BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





dimanche 9 janvier 2011

Un fait indiscutable : la viande "c'est de la merde" !!!



Il est un fait indiscutable que la viande compte parmi les substances organiques les plus facilement et rapidement putrescibles.
Les produits de déchet provenant de la putréfaction de la viande sous l’action des microbes de l’intestin sont particulièrement toxiques...
C’est ce qui a permis au professeur Huchard, de Paris, de déclarer :
Les neuf dixièmes des maladies du coeur et des vaisseaux, qui entraînent tant de morts prématurées, n’existeraient pas si tout le monde était végétarien. Et avec elles disparaîtraient des centaines d’affections et de souffrances qui ne sont que les résultats d’intoxications alimentaires provoquées par les viandes !”...

Les économistes ont calculé qu’on pouvait nourrir 10 végétariens avec le produit des fruits et des légumes d’un seul hectare de terre, alors qu’il en fallait huit hectares pour assurer la subsistance d’un seul carnivore !...





Manger de la viande :
- pollue la planète,
- contribue à la dégradation climatique
- et à l'extension de la faim...
- tout en ruinant nos santés !!!

Jonathan Safran Foer
(Auteur de "Faut-il manger les animaux ?", éditions de l'Olivier)


En 2003, les Nations unies ont estimé que 42% des 1,2 milliard d’habitants de l’Inde sont végétariens...
En 2011, le végétarien militant Paul McCartney demande à l’Inde de décréter une journée nationale du végétarisme afin de célébrer la vie sans viande et la compassion envers les animaux.
L’organisme People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) a annoncé que McCartney avait envoyé une lettre au premier ministre indien, Manmohan Singh, dans laquelle il explique qu’une telle journée permettrait de sauver des animaux tout en aidant à protéger l’environnement et la santé humaine.
Dans sa lettre, le musicien ajoute qu’une telle journée :
« serait une célébration de la vie » !!!


Quelques semaines plus tôt, c'est un ami médecin - "viandard repenti" (!) - qui me transmettait en copie ce message qu'il envoyait à tous ses correspondants :
« C'est sans plaisir que je vous fais suivre ce document.
J'adore cuisiner, et l'idée d'une cuisine sans viande me déprime. Et pourtant...
Il semble bien que les mac-do associés au coca soient un cadeau empoisonné pour nos enfants.
Qu'avec la viande, et même le poisson, nous augmentons énormément nos risques de cancer (estomac et sein+++), d'ostéoporose, d'infarctus, de diabète, et la liste s'allonge indéfiniment.
Alors il faudrait au moins s'astreindre à se contenter d'1 ou 2 plats de viande par semaine.
Pas facile à avaler...
Mais si on ajoute à ça l'odieuse souffrance animale que notre consommation induit, ça commence à faire beaucoup d'arguments.
Sans compter les milliers de litres d'eau qu'il faut pour produire un kilo de viande : 15.500 litres.
Environ 5 000 L d’eau sont nécessaires pour produire 1 000 kcal d’aliments d’origine animale, 1 000 L si l’origine est végétale.
Dans le même temps, les radios nous font actuellement une propagande insensée pour la boucherie, sans que le Ministère de la Santé ne vienne y mettre le moindre bémol
 Il est vrai que ce ministère (qui a prôné des décennies le caractère indispensable de la viande) est devenu il y a longtemps le ministère de Big-Pharma.


