BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





vendredi 18 février 2011

LE "CENTIÈME SINGE"... UN MYTHE ?

 Au début de cette année - le 13 janvier -, l'un de mes contacts internautes envoyait ce message à toute sa liste d'amis : « .... quand 1% des singes apprennent à casser une noix sur une île deserte, 100 % des singes savent le faire après quelques jours, quand bien même le premier aurait mis des mois à comprendre.
Il y a un seuil, difficile et long à atteindre, et puis tout déboule en cascade.
Le plus extraordinaire est que quelques jours plus tard encore, les singes de l'île voisine, sans contact, savent le faire, d'un coup.... »


Voyant cela, je ne peux m'empêcher de lui répondre, hilare :
TIENS... LA VERSION QUE JE CONNAISSAIS - IL Y A UNE QUINZAINE D'ANNÉES DÉJÀ - C'ÉTAIT DES SINGES APPRENANT À LAVER LEUR POMMES DE TERRE !

JE CONSTATE QUE TOUT ÉVOLUE !  :oD

 

Aurait-on affaire ici à la naissance d'un mythe ?

J'évoquais déjà cette affaire dans mon article de "Destination 2013" du 14 octobre 2005 "Pour les enfants du monde entier... : LE PROLOGUE ! (1)"

Et pour célébrer dignement le treizième article de ce blog "2013 Continuum", en voici ici, - pour vous cher public privilégié ! :oD - "la substantifique moelle" :

« Est-il possible qu’une seule personne puisse modifier l’évolution de l’espèce humaine ?...
Dans une vieille brochure intitulée “Être le 100ième”, diffusée gratuitement il y a une vingtaine d'années par “l’Institut International de Synergie” du Québec, on peut lire les formidables découvertes liées aux observations des macaques dans l’archipel des îles Okinawa Tô, au sud du 30e parallèle, à l’est de la mer de Chine.
L’objectif des chercheurs japonais était d’étudier ces communautés de singes en liberté, pour voir s’il n’y aurait pas quelques rapports avec le comportement des “Homo Sapiens Sapiens”...

Ces singes d’Asie, donc, ont été observés à l’état sauvage durant une période de 30 ans au Japon...

En 1952, dans l’île de Koshima, des scientifiques approvisionnaient les singes en patates douces qu’ils laissaient tomber sur la plage. Les singes aimaient bien le goût de la patate douce crue, mais trouvaient déplaisant de manger du sable... Imo, une jeune femelle (faut-il y voir là l’effet de “l’intuition féminine” !?), trouva la solution au problème en lavant les patates.

Les observateurs notent que les premiers à suivre l’exemple de la guenon sont les jeunes singes, qui l’accompagnent au fil des jours, de plus en plus nombreux, avec d’autres femelles.

Les plus réticents sont les vieux singes, rivés à leurs habitudes, qui observent ce manège avec des grimaces réprobatrices.

Entre 1952 et 1958, le processus continue à s’amplifier jusqu’au jour où ce groupe atteint une “centaine” d’individus...
Ce matin-là, le “centième” singe apprit à son tour à laver ses patates, et c’est à ce moment qu’il se passe un phénomène extraordinaire : toute la communauté bascule et l’ensemble de la société des singes adopte ce comportement.
L’addition de l’énergie de ce centième singe créa une percée idéologique !
(Ce qu’on pourrait aussi désigner par “Champ Morphique” ou “Inconscient Collectif”)

Plus extraordinaire encore :
Les scientifiques découvrirent, stupéfaits, que ce nouveau comportement venait de franchir l’océan d’un seul bond : des colonies de singes occupant d’autres îles, et même la troupe vivant sur le continent dans la ville de Takasaki, commencèrent eux aussi à laver leurs patates douces !...

Ainsi, lorsqu’un certain nombre d’individus atteint un niveau de Conscience, celui-ci peut être transmis d’un esprit à l’autre.
Même si le nombre exact d’individus touchés par ce changement peut varier, le phénomène du “Centième singe” demeure le même.
Lorsqu’un nombre restreint de personnes apprend une nouvelle façon de penser, de vivre, et d’agir, ce nouvel apprentissage reste connu des seuls initiés.
Cependant, il suffit alors qu’une seule personne parvienne à son tour à cette nouvelle Conscience, pour que celle-ci atteigne presque tout le monde ! ...

