÉ AUTANT DE CO2 QUE LA TERRE NE LE FAIT NATURELLEMENT EN 20.000 ANS !

    PRÉTENDRE QUE CE CONSTAT "EST SANS CONSÉQUENCE SUR NOTRE CLIMAT" EST UN NON-SENS !!!
    (VOIRE CARRÉMENT : DE LA FOLIE !)

    - DES MILLIARDS ET DES MILLIARDS ET DES MILLIARDS DE TONNES !
    Ce sont les tonnes de CO2 émises chaque année par les activités humaines liées au pétrole !…

    Et vous croyez vraiment que cela ne peut pas avoir une petite influence ?!?!?


    Comme je l'expliquais déjà dans mes articles antérieurs, notamment « LE FAMEUX "MYTHE DU CO2" ! » :
    « LE PROBLÈME DU CO2 ?...
    C’EST DE LA PHYSIQUE PURE :
    L’augmentation présumée de la température a été prédite bien avant d’être détectable dans l’atmosphère, en fait bien avant de savoir que le CO2 était vraiment en train d’augmenter. ….

    La prédiction de base du réchauffement est fondée sur des principes de physique vraiment fondamentaux ayant trait à l’absorption des infrarouges par les gaz à effet de serre, à la théorie radiative du corps noir, et à la thermodynamique de l’atmosphère saturée. ….

    Aucune autre théorie basée sur des principes physiques quantifiables n’a pu faire de même.

    Si quelqu’un arrivait avec la brillante idée que, disons, "le réchauffement global est dû à la pluie de Phlogistique tombant de la Lune", cela n’effacerait pas d’un coup tout ce que l’on sait sur la thermodynamique, sur l’absorption des infrarouges, l’équilibre radiatif.…. » (...)

    EH OUI... LES FAITS SONT LÀ :
    1 - Notre planète se réchauffe, c'est un fait que peu de gens osent encore sérieusement contester aujourd'hui, même parmi les plus farouches de nos "climato-sceptiques" !
    (Selon certains d'entre-eux, ce serait même à cause de notre soleil "plus intense que jamais"... et qui réchaufferait même TOUTES les planètes de notre système solaire !!!)

    2 - Le CO2 est un gaz à effet de serre, c'est scientifiquement et irréfutablement démontré !
    Prétendre nier ce fait pourtant indéniable ressort du même état d'esprit que nos zététiciens du siècle dernier qui niaient avec beaucoup de zèle la rotondité de la Terre et tous les travaux scientifiques qui pourtant le démontraient....

    3 - Notre activité industrielle émet des quantités de pollutions riches en CO2 phénoménales, ça aussi c'est indéniable et irréfutable !

    Et comme 1 + 1 + 1 = 3 ... et pas 3,5 ou 15 ou -9 ou je ne sais quoi d'autre...
    Il est donc clair et net que d'émettre en surplus dans notre atmosphère des milliards et des milliards et des milliards de tonnes de gaz à effet de serre (on l'évalue à plus ou moins 9 milliards de tonnes par an) .... ne peut agir autrement que de faire justement augmenter l'effet de serre naturel de notre planète !

    Je veux bien maintenant que pour certaines personnes "1+1+1" ne soit pas forcément égal à 3...
    Si l'on veut bien tenir compte notamment de certains paramètres phlogistiques et de paradoxes quantiques spatio-temporels (!)...
    ;)

    (Article FB : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=520908174961364&id=100011265574907)

    RépondreSupprimer
  9. ... Mais le problème est encore plus profond.
    Il réside en fait dans l’incapacité des médias en général à faire les liens entre les phénomènes qu’ils décrivent et leurs causes plus profondes.

    • Quand les médias oublient d’informer sur les causes des phénomènes :

    Par exemple, ces derniers jours, l’enchaînement des événements météo extrêmes (tempêtes, inondations, avalanches) a fait la une des journaux. Pourtant, seule une fraction limitée de ces médias a fait sans équivoque le lien entre ces phénomènes et les tendances plus lourdes du réchauffement climatique.

    Ainsi, une étude menée par l’association américaine Public Citizen montre que dans les grands médias américains, seuls 9% des articles traitant des événements climatiques et météorologiques extrêmes (tempêtes, inondations, incendies) reconnaissent le réchauffement climatique comme l’une des causes possibles des phénomènes décrits et mettent en évidence les liens entre ces deux réalités. Seuls 4% de ceux traitant des ouragans et autres cyclones font ce lien. Il n’y a bien que pour les épisodes de canicule que le chiffre s’améliore, et encore, sans dépasser les 33%.

    Si en France les chiffres sont sans doute un peu meilleurs, le constat reste pour le moins saisissant : sur les 130 000 articles affichés entre le 1er et le 9 janvier 2018 par l’outil d’actualité de Google sur la tempête Eleanor, un peu moins de 700 comportent les mots « réchauffement climatique ».
    Pourtant, il existe un consensus large au sein de la communauté scientifique sur le lien qui existe le réchauffement climatique et ce type de phénomènes (notamment sur leur intensité en termes de précipitations). Simplement, la causalité statistique sur les événements actuels est difficile à établir, puisqu’il est impossible de dire avec exactitude quelle part de ces événements est liée à l’augmentation des températures ou liée à une saisonnalité normale du climat. (...)