Voila donc trois raisons pour envisager de renoncer. (J'en avais tellement pour ne pas renoncer....) Amicalement... »

PS. concernant l'eau et l'alimentation, ce lien instructif :

Et aussi, ce site de l'APSARES (Association des Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable), afin de faire taire une bonne fois pour toute, tous ces "oiseaux de mauvaise augure" - souvent d'ailleurs des sbires du CIV (!) - qui aiment nous asséner sur tous les supports médiatiques possibles que le végétarisme serait "dangereux pour la santé" et que ce ne sont là "qu'affaires d'extrémistes sectaires" (SIC) et blablabla et blablabla :`

Et aussi, très intéressant également :

Et encore :
- http://www.lepoint.fr/culture/faut-il-manger-des-animaux-desosse-notre-appetit-de-viande-05-01-2011-127036_3.php 


Extrait : « Depuis des millénaires, l'homme tue pour manger la chair des bêtes et considère qu'elles sont là pour ça. Vivre, c'est tuer, mais ne peut-on vraiment pas faire autrement ?
Ajoutant à l'interrogation d'un penseur du quotidien le style d'un grand écrivain, Foer livre ici le récit des invraisemblables horreurs observées en trois ans d'enquête dans les élevages industriels et les abattoirs.
Après avoir lu son réquisitoire, mangeurs de viande, vous n'êtes pas obligés de plaider coupable.
Mais vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !!»




De même que, grâce au livre de Fabrice Nicolino, les viandards non plus ne pouvaient déjà plus dire, comme les nazis à propos des camps d'extermination : "On ne savait pas" (!!!)...
L’industrie de la viande menace le monde



Fabrice NICOLINO :
« Comment des animaux sont-ils devenus des morceaux de choses, de la simple marchandise ?
Pourquoi des techniciens inventent-ils dans le plus grand secret des méthodes pour "fabriquer de la matière" à partir d’êtres vivants sensibles ?


Comment peut-on accepter la barbarie de l’élevage industriel ?
Pourquoi laisse-t-on la consommation effrénée de ce produit plein d’antibiotiques et d’hormones menacer la santé humaine, détruire les forêts tropicales, aggraver la famine et la crise climatique ?


L’industrie de la viande menace le monde, et personne ne semble s’en préoccuper.
En s’appuyant sur de nombreuses études ainsi que sur les témoignages d’éleveurs, d’ouvriers d’abattoirs ou de responsables de grandes firmes internationales, Fabrice Nicolino détaille le fonctionnement de cet univers mal connu et dresse un bilan alarmant.
Une enquête coup de poing qui fera considérer d’un autre oeil le poulet rôti ou le rosbif du dimanche midi !... »



A PROPOS...

Quelques jours plus tôt, en ce début d'année 2011, mon ami "Delphinus" m'envoyait ce message :
« Salut Daneel, je n'ai pas encore eu l'occasion de le visionner, envoyé par un ami, si tu as la possibilité, ça peut être bon pour le combat ! ...
"POURQUOI JE SUIS VEGETARIEN ?"
Parce que je ne veux pas participer à çà !
Voyez ceci sur votre Internet :

Lisant son message seulement 3 heures plus tard, j'ai eu malheureusement l'occasion de lui répondre :
AH BEN... T'AURA PLUS L'OCCASION DE LE VISIONNER...
VOILÀ LA RÉPONSE DE YOU-TUBE (Le même jour donc, quelques heures plus tard) :
"Cette vidéo a été supprimée, car elle ne respecte pas les règles de YouTube concernant le spam, l'escroquerie et le détournement de clics." (SIC)

Question :

Le "CIV" aurait-il pouvoir de faire pression pour ainsi supprimer ce qui dénonce son si sanglant et morbide commerce de mort et de souffrance ????





BONUS


Il y avait "Les trois bonheurs" selon la version chinoise (plus exactement selon le "capitalo-communisme de la dictature chinoise") : "Ne rien voir... Ne rien entendre... Ne rien dire" !
L'horreur absolue d'une vie totalement stérile et inutile, soumise à la médiocrité et la connerie universelle...


Il y a aujourd'hui, selon la version de l'Agnvs : "LES TROIS AUTHENTIQUES BONHEURS"


TOUT VOIR !... TOUT ENTENDRE !... TOUT DIRE !!!





