BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





lundi 10 janvier 2011

IL Y A DÉJÀ PRÈS DE 65 ANS : LA NAISSANCE DE "LA VIE CLAIRE" !

« Les économistes ont calculé qu’on pouvait nourrir 10 végétariens avec le produit des fruits et des légumes d’un seul hectare de terre, alors qu’il en fallait huit hectares pour assurer la subsistance d’un seul carnivore !... 
Il est un fait indiscutable que la viande compte parmi les substances organiques les plus facilement et rapidement putrescibles.
Les produits de déchet provenant de la putréfaction de la viande sous l’action des microbes de l’intestin sont particulièrement toxiques...

C’est ce qui a permis au professeur Huchard, de Paris, de déclarer :
Les neuf dixièmes des maladies du coeur et des vaisseaux, qui entraînent tant de morts prématurées, n’existeraient pas si tout le monde était végétarien.
Et avec elles disparaîtraient des centaines d’affections et de souffrances qui ne sont que les résultats d’intoxications alimentaires provoquées par les viandes !”... »




A votre avis, demandais-je lors mon précédent article (cf. « ... La viande, c'est de la merde !  ») : de quand date cette déclaration ?
De cette année ? De l'année dernière ? D'il y a 5 ans, 8 ans, 10 ans ?... 20 ans ?



Eh non, aussi contemporaine que peut sembler cette déclaration, elle ne date pas de cette année, ni de l'année dernière, ni même de ce siècle...
C'était déjà publié en avril 1948,  il y a donc près de 63 ans...
Eh oui : SOIXANTE TROIS ANS !!!
(En fait, dès les premiers numéros du Journal "LA VIE CLAIRE", né au mois d'août 1946)

Voiçi donc sur "2013 Continuum" la réédition du grand dossier de "La Lettre de l'AGNVS" du 18 avril 2008 :
« Il y a 60 ans : La naissance de “La Vie Claire” ! »

C’était il y a 60 ans :

« Une bonne nouvelle : la coopérative de “La Vie Claire” !
Un groupe d’amis de « La Vie Claire » a pris l’initiative de fonder une SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE, ayant pour double but de fournir des produits de bonne qualité aux plus justes prix, et de procurer aux oeuvres sociales de « La Vie Claire » les ressources financières qui leur sont nécessaires pour atteindre leur plein développement. Le plan d’approvisionnement de cet organisme prévoit des légumes et des fruits cultivés sans engrais chimiques, du pain complet de qualité, des produits textiles, des appareils ménagers indispensables ainsi que divers objets tels que le matériel agricole pour l’application de la méthode de culture Jean en grand ou à l’échelle familiale. (...) Un local sera mis à la disposition des abonnés de Paris. Pour ceux de Province, un service d’EXPÉDITIONS sera organisé et des dépôts créés dans les principaux centres au fur et à mesure des possibilités, suivant l’accroissement du nombre des abonnés... »




Eh oui : SOIXANTE ANS, déjà !

Cet encadré figurait en première page du journal La Vie Claire de mars 1948, soit environ deux ans après le tout premier numéro de « La Vie Claire », publié en août 1946...

Dans son tout récent numéro - Printemps 2008 -, le nouveau magazine de "La Vie Claire"   qui compte aujourd’hui plus de 170 magasins, consacre toutes ses pages au dossier spécial anniversaire :
"LES 60 ANS DE LA VIE CLAIRE "...


Avec notamment :
- des reproductions miniaturisées des premiers numéros (dont le fameux éditorial d’août 1946 dont nous reproduisons plus bas l’essentiel du message),...
- la photo de Henri-Charles Geffroy en compagnie de son épouse Marie-Reine,...
- la couverture de son premier ouvrage de 1941 “Nourris ton corps” (réédité en 2005, avec une nouvelle préface de Marie-Lise Geffroy, par les éditions Aquarius),...
- un bref historique de LA VIE CLAIRE et de son fondateur auquel a d’ailleurs participé sa petite-fille Marie-Lise Geffroy,...
- et peut-être plus important encore : L’ACTUALITÉ des Magasins de “La Vie Claire”, toujours en pleine forme plus de 60 ans après sa naissance, et malgré tant de combats, souffrances et avanies (médisances, procès, etc.) ...

A noter parmi les “nouveautés”, des initiatives que n’aurait certes pas désavoué Henri-Charles Geffroy : « Esprit de Saison » (consistant à proposer un panier bio végétarien composé de 4 à 6 variétés de fruits et légumes bio de saison, favorisant par surcroît les variétés locales de légumes oubliés), et le partenariat de “La Vie Claire” avec l’association créée et présidée par le si brillant et sympathique Yann Arthus-Bertrand : "GoodPlanet.org "...