(Dans cette optique, Bouddha avait donc raison d’affirmer que :
- "Une seule personne pouvait modifier l’évolution de l’espèce humaine" !...)

 


En ce qui concerne notre fascinant “phénomène du 100ème singe”...
Le génial auteur de “L’Alchimiste”, Paulo Coelho, en fait également allusion (avec cependant quelques variantes historiques... C'est le commencement du mythe !  :oD) dans son autre très beau roman “Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré” (1994) :
« Nous faisons tous des miracles.
Jésus a dit « Si nous avons une foi de la valeur d’un grain de moutarde, nous dirons à la montagne “déplace-toi”, et la montagne se déplacera » (...)

Un savant qui étudiait les singes, dans une île d’Indonésie, était parvenu à enseigner à une guenon à nettoyer les patates dans l’eau d’une rivière avant de les manger.
Débarrassé du sable et des saletés, le tubercule devenait plus savoureux.
Ce savant, qui faisait cela uniquement parce qu’il rédigeait une étude sur les capacités d’apprentissage des singes en question, ne pouvait imaginer ce qui allait arriver.
Quelle ne fut pas sa surprise en voyant que d’autres singes de l’île se mirent à imiter la guenon !
Tant et si bien que, un beau jour, lorsqu’un certain nombre de singes eurent appris à laver les patates, ceux de toutes les îles de l’archipel commencèrent à en faire autant.
Mais le plus étonnant est que ces autres animaux avaient appris sans jamais avoir eu aucun contact avec l’île où l’expérience était menée...

Il existe sur ce sujet diverses études scientifiques.
L’explication la plus communément admise est que, lorsqu’un nombre déterminé d’individus évoluent, c’est l’espèce tout entière qui finit par évoluer.
On ignore combien d’individus il faut, mais on sait que les choses se passent ainsi...

Le monde vit une époque où beaucoup de gens reçoivent le même ordre.
Suivez vos rêves. Transformez votre vie en un chemin qui mène à Dieu. Réalisez vos miracles. Guérissez. Prophétisez. Écoutez votre ange gardien. Soyez un guerrier pacifique, et soyez heureux dans votre combat. Courez vos risques....

Mais avant que les gens aient la possibilité de suivre leurs rêves, il faut que d’autres se sacrifient.
Ils doivent affronter le ridicule, les persécutions, tout ce qui vise à discréditer leurs actions.

De nos jours, ces “guerriers de la lumière” sont peu à peu consumés par la honte et l’humiliation....

L’être humain est peut-être condamné à refaire les mêmes pas que la génération précédente, jusqu’à ce qu’un nombre déterminé de personne commence à se comporter autrement.
Alors, le monde change, et nous changeons avec lui... »

Et ce sera près de 20 mois après avoir rédigé - dans ma fameuse "Encyclopédie du Troisième Millénaire" - ces précédentes informations relatives à ce si fantastique “phénomène du 100e singe”, que je découvre, hilare, comment d’un même fait, on en arrive à des commentaires et des récits qui deviennent totalement différents du fait d'origine !
(Comment voulez-vous être encore certain de quelque chose au sujet des grands personnages et faits historiques, datant de plus d’un siècle, d’un millénaire, ou même de plus 2.000 ans ?  ;o)
(J'ai d'ailleurs moi-même pu constater, durant ma brève existence sur le Net - 7 ans - que même mes propos rédigés "noir sur blanc", étaient déjà déformés et "torturés" pour leur faire dire parfois l'inverse de ce que je disais.... seulement quelques jours après !)).

Pour en revenir à notre nouveau "Mythe du Centième singe" :
Je trouvais donc cette nouvelle “information” dans le Bulletin n°6, Novembre 1996, du “Club Vivez-Soleil”, qui citait un passage du livre de J.V. Elsing, “Les Sociétés Secrètes” :
« Toute pensée, tout fantasme, toute émotion que nous nourrissons engendrent un sentiment en nous qui est enregistré et mémorisé dans nos corps subtils.
Ce sentiment déterminera les conditions de notre vie et attirera les circonstances qui lui correspondent...
Rien de ce qui arrive n’est gratuit. Les pensées et les émotions sont à la base de tout !....