Déjà, dans un article de mes précédents sites "2013", en février 2010 (Cf. "Nouvelle tentative de Censure face aux sectaires du viandisme ?") -,  j'avais notamment écrit :
« Eh oui...
A "un contre dix"...
Un seul végétarien face à une tripotée de viandards qui ne cherchent qu'à l'étriper...
Mais le VG tient bon et pare chacune des attaques venimeuses de ces "bouches pleines de sang" en distribuant à chaque fois... non pas des "pains" - quoique !  :oD -, mais des informations claires et précises, sérieusement, et généreusement argumentées...

Et devinez quoi...
Paraît que "ça tourne en rond" !!!...
Et du coup, le "modérateur" décide de censurer mon dernier message et de couper cours à la controverse en laissant cet inoubliable et éternel "mot de la fin" : « Enfin quoi, le steack de cagouille faut plus en manger ? » (sic)

Mon coup de gueule donc (inévitable !  :oD) :
De quoi de quoi... Censure ?!
Qu'est-ce que ça veut dire ce décret : « "Enfin quoi, le steack de cagouille faut plus en manger" sera le mot de la fin pour ce sujet. On tourne en rond. » ???
Non non... je n'accepte pas que "le mot de la fin" soit laissé à ceux qui mentent comme ils respirent et ne savent que médire et railler... SANS JAMAIS RIEN APPORTER DE CONSTRUCTIF NI D'UTILE !.... »



Bref....
Comme par hasard, c'est donc une fois encore sur le même sujet - le végétarisme -, que le modérateur du site "Effets de Terre", s'est également fendu de ce mot de la fin apparemment universel dans notre monde ultra-médiatisé et asseptisé où le débat polémique et vigoureusement controversé semble faire peur :
- « J’ai comme l’impression que ça tourne en rond cette discussion. J’y vois de l’idéologie et de l’intolérance, alors je ferme les commentaires, le temps que tout le monde reprenne ses esprits. » (sic)

Et là aussi, la polémique était chaude :


DE L'IDÉOLOGIE ET DE L'INTOLÉRANCE ?
Oui, effectivement, chez mes contradicteurs !
Mais pourquoi alors exercer une censure - en fermant ainsi tout commentaire - sur ce débat des plus salutaires ?
Envisagerait-on la même chose par exemple face à un défenseur du réchauffement climatique anthropique face à de tout aussi "idéologues intolérants" s'obstinant à défendre les thèses "climato-sceptiques" malgré toutes les informations que l'on s'épuise à partager avec eux ???

Bref, voici donc ce que je n'ai pas pu répondre à mon farouche contradicteur "viandiste" - et nucléophile par surcroît ! (Cf. "http://effetsdeterre.fr/2010/07/08/changer-denseigne-ou-mourir/") -, qui, en fidèle sbire de "l'Empereur Palpatine" (!), venait de me contrer dans une discussion où je répondais à ses assertions concernant les prétendus dangers médicaux du végétarisme, en mentionnant parmi les grands sportifs végétariens Fausto Coppi et Carl Lewis :
« Il se trouve que que ce que vous dites sur Coppi est contredit par sa biographie dont voici un extrait : "Fausto Coppi expérimente de nouvelles méthodes d’entrainements, s’intéresse à l’amélioration du matériel et à la diététique : une fois par semaine, il ne se nourrit plus que de foie et de germe de blé. ...." Du foie, étonnant pour un végétarien non ?
Il est vrai que Coppi a apporté beaucoup à la diététique cycliste notamment pendant les courses où il a éliminé les sandwiches au steack haché pour les remplacer par des galettes au miel (les sucres rapides sont essentiels pendant l’effort) mais il n’était pas jusqu’à preuve du contraire végétarien.
Vous taxez les autres d'ignorance mais je me rends compte que votre savoir semble très limité et vous semblez également prêt à prendre certaines libertés avec la vérité pour faire valoir votre thèse.
Daneel Olivaw, comprenez moi bien, que vous mettiez votre santé en danger ne regarde que vous, mais je vous conteste le droit de faire l’apologie de ce type d’alimentation tant que des études scientifiques sérieuses n’auront pas prouvé déventuels bienfaits. Pour l’instant c’est plutôt l’inverse, il y a un consensus chez les médecins nutritionnistes qui dénonce les dangers de ce type d’alimentation.
Un petit mot sur Carl Lewis, ce dernier se serait converti au végétarisme au début des années 1990 donc vers la fin de sa carrière. Maintenant que penser d’un exemple qui triche et se dope pour gagner ? » (SIC)