On peut aussi mentionner dans ce numéro les deux intéressants témoignages de la jeune Sylvie, responsable depuis 18 ans du magasin “La Vie Claire” d’Aix en Provence... et de la centenaire Denise, fidèle à “La Vie Claire” : « depuis plus de 60 ans ! » :

- Sylvie : « La naissance des cahiers des charges de l’Agriculture Bio a créé des règles reconnues par tous les acteurs concernés. (...) “La Vie Claire” a joué un grand rôle dans les différentes instances et, par ses choix commerciaux, a favorisé le développement et donc la reconnaissance de l’Agriculture Biologique. (...)
Nous avons aussi une clientèle touchée par la maladie, qui opère une réforme alimentaire et là nous retrouvons le message originel de notre fondateur Henri-Charles Geffroy : notre alimentation et sa qualité ont un impact sur notre santé !...
Les médias ont changé de regard sur la bio, et si nous étions encore peu pris au sérieux dans les années 1980-1990, les années 2000 ont apporté un réel changement de ton, qui a favorisé et accompagné les prises de conscience... »

Quant à Denise, elle a 100 ans, et plus de 60 ans de fidélité à “La Vie Claire”.
A Compiègne, où elle vit modestement depuis 1970, elle est entourée de livres et de magazines.
Elle a dressé un petit autel où trônent en bonne place la Vierge Marie, un chapelet et quelques cierges. Elle attribue sa forme et sa longévité à sa foi profonde. Mais elle avoue en riant que 60 ans de fidélité à La Vie Claire y sont aussi pour quelque chose !

- Denise : « Je suis végétarienne depuis 60 ans ! (...)
J’ai vécu 40 ans à Paris, de 1918 à 1958. Nous habitions dans le 7e arrondissement, et un jour, j’ai repéré un petit magazine dans la vitrine d’une épicerie diététique... Son nom, LA VIE CLAIRE, m’a tout de suite plu. Ça évoquait quelque chose pour moi. Il était annoncé dans cette brochure une conférence, tenue par le fondateur de La Vie Claire Henri-Charles Geffroy...
J’y suis allée et j’ai tellement aimé que j’y retournais tous les samedis. Il était question de vie naturelle, de nutrition, bien sûr, de régime alimentaire...
Henri-Charles Geffroy avait des idées très précises sur la question. Il préconisait une alimentation simple, sans excès. Et j’adhérais plutôt à ses théories. Il nous faisait rencontrer des radiesthésistes, des vertébrothérapeutes, c’était inattendu à l’époque et très intéressant.
Après, j’ai fréquenté sa petite boutique... Voilà, et pour moi, ça a été le début d’une longue, très longue... assiduité ! »

Et à la question de “la Vie Claire” lui demandant quel message elle voudrait transmettre à ses lecteurs, notre centenaire répond :
« Ne vous compliquez pas l’existence.
VIVEZ SAINEMENT ET PENSEZ JUSTE ! »

Dans le tout récent numéro de “Sciences et Avenir” (avril 2008), on peut trouver un dossier spécial consacré aux “Conclusions de la plus grande étude internationale” menée sur le rapport entre aliments et cancer !...
Et “les dix recommandations des experts” ressemblent à s’y méprendre à ce que “l’AGNVS” répète inlassablement depuis près de 13 ans, tant dans les brochures et conférences de Marie-Lise Geffroy que dans la “Lettre de l’Agnvs” régulièrement publiée tous les deux mois environ depuis 1995 (et envoyée à maintes personnalités politiques et scientifiques, y compris nos successifs présidents de la république, ainsi que ministres de la santé, de l’agriculture,... et de l’écologie !) :
- « IL EST RECOMMANDÉ DE CONSTRUIRE SES REPAS QUOTIDIENS AUTOUR D’ALIMENTS D’ORIGINE VÉGÉTALE ET NON ANIMALE » !
  - « LIMITER LA VIANDE ROUGE ET ÉVITER LA CHARCUTERIE : ces deux aliments sont considérés comme des causes convaincantes et probables de cancers. Pour la première fois, les experts recommandent d’éviter la charcuterie et de limiter les apports hebdomadaires de viande rouge... »

Eh oui, c’est enfin inscrit “noir sur blanc” dans “Sciences et Avenir”.
Et c’est bel et bien là en résumé, les recommandations du rapport 2007 du “World Cancer Research Fund” (WCRF) pour améliorer la prévention...

Et la directrice de la rédaction de “Sciences et Avenir”, Dominique Leglu, de rajouter dans son éditorial :
« De plus en plus, nos concitoyens font part de leur “préoccupation pour la santé”.
Les diététiciens en grincent d’ailleurs des dents, qui ont déclaré redouter la “médicalisation” de l’alimentation (cf. Communiqué du 11 février de l’ADLF, “Association des diététiciens de langue française”).
Et leur présidente Florence Rossi d’appréhender qu’ “on ne mange plus pour se nourrir, ni pour le plaisir, mais pour se soigner” (!!!)...
C’est dans ce contexte un soupçon anxiogène que “Sciences et Avenir” choisit nonobstant de titrer son dossier “Aliments et cancer”.
Trente pour cent des cancers seraient en effet liés à l’alimentation.
Non pour rajouter à l’angoisse.
Mais parce que, pour la première fois depuis dix ans, un rapport majeur, évoquant explicitement cette question, a été établi par des chercheurs au niveau international.
Il s’agit d’une méta-étude - comme on les nomme aujourd’hui de façon pompeuse - où 500.000 travaux scientifiques ont été examinés pour ne retenir, au bout de cinq ans, que les 7.000 les plus pertinents.
Un vrai travail scientifique, donc, au langage mesuré ... »


On peut aussi lire dans ce dossier de “Sciences et Avenir”, à propos notamment des cancers “colon-rectum” (en augmentation partout dans le monde avec près d’un million de nouveaux cas par an, dont 36.000 rien qu’en France) :
« Ici, les preuves à charge contre les principaux coupables, viandes rouges (boeuf, veau, porc, agneau, canard...) et charcuteries, continuent de s’accumuler.