    Mais sur le fond, ces énoncés reflètent-ils vraiment la réalité du risque climatique ?
    Pas vraiment, si l’on en croit les nombreuses études qui ont mis en évidence le fait que le réchauffement climatique, en augmentant les précipitations, augmente le risque d’inondation lors des tempêtes. Ou celles, plus nombreuses encore, qui montrent comment le réchauffement climatique tend à rendre plus fréquents (et plus intenses) les phénomènes météo extrêmes.

    Certes, on ne peut pas lier formellement un événement ponctuel avec un phénomène global, mais on peut tout de même pointer les liens. C’est le même raisonnement que pour le tabagisme : on ne peut jamais dire avec certitude si tel cancer du poumon est lié ou non à un passé de fumeur, mais on peut dire avec certitude que la cigarette augmente les risques !...

    Cf. https://e-rse.net/media-rechauffement-climatique-traitement-269219/#gs.woIYM8M

    RépondreSupprimer
  10. De nouvelles découvertes scientifiques confirment la nature dynamique des écosystèmes terrestres, ainsi que l’amplitude des changements induits par les actions humaines.
    Ces études réaffirment également que les réponses des grands écosystèmes ne sont pas parvenues à contrecarrer le changement climatique comme le clament et le proclament les climato-sceptiques !

    De plus, des limitations naturelles existent (nutriments, impact négatif des hausses des températures, etc.), qui peuvent à long terme ralentir voire annuler cette tendance des plantes à produire plus sous des concentrations élevées de CO2 !...

    - ... Dans un contexte d'augmentation du CO2 dans l'atmosphère, la photosynthèse par les plantes a été favorisée, participant ainsi à soustraire une partie du CO2 émis dans l'atmosphère, ce qui a pu contribuer à retarder le réchauffement climatique. Cependant, la limitation en nutriments du sol peut contrecarrer cette tendance à l'augmentation de la croissance végétale. Estimer plus précisément l'évolution de la photosynthèse a donc été un objectif important pour la communauté scientifique depuis plusieurs décennies.
    Un collectif interdisciplinaire et international de chercheurs, piloté par Elliott Campbell (UC Merced), a découvert un nouvel angle d'approche pour préciser les variations de ce taux de photosynthèse à l'échelle planétaire au cours des deux derniers siècles. Les travaux scientifiques précédents ne concernaient que de petites zones géographiques ou de courtes périodes de temps. Le but était donc d’identifier un indicateur valable à l’échelle mondiale et sur de grandes périodes de temps.
    Les résultats de cette étude ont permis d'estimer que la photosynthèse a augmenté d’environ 30% sur Terre au cours des 200 dernières années. Les plantes semblent avoir pleinement profité de l'effet fertilisant du CO2, dont la teneur atmosphérique a également augmenté d’environ 30 % sur cette période. Des études ont déjà démontré des changements sans précédent de la concentration de gaz à effet de serre et du climat pendant l’ère industrielle. Malheureusement, les émissions de CO2 par les activités humaines dépassent de loin en intensité cette augmentation de la photosynthèse, qui s’accompagne inévitablement d’une augmentation de la respiration par la végétation, de sorte que le CO2 continue de s'accumuler toujours plus vite dans l'atmosphère !!! :(

    RépondreSupprimer

  11. - ... Le couvert végétal constitue avec les océans les deux puits de carbone qui absorbent environ la moitié des émissions humaines de CO2.
    Sans eux, le réchauffement climatique serait une réalité depuis longtemps et la planète ne serait peut-être plus habitable.
    Les plantes terrestres présentent ainsi un bilan net de captation d'environ 10 milliards de tonnes de CO2 tandis que la déforestation et les incendies en relarguent environ 4 milliards de tonnes stockés dans la cellulose du bois selon les calculs du Global Carbon Project (GCP).
    En toute logique, plus de carbone dans l'atmosphère implique une photosynthèse facilitée pour des plantes qui poussent alors plus vite tandis que les espèces grimpent vers les pôles avec le réchauffement des températures. ...

    "La photosynthèse des plantes a augmenté de 30% avec les teneurs en CO2..."

    La nouvelle réjouira certainement les climato-sceptiques qui argumentent que la hausse du CO2 et des températures va permettre d’augmenter la productivité agricole. Outre qu’une meilleure efficacité de la photosynthèse est bien insuffisante pour absorber le CO2anthropique en excès, le réchauffement climatique va aussi provoquer des effets négatifs comme la durée des sécheresses ou la multiplication des vagues de chaleur néfaste aux plantes. De nombreux effets contraires sont également déjà constatés. Ainsi, du Canada à la Sibérie, la montée vers le nord d’espèces d’arbustes réduit les surfaces des pâturages de lichens qui constituent la nourriture hivernale des rennes domestiques et sauvages. Lesquels voient leur population diminuer rapidement...