Je vais vous démontrer par l’exemple du centième singe ce qui se passera lorsqu’un assez grand nombre d’humains aura atteint un potentiel de conscience assez élevé :
Des scientifiques firent des expériences sur une île japonaise avec un groupe de singes.
Ils lancèrent aux singes des patates douces dans le sable pour étudier leur comportement.
Ceux-ci s’en emparèrent, les mangèrent mais remarquèrent l’effet désagréable que produisait le sable entre leurs dents.
L’un d’eux, plus futé que les autres, s’approcha d’un ruisseau et lava la patate douce.
Curieux comme sont les singes, les autres l’observèrent pour voir ce qu’il faisait.
Quand ils remarquèrent qu’il appréciait apparemment le goût des patates douces sans sable, ils l’imitèrent.

Lorsque les chercheurs leur relancèrent des patates, les singes allèrent les laver directement dans le ruisseau.
99 firent pareil, sauf le centième, le “Nikola Tesla” des singes, le seul qui n’alla pas vers le ruisseau mais à la mer pour laver sa patate à l’eau salée.
Ce singe se rendit compte qu’elle avait bien meilleur goût avec du sel.

C’est alors qu’il se passa quelque chose de très intéressant : non seulement les singes de cette île l’imitèrent mais aussi ceux d’une île voisine située à 90 kilomètres auxquels on lança des patates.
Eux aussi, ils allèrent directement à la mer pour les laver.
Sur le continent, il se passa le même phénomène.
Le centième singe avait libéré un potentiel d’énergie suffisant pour que la pensée atteigne les autres singes de l’île voisine... »


Voilà... et en 2011, j'apprend que nos fameux singes n'ont plus appris à laver leurs patates dans l'eau douce puis dans l'eau salée...
Mais appris à casser des noix !
C'est quand-même beau le progrès !!!  :oD


 


On peut aussi voir  une version plus fidèle de la réalité... et même encore plus détaillée :
« ... Ken Keyes Jr est l’auteur de "The Hundredth Monkey", "Le centième singe", l’histoire vraie d’une fable extraordinaire qui aujourd’hui résonne avec notre destin en tant qu’Humanité.
Une espèce de singe japonais, le macaque japonais (macaca fuscata), a été observée à l’état sauvage sur une période de 30 ans. En 1952, sur l’ile de Koshima, des scientifiques nourissaient les singes avec des patates douces crues en les jetant sur le sable. Les singes aimaient le goût des patates douces, mais trouvaient leur saleté déplaisante.
Une femelle agée de 18 mois, appelée Imo, pensait qu’elle pouvait solutionner le problème en lavant les patates dans un ruisseau tout près. Elle enseigna ce truc à sa mère.
Leurs compagnes de jeu apprirent aussi cette nouvelle façon de faire et l’enseignèrent aussi à leurs mères.
Cette innovation culturelle fut graduellement adoptée par différents singes devant les yeux des scientifiques.

Entre 1952 et 1958, tous les jeunes singes apprirent à laver les patates douces remplies de sable pour les rendre plus agréables au goût. Seuls les singes adultes qui imitèrent leurs enfants apprirent cette amélioration sociale.
Les autres singes adultes conservèrent leur habitude de manger des patates douces sales.
À l’autonne de 1958, un certain nombre de singes de Koshima lavaient leurs patates douces – leur nombre exact demeure inconnu.

Supposons que lorsque le soleil se leva un matin, il y avait 99 singes sur l’île de Koshima qui avaient appris à laver leurs patates douces.
Supposons encore qu’un peu plus tard ce-matin là, un centième singe appris à laver les patates.
Alors quelque chose d’étonnant se produisit !
Ce soir-là presque tous les singes de la tribu se mirent à laver leurs patates douces avant de les manger.
Un peu comme si l’énergie additionnelle de ce centième singe créa une sorte « de percée scientifique » !
Mais ce n’est pas tout : la chose la plus surprenante observée par ces scientifiques fut le fait que l’habitude de laver les patates douces se transmit de façon inexpliquée et simultanée à des colonies de singes habitant d’autres îles ainsi qu’à la troupe de singes de Takasakiyama sur le continent qui commençèrent aussi à laver leurs patates douces.