Le dernier rapport de WCRF recommande ainsi de ne pas consommer plus de 500 g de viande par semaine et d’éviter les charcuteries. Fin décembre, une autre étude européenne est d’ailleurs venue confirmer ces données.
En préconisant le “zéro charcuterie”, l’avis va plus loin que le plan national nutrition-santé qui plaide pour une limitation.
La sonnette d’alarme avait pourtant été tirée en 2005 avec la très solide étude Epic (“European Prospective Investigation into Cancer”) sur 500.000 personnes suivies dans dix pays européens. Elle avait conclu que pour diminuer de près de 30% le risque de cancer colorectal, il fallait réduire la consommation de viande rouge, d’abats et de charcuterie (A l’opposé, le rôle protecteur des fruits et légumes est lui aussi de mieux en mieux documenté)...

(Une autre étude menée sur 40.000 personnes a permis également de conclure que la consommation de viande rouge et de charcuterie était associée à une augmentation du cancer du côlon... 12 ans après !!!) 

Le cancer de la prostate aussi est en augmentation partout dans le monde avec près de 680.000 nouveaux cas par an (dont 40.000 rien qu’en France) : En 2005, une étude - Ornish D et al. J Urol - a voulu évaluer l’impact d’un changement de mode de vie.
Elle a démontré qu’il était possible de stopper la progression de la tumeur et même de la faire régresser en changeant radicalement de style de vie et de régime. Une équipe californienne a ainsi recruté une centaine d’hommes chez qui le diagnostic de cancer de la prostate avait été confirmé. Deux groupes ont été constitués, les uns modifiant en profondeur leur hygiène de vie, adoptant  un RÉGIME DE TYPE VÉGÉTARIEN (associé à des exercices d’aérobic et de yoga), quand les autres s’y refusaient par convenance personnelle. Après un an de suivi, les chercheurs ont constaté que le niveau de PSA, un marqueur sanguin spécifique du cancer de la prostate, avait diminué de 4 % dans le groupe “VG” alors qu’il avait augmenté de 6% chez les autres ! »

(Nous vous encourageons également chers lecteurs, à poursuivre votre lecture avec assiduité.
Vous retrouverez encore dans les prochaines pages,
quelques autres résultats de grandes études scientifiques internationales de ce genre, toutes aussi édifiantes)



Mais revenons 60 ans plus tôt, à ce tout premier numéro publié en août 1946 de « La Vie Claire », où l’on pouvait lire notamment :
« LE BUT DE CETTE REVUE...
Il est clair.
Depuis de nombreuses années, j’essaie de propager, par tous les moyens - et surtout par l’exemple - certaines notions grâce auxquelles toute personne normalement constituée, riche ou pauvre, peut se maintenir en bonne santé et vivre heureuse...

Or, les meilleures choses, peuvent, si l’on n’y prend garde, amener les pires inconvénients.
C’est ainsi que, lorsqu’on commence à réformer ses habitudes et à conformer sa vie aux lois de la nature, on se trouve entraîné bientôt à des modifications profondes dans le domaine spirituel et moral.
Plus on élimine les toxines qui encombrent ses tissus, plus on sent le besoin de purifier aussi son âme en écartant toute pensée nocive et toute méchanceté.
On éprouve alors de moins en moins de peine à pratiquer ce minimum de vertu qui est à la base de toute vie en société, et faute de quoi un pays se transforme vite en une jungle inhabitable...
En même temps réapparaît l’activité spirituelle ; la faculté de penser renaît.

C’est alors qu’on commence à souffrir !
On souffre - et d’autant plus que l’esprit atteint des échelons plus élevés de l’évolution - parce qu’on acquiert une compréhension de plus en plus nette de l’absurde fiction sur laquelle est basée notre activité dans une société dont les intérêts vitaux sont exactement contraires à ceux des individus qui la composent..., tellement contraires que, à l’image de Saturne, cette société est obligée, pour subsister, de dévorer ses enfants, de détruire à petit feu ceux qu’elle réunit, en leur imposant des habitudes, des besoins, une hygiène, des conditions de travail et jusqu’à des vices complètement contraires à la nature.

Et la marche de cette destruction suit inexorablement le développement du « progrès ». (...)
Il faut bien que les machines tournent, que les marchands vendent et que les financiers spéculent !
Il faut bien que, du haut en bas de l’échelle, les hommes de ce temps s’élancent à la conquête de ces illusions de bonheur que donne la possession de cette illusion de richesse que sont nos modernes assignats !
Qu’importe demain !
Qu’importent les hôpitaux regorgeant d’incurables, les prisons bourrées de criminels, les asiles débordants d’aliénés !...