LA RÉPONSE "BLOQUÉE" DE DANEEL : « Même un médecin du Sport, "viandard", nous cite Carl Lewis et Fausto Coppi comme végétariens :

A propos de Carl Lewis, qu'évidemment notre "viandard de service" ne peut s'empêcher également de stigmatiser pour son "ignoble dopage" (comme si tous les autres athlètes "viandards" ne se dopaient pas eux aussi pour gagner !!!!
(Quasiment TOUS les sportifs se dopent malheureusement, que ce soit dans le cyclisme ou ailleurs...
Voir par exemple : "http://www.cyclisme-dopage.com/aveux.htm"))...

A propos de Carl Lewis disais-je donc, on peut encore mieux s'informer ici :


Et aussi :

(Ah, j'avais oublié aussi le champion cycliste Roger Lapébie :


A VOIR ÉGALEMENT :

Et aussi (en anglais) :


CITATIONS CHOISIES

- « Il y a des individus qui viennent au monde avec certaines prémices, comme le dégoût de vivre de cadavres d'animaux. S'ils ont suffisamment de courage pour s'opposer à la lâcheté générale, et de détermination pour supporter certaines restrictions sociales, souvent un petit choc peut les faire changer d'habitudes.
Beaucoup d'enfants naissent avec un dégoût inné pour la consommation de viande.
L'abattage et la vue du sang leur provoquent une sensation d'horreur.
C'est exactement le symptôme qui distingue les jeunes frugivores des jeunes carnivores.

Même si les enfants apprennent à l'école que l'alcool et les drogues sont des fléaux de l'humanité, le public ne sait pas que la consommation de viande est très mauvaise pour la santé.
Les gens ne soupçonnent pas qu'ils consomment du poison jour après jour !

Les enfants de parents qui mangent beaucoup de viande consomment habituellement des plats de viande régulièrement. Quelques-uns souffrent fréquemment d'indigestion et restent étonnamment maigres, en dépit d'une abondante nourriture. Par contre, d'autres, peut-être même leurs frères ou sœurs, tombent prématurément dans l'obésité.
Dans les deux cas, il est évident que leurs glandes fonctionnent mal.

Les maladies les plus fréquentes chez de tels enfants sont l'asthme, le rhume des foins, les migraines, sans oublier les maladies de cœur, du foie, des reins et autres maladies ultérieurement.
De nos jours, nous avons même des enfants cancéreux, déjà !

Il y a pourtant un remède "miracle" qui marche :
C'est simplement une alimentation naturelle parallèlement à une vie saine.
Cela peut redonner la santé au corps et peut créer un nouvel élan vers la vie.

Malheureusement, tout le monde n'est cependant pas capable de réaliser et de comprendre ceci.
Les gens ne sont pas disposés à changer quoi que ce soit dans leurs habitudes : pour chaque chose ils trouvent immédiatement des arguments et des explications qui sont habituellement bien loin de la vérité.
Leur raisonnement, en général, poursuit un seul but :
Trouver les arguments afin qu'ils puissent continuer à croire ce qu'ils croyaient jusqu'alors.

Il est prouvé que la viande est impropre pour les êtres humains.
Il y eut même des populations entières qui n'utilisaient, pour leur subsistance, ni viande ni même produits laitiers. 