C’est ainsi que le macaque japonais fut surnommé le « laveur de patates » !... »

(Et là encore, un bel article sur le sujet... à ne pas manquer :
http://mato.sapa.over-blog.com/article-le-centieme-singe-83928087.html)


 Enfin bref...
Comme je le disais aussi dans mon message d'accueil du forum "Destination 2013" :

« Tout homme qui entreprend quelque chose de nouveau doit affronter 3 sortes d'ennemis :
- Un : ceux qui pensent qu'il faut faire le contraire...
- Deux : ceux qui veulent faire la même chose, et qui considèrent que vous leur avez volé leur idée, et qui n'attendent que de vous descendre pour s'empresser de vous copier...
- Trois : la masse de ceux qui ne font rien et qui sont hostiles à tout changement et à toute initiative originale.
Ceux là sont les plus nombreux et souvent les plus acharnés à vous empêcher de mener votre projet à bien !...


"DESTINATION 2013", c'est la "destination" que nous devons PRÉPARER pour que le "Changement de conscience prévu en décembre 2012" arrive vraiment !!!

Car une "prédiction" reste une prédiction... :
Rien ne se passera si personne ne se bouge vraiment et attend béatement que les choses se transforment toutes seules !!!
Et la "révolution des consciences" que nous espérons, elle n'existera jamais si on ne s'active pas justement pour la provoquer...

On est là devant la même problématique que le "phénomène du centième singe" :
Le changement de conscience ne peut s'effectuer que si chacun se donne à fond pour que se produise le changement de conscience...
Si on laisse faire - et dire - les mauvaises langues qui ne savent que vomir leur venin et instiller le poison du mensonge ou de la calomnie dans les esprits et les consciences...
Ce ne sera pas un changement de conscience vers l'harmonie et la Paix universelle qui arrivera...
Mais un gravissime retour de la conscience humaine vers la barbarie et le chaos mental, intellectuel et spirituel  !... »

 


A VOIR AUSSI À PROPOS DE NOS FAMEUX SINGES :
"Soyons sérieux ! (Re: Intelligence... éléphantesque ?)"

Bref extrait (qui était déjà lui-même extrait de mon "message n°13" de CULTURE NET 2013) :


« ... Rien n'arrive par hasard, ni par "fatalité". Nous sommes tous, chacun d'entre nous, du plus puissant au plus humble, impliqués dans la marche du monde !...

C'est aussi ce que nous disait à sa façon le président-fondateur de "l'Arche du Futur", Martin Gray, dans la préface du merveilleux ouvrage de Michael  J. Roads "Au coeur de la Nature" :
« Nous devons comprendre que l'humanité est un grand cerveau ... dont chacun est un neurone !
Nous sommes tous solidaires d'une même aventure.
Dés lors, tous les mots, tous les actes, lorsqu'ils dépassent l'intérêt égocentrique d'un individu ou d'un groupe et prennent en compte le bien-être de tous, deviennent des forces puissantes par lesquelles nous pouvons gagner le pari d'un futur sain (...)
Comprendre notre unité avec toutes les formes de vie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.
Afin de maîtriser les technologies issues de notre intellect, un élargissement de nos facultés de coeur est impératif : on apprend à aimer les minéraux, les plantes, les animaux et les humains avec lesquels nous cohabitons sur le "vaisseau spatial Terre" !... »

Et ce que nous disait également à sa façon le Physiologiste-Biochimiste Rupert Sheldrake, dans "Une Nouvelle Science de la Vie", où il nous explique ce concept par la "Causalité Formative", et démontre ainsi l'existence des "Champs Morphiques", que Carl Gustav Jung avait déjà exprimé par la notion d' "Inconscient Collectif" :
« Chacun participe à de nombreux champs morphiques qui nous influencent et que nous influençons en retour. Notre manière de vivre, de penser et d´agir sont conditionnés par ces champs psychiques...
Rien de ce que nous faisons ne reste sans effet.
Tous nos comportements, positifs ou non, contribuent à influencer les autres, en accroissant la "résonance Morphique" de ces mêmes comportements, chez des gens proches et éloignés, présents et à venir... »

(Ce qui rejoint de manière surprenante les "Champs Bouddhiques", qui désignent une sorte de champs invisibles qui influencent l'évolution de l'être humain ... et de l'ensemble de l'humanité !) (...)