------- (On constatera plus loin, aux résultats d’études mentionnées par notre ami Pierre Lance dans son éditorial de mars-avril 2008 (cf. “Le Bio ou la mort !” / “L’Ère Nouvelle” n°183) combien étaient pertinentes et quasi “prophétiques” ces paroles de Henri-Charles Geffroy , rédigées et publiées il y a plus de 60 ans ! (NDLR)) -------



Qu’importent les craquements précurseurs que fait entendre l’édifice d’un État qui menace de s’écrouler sous le poids des formidables charges qu’il a lui-même créées et qui s’aggravent chaque jour des mille excentricités de dirigeants éphémères et incompétents...
Ceux qui sentent cela, (...) sont tentés, lorsque leur souffrance devient trop aiguë, de s’isoler dans quelque "tour d’ivoire", en se désintéressant du reste de l’humanité. « Les hommes sont trop bêtes, disent-ils, ils ont le sort qu’ils méritent et c’est inutile de perdre son temps à essayer de les aider ! »...



C’est Faux, Injuste, Maladroit et Dangereux !!!

Faux, parce que s’ils ont le bonheur de connaître les principes d’une « Vie Claire », il a bien fallu qu’un jour quelqu’un « perde son temps » à les leur expliquer.

Injuste, parce qu’ils ont contracté, de ce fait, une dette vis-à-vis de la collectivité... dette dont ils ne peuvent s’acquitter qu’en rendant à leur tour le même service à d’autres.

Maladroit, parce qu’ils contribuent, ce faisant, à rendre encore plus inhabitable cette société dans laquelle ils se plaignent de ne pas pouvoir vivre.
Dangereux, parce que ce n’est pas d’eux-mêmes que les hommes en sont arrivés à cet état de débilité morale et physique dont nous souffrons, et qu’il faut à tout prix se protéger contre ce péril...
La sagesse commande de rester à son poste.
Mais on n’est nullement obligé, demeurant au milieu de la société, de se laisser dévorer par elle.
On a le droit de s’en protéger comme on se soustrait aux crocs de bêtes malfaisantes.

On a même le devoir de tout tenter pour qu’elle devienne moins cruelle et, pour cela, il n’y a pas d’autre moyen que de devenir soi-même meilleur... car la société c’est nous !

En s’engageant sur la route claire d’un retour à cette perfection primitive qui dût caractériser nos premiers ancêtres, on abandonnera un à un ces bagages pesants que sont les vains préjugés, les pensées égoïstes, les sentiments intéressés, le sot orgueil.

On rejettera même, pour aller plus vite, jusqu’au plus léger espoir de récompense temporelle ou spirituelle...
C’est à ce prix que l’effort peut être vraiment fécond, à l’exemple de celui des bâtisseurs de cathédrales qui mouraient sans avoir vu la flèche s’élancer vers le ciel.
Leur oeuvre a résisté aux assauts des siècles, et il a fallu que la folie des hommes, atteignant son paroxysme, se matérialise en ces engins de destruction formidables que nous connaissons aujourd’hui, pour arriver à en démolir quelques-unes.

Voilà pourquoi « La Vie Claire » est née !...
Elle sera le trait d’union entre ceux qui souffrent, isolés, ballottés, étouffés dans une société au milieu de laquelle ils font figure de fous, par le seul fait qu’ils « ne pensent pas comme tout le monde ».
Elle sera un moyen, pour nous tous, de nous compter et... de nous apercevoir que nous sommes beaucoup plus nombreux que certains le croient :
- à penser « clair »,
- à voir  « clair »,
- à agir « clair »
- et à vouloir... « VIVRE CLAIR »  !

Elle va nous permettre de créer, dans le désert de l’incompréhension et de l’obscurantisme, ces « oasis » - lieux de convivialité - où chacun pourra venir se soustraire à une ambiance parfois trop pénible, se retremper à la source claire, panser ses blessures et puiser des forces nouvelles dans l’amicale compréhension d’êtres pensant comme lui.

« La Vie Claire » va rendre à des milliers de Français le moyen d’espérer, et une raison de vivre ! On dira qu’un tel programme, en un tel moment, est une pure folie.
Mais, si c’est folie d’agir autrement que ceux qui nous rendent cette planète inhabitable... alors, vive la folie !

H.-Ch. Geffroy. »


On pourrait penser... - et d’ailleurs nombre de gens l’ont pensé et proclamé -, que Henri-Charles Geffroy délirait complètement, ou tout du moins avait une nette propension à exagérer et donc raisonner fallacieusement...
Vive la folie” clamait-il d’ailleurs dans ce premier numéro de La Vie Claire en 1946 ; et combien en effet l’Histoire nous enseigne que beaucoup de ces gens que l’on disait à leur époque “malades mentaux” étaient en réalité des pionniers, des précurseurs, des visionnaires,... des génies !

Souvenez-vous par exemple de ce que nous écrivions dans la précédente “Lettre de l'AGNVS” du 11 février 2008 (Cf. "Les Passionnantes Lectures de l'AGNVS ") :
« L’avez-vous remarqué ?
Quand vous êtes le premier à proposer une nouvelle façon de vivre ou de penser - dans n’importe quel domaine de la vie (sociale, politique, scientifique, philosophique, ou même spirituelle) - vous êtes souvent en butte à la médisance, aux insultes et même à la diffamation...
Et si vous insistez et ne vous laissez pas broyer par ce poids écrasant du “Conformisme” (mélange inextricable de peur, d’ignorance... et de fatuité !), il y a alors de fortes probabilités que vous soyez calomnié et accusé de toutes les tares possibles et imaginables...
Bref : « voué aux gémonies !!! », comme le si symbolique “Jonathan Livingston le Goéland” !...