Il y a seulement quelques siècles, la partie prédominante de la population européenne (90-95%) vivait à la campagne et se nourrissait plus ou moins d'un régime naturel végétal.
La viande était réservée à une petite société féodale qui, à cause de ce style de vie, souffrait de dégénérescence physique et mentale.
La consommation de viande est devenue accessible à toutes les classes sociales.
Pendant les années de Communisme, cela fut même soutenu officiellement et élevé au rang de porte-bonheur !!! ..... »




« Jadis, le fait de croire que les hommes de couleur étaient vraiment des hommes et devaient être traités humainement passait pour une folie.
Aujourd’hui, on considère comme exagéré de prétendre qu’un des devoirs imposés par l’éthique rationnelle est de respecter ce qui vit, même dans ses formes inférieures. Mais un jour, on s’étonnera qu’il ait fallu autant de temps à l’humanité pour admettre que des déprédations insouciantes causées à ce qui vit sont incompatibles avec l’éthique. »
(Albert Schweitzer) 


« La Terre peut produire suffisamment de fruits pour nourrir l'humanité entière confortablement ! (...) Se nourrir des animaux n'est pas loin de l'anthropophagie et du cannibalisme. La même quantité de terre utilisée pour paître et nourrir du bétail pourrait nourrir dix personnes ; si de plus nous la cultivions avec des lentilles, haricots en grains ou petits pois, cela pourrait nourrir une centaine de personnes... »
(Alexander von Humbold)





Et ne pas manquer le très riche et excellent site entièrement consacré à ce sujet (on y parle même du "fameux Hitler végétarien") :

Très bref exemple de ce que l'on peut y trouver :
« "Vous voulez imposer vos idées", s'entend souvent répondre le végétarien militant...

Comment le pourrions-nous ?
Actuellement, c'est la consommation de viande qui est imposée.

Très peu d'informations circulent sur le végétarisme et le végétalisme.
Ne pas manger des animaux, c'est se retrouver dans le camp des minoritaires.

Et même si nous voulions "imposer" le végétarisme et le végétalisme pour défendre les animaux, qu'y aurait-il de mal à défendre le faible contre le fort ?

Chacun est d'accord pour protéger une femme battue, pourquoi cela serait-il différent pour les animaux ?

Il n'y a pas si longtemps, peu de monde trouvait inacceptable que les femmes soient battues.
Il en est de même pour les animaux actuellement.
Peu de monde est choqué par le martyre qu'ils subissent et peu de monde trouve utile de les défendre.
Nous ne voulons rien imposer, nous voulons juste que les animaux ne soient plus maltraités sans raisons valables !....

(Et le fait de prétendre s'en nourrir N'EST PAS une "raison valable"... puisque non seulement nous n'avons pas besoin de viande pour vivre... mais qu'en plus celle ci nous rend "débile" !
Débile, tant mentalement que physiquement !!!)


- "Je vous respecte, je suis tolérant, respectez-moi, soyez tolérants", s'entendent dire aussi très souvent les végétariens qui osent reprocher aux viandards leur goût immodéré pour les cadavres sanguinolents...

C'est comme si un assassin demandait qu'on respecte son goût pour le meurtre pour motif de "choix personnel".
On oubli, seulement, que la consommation de viande n'implique pas qu'une seule personne, mais elle en implique au moins deux : "celui qui mange et celui qui s'est fait tuer".

Un animal n'est pas un objet, mais bien un être conscient, et manger de la viande n'est pas un acte sans conséquence sur autrui.
Les "choix personnels" des personnes ne sont nullement neutres, ils sont les conséquences de toutes les influences du milieu (histoire personnelle, culture, etc.).
Si une personne fait souffrir une autre personne, rien ne peut justifier de ne pas y donner une réponse collective pour l'empêcher.