Et là encore, ce que disait le Dr. Alexis Carrel, dans son livre-testament "Réflexion sur la conduite de la vie" :
« Nous dépendons entièrement des autres hommes : de ceux qui vivent avec nous, et surtout de ceux qui nous ont précédés ! (...)
Ce monde sera ce que nous en ferons, et l'avenir sera ce que nous serons nous-mêmes. (...)
La société porte longtemps dans ses institutions l'empreinte de l'intelligence, de la beauté morale de ceux qui, à certaines époques, l'ont modifiée.
Elle reste aussi déformée par leurs doctrines et par leurs jugements...
Chaque âge est le bénéficiaire aussi bien que la victime de l'âge précédent.
Chacun a donc l'obligation, dans la mesure de ses forces, de contribuer au progrès du groupe social qui fournira à ses descendants le milieu où ils se développeront !... » (...)

Bref, toutes choses que nous enseignait déjà au tout début de ce siècle le génial Rudolf Steiner, un brillant esprit scientifique, auteur notamment de ce petit bijou de "l'ésotérisme rationnel" (!), "La science de l'occulte" :
« L'homme qui reste dans l'ignorance pêche contre le plan divin, il fait obstacle, par sa faiblesse, à l'évolution de l'univers dans lequel il vit !...
Une véritable étude de la science spirituelle apporte précisément à l'homme la certitude que, d'un point de vue plus élevé, le bonheur et le malheur de l'individu sont étroitement liés à ceux du monde entier  !... » (...)

Tout est lié, interdépendant.
Et, comme le disait aussi le célèbre "prophète de la paix" des années 50, le mystique Georges Adamski :
« Tous les êtres de l'univers sont de la même famille.
Nous ne pouvons donc faire de mal à quiconque sans devoir nous-mêmes en ressentir la souffrance un jour ou l'autre. Nous faisons tous partie du même organisme cosmique ! »

 Comme disait à son trop impatient apprenti Luc Skywalker le Maître Jedi Yoda - dans l'épisode 5 des "Guerres de l'Étoile" ("L'Empire contre-attaque") - :
« La "Force" est partout : la vie l'a créée, l'a fait grandir, son énergie nous entoure et nous relie.
Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute.
Tu dois sentir la "Force" autour de toi, ici, entre toi, moi, l'arbre, la roche, partout ! »



CONNAISSEZ-VOUS LE "PHÉNOMÈNE DU CENTIÈME SINGE" ?

Voilà ce que révèlèrent d'étonnantes observations anthropologiques japonaises, liées à l'étude en milieu naturel - pendant 30 années -, des macaques de l´archipel des îles Okinawa Tô :
Dans l'île de Koshima, des scientifiques approvisionnaient les singes de patates douces qu'ils laissaient tomber sur la plage. Les singes aimaient bien le goût de la patate douce crue, mais trouvaient déplaisant de manger du sable... Imo, une jeune femelle, trouva la solution au problème en lavant les patates. Les observateurs notent que les premiers à suivre l'exemple de la guenon sont les jeunes singes, qui l'accompagnent au fil des jours, de plus en plus nombreux, avec d'autres femelles. Les plus réticents sont les vieux singes, rivés à leurs habitudes, qui observent ce manège avec des grimaces réprobatrices...

Les années passent, et le processus continue lentement à s'amplifier jusqu'au jour où ce groupe atteint une "centaine" d'individus... Ce matin là, le "centième" singe apprit à son tour à laver ses patates, et c'est à ce moment qu'il se passe un phénomène extraordinaire : toute la communauté bascule et l'ensemble de la société des singes adopte ce comportement. Plus extraordinaire encore, les scientifiques découvrirent, stupéfaits, que ce nouveau comportement venait de franchir l'océan d'un seul bond !... Des colonies de singes occupant d'autres îles, et même la troupe vivant sur le continent dans la ville de Takasaki, commencèrent eux aussi à laver leurs patates douces !...