(A CE PROPOS... CLIQUER A DROITE SUR L'IMAGE DU TYPE AU REGARD CONTEMPLATIF...
C'EST LE TROISIÈME - ;o) - : "Laisser sa pensée s'envoler... toujours plus haut et plus loin !")

Et pire encore : si, comme les valeureux “savants maudits” Robert Mayer, William Harvey, Philip Ignaz Semmelweis, et bien d’autres encore..., vous n’êtes pas carrément enfermés d’autorité à l’Asile d’aliénés (comme cela s’est malheureusement trop souvent passé dans les régimes totalitaires ou de démocratie quelque peu défaillante (!)), certaines “langues de vipère” particulièrement venimeuses oseront même vous accuser publiquement de “débilité mentale” et de “folie”...

Rappelez-vous de notre ami le Dr. Jean-Pierre Maschi, que les fidèles de “La Vie Claire” connaissent sûrement, car, pendant des années (depuis août 1969 jusque dans les années 80), Henri-Charles Geffroy avait consacré dans son journal “La Vie Claire” de très nombreux articles pour réhabiliter ce grand précurseur, non seulement “rayé de l’ordre des médecins”, mais également traité publiquement de “charlatan” et même de “déséquilibré mental” (sic)...  »

Tout cela illustre parfaitement le phénomène de ce “filtre de perception” qui affecte tous les êtres humains, avec son corollaire de “l’Effet miroir” - que malheureusement beaucoup trop de gens ignorent -, expliquant ce fait patent :
On ne perçoit d’autrui que le reflet de soi-même !
Ce que “Pierre” dit de “Jean”...
Nous renseigne davantage sur “Pierre” que sur “Jean” !!!


Alors, était-il fou notre fondateur de La Vie Claire ? Délirant ? Excessif ?
Mais non, comme toujours dans l’Histoire, le seul tort de Henri-Charles Geffroy était “d’avoir raison trop tôt” !!!

Comme en témoigne par exemple ce remarquable édito de notre ami Pierre Lance, dans son tout récent numéro 183 de “L’Ère Nouvelle” de mars-avril 2008, “Le Bio ou la mort” :
« ... Le gros problème est celui de l’alimentation artificielle, qui compromet gravement la santé physique et mentale des populations. Malgré une demande croissante du public, l’agriculture biologique tarde à se développer, alors qu’elle devrait être la priorité des priorités. Comme nous l’avons déjà dit, il faudrait que toute l’agriculture française devienne 100% biologique en moins de cinq ans.

(NDLR : c’est d’ailleurs ce qui était au programme électoral de "LA FRANCE EN ACTION ",
le parti politique initié par notre ami Jean-Marc Governatori,
et que les responsables de l’AGNVS soutiennent avec enthousiasme !)

Et cela non seulement pour que nos compatriotes retrouvent rapidement le chemin de la vraie santé, mais aussi pour que la jeunesse retrouve son équilibre psychique et physiologique, gravement compromis par la consommation permanente de substances nocives !...
C’est ainsi que notre excellent confrère de Bruxelle “Bioinfo”, le “magazine belge du mieux-vivre” (gratuit en magasins bio), que dirige de main de maître Yves Rasir, publie dans son n° 76 de février 2008 un article de Alain Mahieu “Alimentation et santé mentale” faisant état d’une étude menée par Stephen Schoenthaler dans les prisons de Tidewater (USA) :
Elle révéla qu’une réforme alimentaire opérée auprès de 276 jeunes, basée essentiellement sur la suppression des aliments industriels ainsi que sur la substitution des jus de fruit frais aux boissons gazeuses, entraîna une baisse de 48% du comportement antisocial, 77% pour les vols, et 82 % pour les agressions !”...
Résultats spectaculaires, confirmés par une étude britannique effectuée par le professeur Bernard Gesch dans un centre pour délinquants de la banlieue londonienne !

Voilà qui permet d’affirmer que si la France généralisait L’ALIMENTATION SAINE, elle résoudrait une bonne partie de ses déficits médicaux et de ses problèmes sociaux !... »



DES ÉTUDES SCIENTIFIQUES ÉDIFIANTES

Nous avons vu un peu plus tôt, avec ce numéro de “Sciences et Avenir” d’avril 2008, le résultat éloquent de cette “plus grande étude jamais menée sur le rapport entre aliments et cancer ; un rapport majeur établi par des chercheurs au niveau international où 500.000 travaux scientifiques ont été examinés” ... 

