BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





samedi 5 février 2011

VACCIN... L'Appel d'un Médecin !


Voici le message que m'envoyait récemment un ami Médecin qui préfère rester anonyme car étant encore en exercice dans notre doux pays des "Droits de l'Homme et du Citoyen" où sévit encore ce fameux "Ordre des Médecins" créé par Pétain (mais toujours en service actif de nos jours (!))... il a peur de représailles et de sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation et l'interdiction d'exercer son métier...
Sans même parler des calomnies de la part de certains journalistes, voire même de ses confrères, toujours prompts à traiter de sectaire - "d'hérétique" !!! - celui qui ose braver le dogme établi !


Bref... je le nommerais donc le "Docteur Furax"...
Et voici le message qu'il tenait quand-même à faire passer sous les fourches caudines de "l'Inquisition politico-médico-pharmaco-chimique" :



Si vous n'avez toujours pas compris ce que sont les vaccins, mais aussi ce qu'ils ne sont pas...
Lisez cet article :




Il est temps de se battre, non seulement pour refuser tous les vaccins, y-compris les obligatoires, mais aussi pour que, comme en Allemagne et nombre de pays européens, aucun ne le soit.

Et cessez de vous sentir coupable en les refusant : vous montrerez seulement que vous avez compris.
Vos enfants n'auront rien à perdre et tout à gagner.

Je rappelle que je suis Docteur en Médecine en exercice, et pleinement conscient de mes responsabilités.
Que ces conseils ne sont pas le fruit d'une tocade mais celui de 18 mois d'études approfondies, telles que nombre de mes confrères auraient du les faire, et ne les ont pas faites.

Nous n'avons plus le droit de faire confiance aux sommités grassement payées par les laboratoires qui nous ont farci la tête de mensonges depuis toutes ces années, encore moins aux politiques de tous bords qui n'ont que l'intérêt immédiat pour motivation, et la bêtise pour étendard.


Comprenez qu'un nouveau monde est en train de naître sous vos yeux, qui passera par toutes sortes de révolutions, la plupart pacifistes car ne répondant pas aux provocations policières et étatiques, et où les multinationales avides n'auront plus leur place. C'est peut-être ça, l'ère du Verseau.

A nous de participer à sa mise en oeuvre, chacun à son niveau.
Amicalement...
Docteur Furax

 
PS. Moi qui ne suis pas un "cul-béni", j'ai relevé dans Isaîe I, XI, 6-8 :
"Le loup vivra avec l'Agneau,
Le tigre gîtera près du chevreau,
Le veau et le lionceau seront nourris ensemble,
Et un enfant les conduira,
La vache et l'ours auront même pâture,
leurs nouveaux-nés étroitement mêlés,
Le lion et la vache mangeront de la paille,
Le nourrisson jouera près du repère du cobra, et dans l'antre de la vipère il plongera la main".

C'est le monde que je nous souhaite, et sa venue passera par notre désir et notre combat.


J'ai relevé aussi chez Sainte Hildegarde :
"Maintenant, tous les vents sont remplis de la pourriture du feuillage, l'air crache de la saleté à tel point que les hommes ne peuvent même plus ouvrir la bouche comme il faut, la force verdoyante s'est fanée à cause de la folie impie des foules humaines aveugles (...)"
"La Nature bouleversée (...) perd son équilibre et inflige aux hommes de grandes et nombreuses tribulations afin que l'homme, qui s'était tourné vers le Mal (et il ne s'agit pas de celui dont Bush avait plein la bouche...), soit par elle châtié (...). La Terre ne doit pas être blessée, la Terre ne doit pas être détruite.
Chaque fois que les éléments de la Terre seront violés par de mauvais traitements (et ils le sont tous actuellement : terre, air et eau), Dieu les purifiera par des souffrances, par des tribulations du genre humain.
Toute la Création est donnée par Dieu à l'humanité pour qu'elle l'utilise.
Mais en cas d'abus de ce privilège, la Justice de Dieu permet à la Création de punir l'Humanité"...


Sachant que Sainte Hildegarde a vécu au 12ème siècle, à une époque où l'Homme ne pouvait en aucun cas interagir avec la Nature de façon néfaste, on peut sans doute considérer ce texte comme une vision des temps actuels.
Je crois que jamais le Mal n'a eu plus de force qu'à ce jour.
Mais je crois qu'il n'a jamais eu non plus autant d'adversaires, peu bruyants, mais très nombreux et très actifs : c'est un combat grandiose qui nous fait face... Et toutes les prophéties annoncent que nous le gagnerons.
C'est donc maintenant qu'il faut se battre, non avec des armes, mais avec des actes et avec des mots...
Il suffit de dire non !!!




("Daneel/Yoda" : Allez amis JEDI, brandissez tous fièrement vos "épées de lumière" - La lumière étant le symbole de la vérité, par opposition aux "forces des ténèbres" qui n'oeuvrent que dans le mensonge et la manipulation des consciences - pour mettre enfin un terme une bonne fois pour toute à cette obscure domination de "l'Empire" !!!)






Et vu que fin avril 2011, la campagne "politico-médiatique" des labos vaccinalistes recommence de plus belle avec :
"LA PEUR DE LA ROUGEOLE" ...