L'addition de "l'énergie mentale" de ce "centième" singe créa donc une véritable percée idéologique, une révolution culturelle inattendue. La nature elle-même délivrait ce message : lorsqu'un certain nombre d'individus atteint un niveau de Conscience, celui-ci peut être transmis d'un esprit à l'autre !...

Même si le nombre exact d'individus touchés par ce changement peut varier, le phénomène du "Centième singe" demeure le même :
Lorsqu'un nombre restreint de personnes apprend une nouvelle façon de penser, de vivre, et d'agir, ce nouvel apprentissage reste connu des seuls initiés.
Cependant, il suffit alors qu'une seule personne parvienne à son tour à cette nouvelle Conscience, pour que celle-ci atteigne presque tout le monde !...

 

Comme le clame aussi Bernard Werber dans sa "Révolution des Fourmis
« C'est à vous maintenant de faire la révolution.
Ou l'évolution.
C'est à vous de forger une ambition pour votre société et votre civilisation.
C'est à vous d'inventer, de bâtir, de créer afin que la société ne reste pas figée et qu'elle n'aille plus jamais en arrière (...) Partez à la conquête de nouvelles dimensions de réflexion. Sans orgueil, sans violence, sans effets spectaculaires. Simplement, agissez.

 Nous ne sommes que des hommes préhistoriques.
La grande aventure est devant nous, non derrière.
Utilisez l'énorme banque de données que représente la nature qui vous environne. C'est un cadeau.
Chaque forme de vie porte en elle une leçon.
Communiquez avec tout ce qui est vie. Mêlez les connaissances...
Inventez. Chacun d'entre vous est une fourmi qui apporte sa brindille à l'édifice...

Ce sera long, vous ne verrez jamais les fruits de votre travail mais, comme les fourmis, accomplissez votre pas.
Un pas avant de mourir. Une fourmi prendra discrètement le relais, et puis une autre, puis une autre, puis une autre...
La Révolution des fourmis se fait dans les têtes, pas dans la rue ! »


Voilà...
Et comme je le disais déjà pour mes forums "Culture Net 2013" et "Destination 2013" :


« Les journaux, les radios, les télévisions ne nous restituent que l'écume des choses.
Lire et faire lire, n'en doutez pas, c'est AGIR !

Si vous lisez ces articles de "Continuum 2013", - et surtout si vous les faites lire -, vous aurez déjà commencé la révolution (des fourmis), la vraie, celle des esprits et non celle des rues !... »


 



Enfin, juste au moment où j'allais conclure ce petit article, le "hasard" - encore lui, comme s'il voulait me convaincre davantage sur l'authenticité des précédents propos -, me met entre les mains un joli petit livre d'Hugo Verlomme, "La Nuit des Dauphins" (éditions Jean-Claude Lattès, 1996).
Quoi que je n'ai alors pas le temps de le lire, je l'ouvre cependant, au hasard encore (!), pour y découvrir émerveillé et tout ébaubi :
« N'as-tu jamais imaginé que tu pouvais influer sur le cours des choses rien qu'avec tes pensées ?
Que nous le voulions ou non, nos pensées, nos actes, influent sur le cours du monde.
Même l'ermite, tout seul sur sa montagne, participe à l'histoire du monde.
Tous les êtres vivants, grands ou petits, créent le destin collectif.
Si nous savions entrer en résonance avec tout ce qui vit, nous deviendrions peut-être capable de voyager vers les étoiles, rien que par la puissance de l'esprit  !... »

(R. Daneel Olivaw. Gaïa, le 13-09-2002 ...)



 


1 commentaire:

  1. J aime lire tes articles qui me font méditer et aussi agir
    C est très enrichissant et ça ouvre mon esprit
    Beaucoup de prises de consciences en consultant ton blog
    Ça m apporte beaucoup dans ma quête d' une vie meilleure
    Merci , bien à toi
    Solveig

    RépondreSupprimer