Toutefois, chacun peut évoluer, nous avons, nous aussi mangé de la viande.
Nous essayons de respecter chaque être, mais cela ne nous empêche pas de trouver que la consommation de viande est un acte de cruauté !... »



Encore tout récemment, on pouvait lire par exemple dans la dernière revue "Science Enjeux Santé" du "Comité Scientifique PRO ANIMA" (Décembre 2010) :
« Rappelons que presque la moitié de la production de céréales mondiales est destinée au bétail, et non aux enfants affamés...
On pourrait éradiquer la faim dans le monde en récupérant la production de céréales, stopper les élevages intensifs d'animaux, réduire la pollution, et mettre un terme aux souffrances animales !... »

Comme le répétait d'ailleurs encore une fois dans son article "10 façons de sauver la planète", la revue de "l'Association Végétarienne de France" ("Alternative végétarienne" n°102, de décembre 2010) :
« La façon dont nous élevons les animaux est maintenant reconnue par les Nations unies, les scientifiques, les économistes et les politiciens comme la cause de nombreux problèmes humains et écologiques interdépendants...
Nous, humains, consommons à peu près 230 millions de tonnes d'animaux par an...
Le double d'il y a 30 ans ! (...)

En 1997, une étude de l'université Cornell a montré qu'aux USA, 13 millions d'hectares de terre servaient à cultiver des légumes, du riz, des fruits, des pommes de terre et des haricots, mais que 302 millions d'hectares étaient utilisés pour le bétail. (...)
L'auteur John Robbins a calculé qu'il fallait environ 1.620, 2.916, 4.536, 6.183 litres d'eau pour produire respectivement 500 g de pommes de terre, de blé, de maïs et de riz...
Mais pour 500 g de boeuf, il faut environ 9.000 litres d'eau !
(De même, il faut plus de 1.000 litres d'eau pour produire un litre de lait)) (...)


Dans leur dernier rapport intitulé "Whats Feeding our Food" ? "(Qu'est-ce qui nourrit notre nourriture"), les "Amis de la Terre" estiment que, chaque année, environ 6 millions d'hectares de forêt, et une superficie équivalente en tourbe et en zones humides ailleurs, sont convertis en "terres agricoles" (!), dont la majeure partie est dévolue aux animaux d'élevage ou à la culture des aliments destinés à leur nourriture...
Le soja devient la principale culture mondiale pour l'alimentation des poulets, et ainsi l'élevage industriel s'enfonce encore plus dans les forêts ! (...)


L'agriculture à l'échelle industrielle domine désormais l'élevage du bétail en Occident, et un seul élevage peut maintenant produire autant de déchets qu'une ville !


Une vache excrète environ 40 kg de fumier par kilo de viande consommable...
Et lorsque plusieurs milliers sont rassemblées sur une petite superficie, cela peut devenir catastrophique : le fumier et l'urine sont stockés dans d'immenses bassins pouvant contenir 180 millions de litres...
Souvent, ces fosses se brisent, fuient, ou débordent, et vont polluer les nappes phréatiques et les rivières, avec de l'azote, du phosphore et des nitrates !

Des dizaines de milliers de kilomètres de rivières sont ainsi pollués chaque année aux USA, en Europe et en Asie.
En 1995, en Caroline du Nord, un seul déversement de millions de litres de déchets provenant du bassin d'une porcherie industrielle a tué environ 10 millions de poissons et contraint à l'interdiction de la pêche coquillère sur 150.000 hectares de zones humides côtières..


La seule quantité d'animaux élevés actuellement pour la consommation humaine menace la biodiversité : plus d'un tiers des 825 "écorégions" du monde identifiées par le WWF sont menacées par l'élevage industriel. (...)


En 2006, les Nations unies ont estimé que l'ensemble des émissions des gaz à effet de serre provenant des animaux élevés pour leur viande représentaient environ 18% du total global - soit plus que l'ensemble des voitures, des avions et de tout autre moyen de transport...
En 2009, les chiffres ont été revus à la hausse par deux scientifiques de la "Banque Mondiale", jusqu'à plus de 51% !!! (...)