Souvenez-vous de “SUVIMAX” ; cela se passait le 21 juin 2003, et nous relations ainsi cet “événement” dans La Lettre de l’AGNVS de ce même mois de juin 2003 :
« Après plus de huit années d’observations scientifiques sur plus de 13.000 volontaires, impliquant aussi plus de 50 chercheurs, médecins, statisticiens, biologistes, informaticiens, logisticiens, techniciens..., la fameuse “Étude SU-VI-MAX” - dont les préparatifs furent officiellement lancés en 1992 sous l’égide de Mr. Bernard Kouchner, Ministre de la Santé de l’époque -, vient enfin de rendre public ses résultats statistiques, lors d’une grande manifestation tenue à Rolland-Garros sous le haut patronage de Monsieur le Président de la République et le parrainage du Ministère de la Santé, du Ministère de l’Agriculture, du Ministère de la Recherche, de l’INSERM, de l’INRA, de la Ville de Paris, et... de la Fédération Française de Tennis !...
Après des centaines de milliers de courriers envoyés à ces volontaires (542.000) ; après des dizaines de milliers de tubes de sang prélevés (180.000) ; après des centaines de milliers de connexions télématiques (810.000) ; après des centaines de milliers d’analyses biologiques effectuées (284.000) ; après plusieurs milliers de mammographies (5.550) ; après plus de 36.000 consultations médicales, plus de 16.000 tests de dépistage de cancer du côlon, plus de 5.700 frottis du col utérin, etc., et encore : 20 giga octets de données brutes recueillies, soit 12.000 disquettes conventionnelles équivalent aux données contenues dans 40.000 livres de poche... l’Étude SU-VI-MAX vient de nous faire découvrir... ce que notre grand pionnier sur l’art de bien se nourrir, Henri-Charles Geffroy, clamait et démontrait depuis déjà plus de 50 ans :
« Il faut manger plus de fruits et de légumes, c’est meilleur pour la santé ! » ... »


Voici quelques rappels tout aussi “éloquents” des conclusions de précédentes études de ce genre que nous mentionnions déjà dans notre grand dossier “Alimentation Saine ?” commencé en juin 2003 et relancé encore en juin 2005, suite aux nouvelles allégations fallacieuses de Robert Masson (prétendu spécialiste de l’alimentation... mais acharné défenseur du “Dogme viandiste”) : 
« Un végétarien ne coûte au service national de santé anglais qu’environ 130.000 francs en traitement hospitalier sa vie durant, son temps d’hospitalisation représentant seulement 22% de celui d’un omnivore, lequel coûte en moyenne 610.000 francs. (...)
Si tous les américains abandonnaient l’habitude de manger des produits animaux, il y aurait des économies dans leur système de santé de l’ordre de 68,2 milliards de dollars (moins de cancers, de maladies cardiaques, de diabètes, de problèmes sanguins...) (...)
De nombreuses autres études démontraient par ailleurs qu’une plus grande consommation de fruits et de légumes - même pas bio ! -  favorisait une meilleure santé à tous les niveaux !... »


Et comme nous le révélions également dans La Lettre de l’AGNVS du 13 décembre 2005 : « Encore tout récemment, une étude européenne dirigée par le docteur Elio Riboli - pourtant lui-même amateur de viande (!) - scientifique du Centre International de recherche sur le cancer, et publiée dans le “Journal of National Cancer Institute” montre que le risque de cancer colo-rectal - cancer du côlon - est plus élevé chez les mangeurs de viande rouge que chez les consommateurs de poissons...

(NDLR :
Et nul doute que cette étude aurait également démontré une incidence encore plus faible chez les NON-consommateurs de viande ET de poisson !!!
Car il est un phénomène que tous nos brillants “diététiciens internationaux” n’ont pas encore compris : c’est que si les gens sont moins affectés par les maladies en mangeant du poisson plutôt que de la viande... ce n’est pas “grâce” au poisson consommé... non, mais bel et bien grâce à la moindre consommation de viande, ici remplacée par le poisson.
Si l’on remplaçait toutes les viandes - y compris celles des poissons - par des aliments végétaux de qualité, les taux de guérisons et de “pleine santé” connaîtraient des bonds statistiques encore plus phénoménaux et extraordinaires !!!...)

Et comme ajoute encore le Dr Riboli : « Cette information n’est pas un scoop. D’autres études, notamment américaines, avaient déjà mis en évidence ce lien entre la consommation de viande et le risque de cancer du côlon. Mais c’est la première fois que ce résultat est confirmé avec une étude de cette ampleur » .
(En effet, comme nous l’explique aussi le journal “La Croix” :
« Ces résultats sont issus d’une étude prospective de suivi lancée en 1992 auprès d’environ 500.000 personnes âgées de 35 à 70 ans, recrutées dans dix pays européens »...)
 En Amérique du Nord, l'infarctus cardiaque frappe toutes les 25 secondes. (...) Les statistiques, les études scientifiques et épidémiologiques indiquent qu'une alimentation sans viande, et sans poisson (!), protège contre les maladies cardiovasculaires, les cancers, l'ostéoporose, l'arthrite, le diabète, un taux élevé de cholestérol, l'hypertension, etc.
Des chercheurs, comme le Dr. Dean Ornish, ont obtenu des résultats remarquables en traitant des patients cardiaques avec une alimentation végétarienne !... »



Pour être plus précis sur ces études importantes rapportées plus tôt par notre ami Pierre Lance (cf. “La Bio ou la mort”) notons que celle de Bernard Gesch, Physiologiste à l’Université d’Oxford, avait été publiée en 2002 par le “British Journal of Psychiatry” et concernait 231 jeunes hommes de 18 à 21 ans...
Quant à Stephen Schoenthaler, Pr. de sociologie et criminologie à l’Université de Californie (Turlock), il est à l’initiative de quantité de “méta-études” de ce genre toutes plus édifiantes les unes que les autres.