    Les effets des catastrophes naturelles et le changement climatique sur la vigne coûtent tous les ans plus de 9 milliards d’euros dans les vignobles du monde entier, estime une équipe interdisciplinaire composés de chercheurs australiens et européens.
    Les orages de grêle, les vagues de gel, les sécheresses peuvent en un seul événement mettre à bas toute une récolte, affirment les chercheurs qui ont étudié 7500 régions viticoles dans 131 pays.

    Le changement climatique aura des effets antagonistes. La hausse des températures devrait profiter aux vignobles les plus éloignés de la zone intertropicale. Cependant, les terroirs les plus réputés — dont ceux de France — devront planter de nouvelles variétés plus résistantes à la sécheresse et aux maladies et moins productrices en degrés d’alcool. La plus grande précocité des cépages devrait également les rendre plus sensibles aux coups de gel tardifs, comme cela s’est produit fin avril en France....

    Cf.
    - http://www.bordeaux-aquitaine.inra.fr/Toutes-les-actualites/La-photosynthese-a-augmente-a-l-echelle-mondiale-sans-parvenir-a-stabiliser-la-concentration-de-CO2-atmospherique

    -https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/la-photosynthese-des-plantes-a-augmente-de-30-avec-les-teneurs-en-co2_112671

    RépondreSupprimer
  12. -... L'année 1988 est celle où les hommes prirent conscience de ce qu'on appelle "l'effet de serre".
    Les premiers relevés de température effectués avec précision datent de 1850 environ.
    L'année 1987 fut la plus chaude qu'on ait connu depuis, et 1988 se montra encore plus torride.
    Pourquoi ?
    Parce que le gaz carbonique de l'air fait office de piège à chaleur. Le jour, la lumière solaire parvient jusqu'à la Terre ; il n'y a pas trop d'interférences et la surface terrestre se réchauffe facilement. La nuit, la Terre renvoie de la chaleur dans l'espace sous la forme de rayons infrarouges.
    Les deux principaux éléments de l'atmosphère terrestre, l'oxygène et l'azote, sont aussi perméables aux infrarouges qu'ils le sont à la lumière ordinaire. En revanche, le gaz carbonique absorbe l'infrarouge et l'irradie dans toutes les directions. Il en revient une petite partie sur Terre, qui est un peu plus chaude qu'elle ne le serait sans présence de gaz carbonique dans l'atmosphère.
    C'est une bonne chose. Sans gaz carbonique, la Terre connaîtrait une ère glaciaire perpétuelle. Les plantes ont besoin de gaz carbonique pour pratiquer la photosynthèse ; sans lui, elles ne pourraient pas pousser et il n'y aurait aucune forme de vie sur Terre, sauf peut-être des bactéries.
    En revanche, si la teneur en gaz carbonique de l'atmosphère était supérieure à ce qu'elle est aujourd'hui, notre planète serait TROP chaude !

    Avant la révolution industrielle, il y avait 0,027 % de gaz carbonique dans l'atmosphère. C'est très peu, mais cela suffisait aux plantes et aux êtres vivants.
    Depuis, le taux de gaz carbonique ne cesse d'augmenter.
    En 1958, il était de 0,030 % : en 1988, de près de 0,035 % ...
    Ces différences de pourcentage paraissent infimes, mais le réchauffement progressif de la Terre est bien réel !...

    La température moyenne de la Terre (compte tenu des heures du jour ou de la nuit et des saisons) était de 14,5° en 1880.
    Elle est aujourd'hui, en 1988 de 15,4°.
    Un petit degré de plus, cela semble insignifiant. En fait, nous nous retrouvons avec des canicules plus longues et plus intenses, des sécheresses plus rigoureuses, et surtout avec un niveau de la mer plus élevé :
    L'élévation du niveau de la mer est en partie due à l'expansion - la "dilatation" (!) - de l'eau sous l'effet de la chaleur.
    Depuis 1900, le niveau des mers a ainsi monté d'une quinzaine de centimètres.
    Les températures plus chaudes provoquent aussi la fonte partielle des calottes glaciaires de l'Antarctique et du Groenland. (...)

    Il se peut aussi qu'on entre dans un cercle vicieux :
    Quand l'eau se réchauffe, son pouvoir de dissolution du gaz carbonique s'abaisse. Cela signifie qu'une partie du gaz carbonique qu'elle renferme sera libérée et partira dans l'atmosphère, où elle réchauffera encore plus la Terre.

    On n'a pas découvert cela subitement en 1988. Les scientifiques connaissent ce phénomène depuis des années, et j'ai moi-même écrit en 1979 un article
    où je tirais le signal d'alarme.
    Naturellement, personne n'y a accordé d'attention !...
    ( Isaac Asimov)

    Cf. UNE PAGE D'HISTOIRE... CLIMATOLOGIQUE ! (complément)
    https://groups.google.com/forum/m/?hl=fr#!topic/destination2013/3Z1Nh_0hicE

    RépondreSupprimer