En plus des gaz à effet de serre comme le méthane et le dioxyde de carbone, les vaches et les porcs produisent de nombreux autres gaz polluants. Il n'existe pas de chiffres à l'échelle mondiale, mais aux USA, l'élevage et les cultures pour l'alimentation animale sont responsables de 37% des pesticides utilisés, de plus de la moitié de tous les antibiotiques fabriqués, et du tiers de l'azote et du phosphore présents dans l'eau courante.
Près des deux tiers de l'ammoniaque produit par l'homme - un facteur majeur des pluies acides - sont aussi dus à l'élevage. De surcroît, la concentration des élevages industriels contribue à la pollution à l'ozone !

En outre, l'économie de l'élevage industriel occidental est basée sur le pétrole, raison notamment pour laquelle il y a eu des émeutes de la faim dans 23 pays lorsque le pris du pétrole a flambé en 2008 !


(Note de Daneel : Voir d'ailleurs à ce sujet, l'article que "La Lettre de l'Agnvs" y avait consacré a l'époque :
http://agnvswebmestre.free.fr/emeutes-de-la-faim.htm
http://www.votre-sante.com/news.php?dateedit=1209194719)



Chaque étape de la chaîne qui conduit la viande sur la table nécessite de l'électricité, depuis la production des engrais épandus dans les champs pour faire pousser la nourriture animale, jusqu'au pompage de l'eau nécessaire aux animaux dans les rivières ou les nappes phréatiques, en passant par le pétrole associé au transport de la viande dans d'immenses bateaux réfrigérés et aux étagères des super-marchés...
Selon certaines études, UN TIERS des énergies fossiles produit aux USA est dorénavant consacré à l'agriculture liée à l'élevage !!! »



Bref...
Comme je le disais notamment dans mon article de "PLANÈTE VIVANTE" (voir ci-contre, "Des liens... pour être LIBRE") :

 « L’oppression animale forme le terrain propice d’où naissent les persécutions, le racisme, les génocides, les guerres, le terrorisme, le colonialisme, l’esclavage, et toute autre atrocité dans laquelle nous, en tant qu’espèce supérieure, nous engageons avec insistance…





Les animaux sont les victimes innocentes de la vision du monde qui soutient que certaines vies ont plus de valeur que d’autres, que les tout-puissants ont le droit d’exploiter les impuissants, et que les faibles doivent être sacrifiés pour les plus forts.
Ceux qui défendent, protègent et se battent contre l’oppression des animaux agissent au cœur du problème
Les autres font partie du problème, pas de la solution ! » ...


(Cf. "FACE AUX SECTAIRES DU VIANDISME")


Et comme je le disais déjà en intro :

 « Les économistes ont calculé qu’on pouvait nourrir 10 végétariens avec le produit des fruits et des légumes d’un seul hectare de terre, alors qu’il en fallait huit hectares pour assurer la subsistance d’un seul carnivore !...

Il est un fait indiscutable que la viande compte parmi les substances organiques les plus facilement et rapidement putrescibles.
Les produits de déchet provenant de la putréfaction de la viande sous l’action des microbes de l’intestin sont particulièrement toxiques...
C’est ce qui a permis au professeur Huchard, de Paris, de déclarer :
“Les neuf dixièmes des maladies du coeur et des vaisseaux, qui entraînent tant de morts prématurées, n’existeraient pas si tout le monde était végétarien. Et avec elles disparaîtraient des centaines d’affections et de souffrances qui ne sont que les résultats d’intoxications alimentaires provoquées par les viandes !”... »






A PROPOS...
A votre avis, de quand date cette citation ?
De cette année ? De l'année dernière ?
D'il y a 5 ans, 8 ans, 10 ans,... 20 ans ?











La suite - et donc la réponse - ici :


 

1 commentaire:

  1. Bonjour mon épouse et moi sommes devenus végétariens et après quelques semaines nous nous sommes sentis en meilleur santé
    Mon épouse avait un peu de psoriasis qui disparaît progressivement et sommes moins fatigués
    Conclusion la viande c'est vraiment de la merde et mon seul regret c'est que je me suis réveillé tard

    RépondreSupprimer