Notamment celle qui avait été publiée en 1991, et portait sur des recherches menées pendant plus de 20 ans, concernant pas moins de 12 institutions pénitentiaires juvéniles et 803 écoles publiques !... Au cours de cette étude, les chercheurs avaient simplement augmenté la consommation de fruits, légumes et grains entiers, tout en réduisant les gras et les sucres.
Résultats spectaculaires, en effet, car on a alors constaté dans les “Institutions Juvéniles” (cette étude-là portant sur 8.076 “délinquants”) : une chute de 47% du “comportement anti-social” !...

Et dans les écoles (où ce n’était pas moins de 1,1 million d’enfants qui étaient concernés par cette étude), on constatait une hausse des performances académiques de 16%, tandis que les “incapacités d’apprentissage” chutaient elles de 40% !...


MAIS QUI PARLE DE TOUT ÇA ?
QUEL JOURNAL ? QUELLE RADIO ?
C'EST LE COMPLOT DU SILENCE ORGANISÉ CHEZ LES GRANDS MÉDIAS.... POURQUOI ?! SONT-ILS DONC EUX AUSSI SOUS "L'INFLUENCE DIABOLIQUE" DU LOBBY DE LA VIANDE ???





Dans notre Dossier “l’Alimentation Saine” de Juin 2003, nous citions également des études de ce genre toutes aussi édifiantes : 
« On entend souvent dire que la vitamine B12 ne se trouve que dans les aliments d’origine animale... C’est totalement faux ! Il y a de la vitamine B12 en abondance dans les graines germées par exemple, et on ne constate aucune carence de cette vitamine chez ceux qui vivent avec un tel régime végétalien, vivant et varié (...)

L’étude des populations végétariennes et végétaliennes montre qu’il n’y a aucune carence de ce type chez ceux qui ne mangent pas de produits animaux.
Au contraire, c’est chez les mangeurs de produits animaux qu’on trouve des pénuries en vitamines, oligo-éléments, enzymes et autres substances biologiques essentielles !...


L’une des plus extraordinaires études faites dans ce domaine s’appelle le “projet Chine”. 
Cette étude lancée en 1980 par le professeur Colin Campbell de l’université de Cornell (New York) a permis de suivre plus de 10.000 personnes vivant dans la Chine rurale et présentant une alimentation presque exclusivement végétarienne. Une cinquantaine de maladies furent étudiées et comparées avec la situation aux États-Unis.
Le rapport final de l’étude est parfaitement explicite :
L’être humain est un végétarien rendu vulnérable aux fléaux du cancer, des maladies cardio-vasculaires, de l’ostéoporose et du diabète par sa consommation de protéines et graisses animales !

Toutes les études de ce type aboutissent à la même conclusion :
- Le Dr. Alan Cott, dans "Fasting as a way of life", parle des succès obtenus avec des jeûnes hydriques suivis d'un régime végétarien. Des guérisons spectaculaires furent notamment obtenues avec des schizophrènes soi-disant incurables !...

- Une nouvelle étude canadienne, présentée à Miami Beach lors du Congrès de “l’Association Américaine de Cardiologie” a montré « des résultats impressionnants » dans la réduction de cholestérol par une alimentation végétarienne : « “La réduction obtenue est surprenante” a souligné Cyrill Kendall de l’Université de Toronto. “La plupart des nutritionnistes n’attendent pas un tel résultat lorsqu’ils prescrivent un régime”.

En règle général, un régime alimentaire hypocholestérolémiant ne réduit le taux de cholestérol que de 10%, ce qui contraint les médecins à prescrire des médicaments (...) 35% avec le régime végétarien canadien !... »

- Une étude anglo-saxonne a surpassée celle de SUVIMAX, dont nous vous parlions plus tôt : « “China Study”, entreprise par les universités Cornell (USA) et Oxford (UK), a démarré en 1973, et a permis d’évaluer l’état sanitaire de la population chinoise en liaison avec l’alimentation.
Plus de dix mille personnes ont été impliquées et les données sont si nombreuses que le Pr. Colin Campbell, qui a dirigé l’étude, estimait en 1990 que ce “laboratoire vivant” fournirait des résultats significatifs pendant 40 à 50 ans.
Il a été mis en évidence que la modification de l’alimentation traditionnelle chinoise (pauvre en produits animaux !!!), est un facteur essentiel dans la dégradation de la santé !



Et pendant ce temps, devinez quoi :
La fameuse “Banque Mondiale” a récemment approuvé un prêt à la Chine pour le développement de centres d’engraissement du bétail et d’abattoirs :
90 millions de dollars !!!!!!!!!!!!!

Imaginez avec cette somme tous les arbres fruitiers, les légumes et les céréales que l’on aurait pu planter pour nourrir sainement non seulement toute la Chine... mais aussi la population du tiers-monde !


Le Pr. Campbell dit ainsi :

Ne nous voilons pas la face, l’accès à la viande est un symbole de l’accès à un statut social (...)
Mais soudain, vous voyez les cancers et les maladies cardiaques devenir dans les villes les tueurs numéro un et deux. Cela arrive rapidement, en une génération ou presque” !... »


Et mentionnons quand-même que, dans les années 1979 à 1982, une autre étude menée par Stephen Schoenthaler et Alexander Schauss - employé du service pénitentiaire américain - “la plus importante étude nutritionnelle au monde” (elle portait en effet sur pas moins de UN MILLION d’enfants !), avait alors été purement et simplement « ENTERRÉE » !!!...

Eh oui : “enterrée”, “étouffée”, “boycottée”, “ignorée”, “méprisée”, etc.
Il ne fallait surtout pas que le brave peuple soit au courant de ses conclusions dérangeantes (surtout pour le lobby "militaro-chimico-pharmaceutique" (!)).

Pensez donc, une étude colossale de quatre années portant sur plus d’un million d’enfants, et démontrant trop clairement que :
LA QUALITÉ DE L’ALIMENTATION INFLUENÇAIT SIGNIFICATIVEMENT LES PERFORMANCES INTELLECTUELLES ET LA SOCIABILITÉ OU LA DÉLINQUANCE...

C’était là “Une Vérité qui dérange” au moins aussi insupportable que celle dénoncée par Al Gore concernant la responsabilité des industries pétrolières dans le réchauffement planétaire !... C’était inadmissible aux yeux des lobbys qui nous asservissent et utilisent les citoyens humains comme de simples “animaux d’expériences médicales” et de “chair à canons” !...


Cette méta-étude de Stephen Schoenthaler et Alexander Schauss démontrait indéniablement et irréfutablement que :
« En quelques années seulement, la simple mise en oeuvre d’un régime alimentaire simplifié mais pourtant plus riche nutritionnellement (moins de produits animaux, plus de produits végétaux), avait non seulement permis une diminution importante des comportements violents, mais aussi une hausse considérable des performances intellectuelles. (...)
Les notes moyennes avaient progressé de 16%, et, parmi les 124.000 enfants qui ramaient en grammaire et en mathématiques, 74.000 avaient progressé “spectaculairement”, et cela grâce à la simple amélioration de leur alimentation : “plus riche en fruits et légumes” !... »



Eh oui.... grâce à la simple amélioration de leur alimentation plus riche en fruits et légumes... et même pas “BIO” !!!
Imaginez donc les résultats avec une authentique alimentation végétarienne de qualité, sachant que les fruits et légumes de l’agriculture conventionnelle sont eux-mêmes dévitalisés et hyper-carencés en vitamines, minéraux et oligo-éléments indispensables à un bon équilibre psycho-nerveux,... sans même parler des résidus chimiques que l’on ne peut manquer de trouver parfois à doses pondérales dans les fruits et légumes non-bio !...

Comme nous l’écrivions déjà dans “La Lettre de l’AGNVS” de juin 2003 :
« Souvenez-vous de notre dossier de décembre 1999, où nous citions le grand historien grec Hérodote (484-420 av. J.-C.), qui avait lui aussi mené des méta-études de ce genre sur les populations en entreprenant notamment de grands voyages en Asie, en Afrique et en Europe...
Il nous apprenait déjà que :
« Les nations à l’alimentation carnée étaient : “enclines aux querelles et à entretenir des relations empreintes d’aliénations de toutes sortes” (donc, évidemment :  conflits et guerres pour toutes les raisons possibles et imaginables), tandis que : “les cultures végétariennes surpassaient les cultures se nourrissant de viande quant à l’art, la science et le développement spirituel”... »

Et des quantités d’autres études existent encore de ce genre, démontrant toujours plus indéniablement ce que les esprits humains malheureusement se refusent encore d’admettre avec toujours plus d’obstination aveugle et bornée !!!.............



 

1 commentaire:

  1. En juin dernier, la revue "Quelle santé" a consacré un article sur "La Vie Claire", avec malheureusement de grossières erreurs sur son histoire.
    L'association "AGNVS" lui a donc envoyé - le 16 juillet - une lettre pour rétablir la vérité.... mais comme elle n'a toujours pas obtenu le moindre écho à ce jour (27 août 2011), voici donc pour que les lecteurs puissent rectifier d'eux-mêmes ces erreurs, un extrait de cette lettre :
    « ... Un membre de notre association nous a transmis l’article que vous avez publié dans le numéro de Quelle Santé de juin dernier sur La Vie Claire, en mentionnant également l’action de son fondateur Henri-Charles Geffroy.
    Nous vous remercions sincèrement de cet hommage que vous avez rendu à cet humaniste hors pair.

    Néanmoins, nous avons noté une petite confusion ou inexactitude. Vous écrivez par exemple page 39 que mon grand-père a survécu à ses blessures en 14-18 “grâce à une alimentation biologique”.
    Or le bio n’existait pas à l’époque, et c’est bel et bien grâce à une alimentation végétalienne (excluant les produits animaux et les aliments raffinés) qu’il a réussi vers 1935 à retrouver la santé ; alors qu’effectivement à l’époque, les médecins ne lui donnaient plus que quelques mois à vivre à cause de ses poumons gazés par l’ypérite.
    Cette alimentation salvatrice a été à la base de la méthode d’Alimentation saine qu’il a mise au point.
    Elle est devenue, entre autres, le vecteur essentiel de la naissance et du développement de l’Agriculture biologique.

    Dans le même article, vous laissez comprendre que ce serait dans les années 70 que l’homme d’affaires Bernard Tapie rachetait l’entreprise. C’est en fait vers juin 1980, près d’un an avant le décès de mon grand-père, qu’elle lui a été cédée et ce, pour 1 franc symbolique.... »

    Association AGNVS : http://agnvswebmestre.free.fr/

    RépondreSupprimer