(Apparemment, celle pour le H1N1 n'était qu'un tour de piste...
Compteraient-ils donc nous remettre ça tous les ans avec une nouvelle maladie qui deviendrait alors plus présente que jamais et évidemment de plus en plus grave et terrifiante ???)...
...Voici l'article spécialement consacré à ce sujet par Sylvie Simon dans "Votre Santé", édition de mai 2011 (n°139) :

Françoise Weber, directrice de l’Institut de veille sanitaire (Invs) vient de signaler qu’une épidémie “préoccupante” de rougeole sévit depuis le début de l’année en France.
Cela est d’autant plus grave que la maladie touche désormais aussi les nourrissons et les jeunes adultes, où les complications sont plus fréquentes.
Les autorités sanitaires n’ont pas perdu une seconde pour réagir et sonner l’alarme, rappelant qu’on peut éviter la rougeole par la vaccination et qu’il ne s’agit pas du tout d’une maladie “anodine”.
Aussi, Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations du Haut Conseil de la santé publique recommande de vacciner les personnes nées après 1980 avec deux doses de ROR (rougeole, oreillons, rubéole), et une dose pour celles nées avant 1980.
Cette mesure permettrait d’éviter plusieurs centaines de cas de rougeole. Sans réelle volonté d’appliquer des “mesures de rattrapage” de vaccination, notamment autour des cas de rougeole, l’épidémie se poursuivra.

M. Floret ignore-t-il que d’après l’Annuaire statistique de la France, entre 1906 et 1983, année du lancement de la campagne de vaccination, le nombre de morts dus à la rougeole est passé de 3 754 à 20, soit une diminution de 99,5 % malgré une augmentation parallèle de la population de 33 % ?

De même, aux Etats-Unis, en 1958, on répertoriait environ 800 000 cas de rougeole, mais en 1962, une année avant l’introduction du vaccin, ce chiffre était brusquement tombé à 3 000.

Partout dans le monde, les cas de rougeole ont diminué de manière spectaculaire sans aucune vaccination, mais comme on a commencé à vacciner dès cette époque, le public et les pouvoirs dits de santé, fortement influencés par toutes les publications “scientifiques” commanditées par les laboratoires, ont attribué cette amélioration au vaccin.


Quant à la gravité de cette maladie “souvent mortelle” comme on le prétend, on pouvait lire en 1976 dans Le Concours médical : 
La rougeole, une des maladies dites bénignes de l’enfance, mérite pleinement cette appellation en France.

Et dans La Médecine praticienne, n° 664 d’avril 1977, le Pr Bastin confirmait :
Il serait difficile de vacciner systématiquement chez nous où la maladie est bénigne puisque, sur 100 rougeoleux hospitalisés (donc des cas choisis pour leur sévérité), la mortalité est de 0,17.

Quant à l’efficacité de la vaccination, le New England Journal of Medicine du 26 juin 1991 révélait qu’au cours de la dernière épidémie de rougeole plus de 80 % des cas s’étaient produits chez des enfants qui avaient reçu toutes les doses recommandées du vaccin.

A leur tour, les laboratoires SmithKline Beecham, pourtant fabricants de vaccins, ont signalé en 1995 :
Les rougeoles ont été 18 fois plus nombreuses aux Etats-Unis en 1990 (27 672 cas) qu’en 1983, malgré une vaccination systématique contre la maladie depuis 1978.
Ainsi, 18 épidémies ont été recensées parmi les populations scolaires très immunisées (71 % à 99,8 %) et pas moins de 77 % des rougeoles déclarées sont apparues chez des élèves vaccinés.
L’échec d’une vaccination préscolaire se traduit donc par une transformation paradoxale de la rougeole en maladie des vaccinés.
(Cf. Vaccin action, n° 1, p. 995).

En résumé, aux Etats-Unis, la rougeole est en constante augmentation depuis les vaccinations !!!
(cf. Arch. Intern. Med. - 1994).

Il en est de même chez nous car, d’après l’Annuaire statistique de la France, en 2008, 566 cas ont été signalés, alors que ce vaccin est exigé dans la plupart des garderies et “fortement conseillé dans les écoles”.
En somme, plus on vaccine, plus on trouve de cas, ce qui devrait nous amener à réfléchir sur la question.

D’ailleurs, lors de l’émission sur la santé de TV5 le 4 février 2009, dans la partie “Allô docteur” à laquelle participaient le Dr Robert Cohen – qui s’est bien gardé de signaler ses liens d’intérêts avec le laboratoire Sanofi Pasteur – et le Pr Lévy-Bruhl de l’Institut de veille sanitaire, Jean-Marie Mora, président de la Ligue pour la liberté des vaccination, a demandé par téléphone au Pr Lévy-Bruhl pourquoi, lors d’une épidémie de rougeole qui s’est déclarée dans un établissement scolaire du Minnesota en 2006, sur 769 cas de rougeole déclarés dans cette école, 632 enfants, soit 89 %, étaient vaccinés. La réponse du Pr Lévy-Bruhl lui a paru incroyable :
C’est normal, quand tout le monde est vacciné, ceux qui attrapent la maladie sont forcément vaccinés.

On est en droit de se demander comment quelqu’un d’aussi “informé” peut énoncer une telle énormité sans même s’en rendre compte.
En outre, de nombreuses publications internationales confirment l’échec de la vaccination contre la rougeole avec un recul de l’âge moyen et une gravité accrue des formes de l’adulte ou du nourrisson qui n’est plus protégé par les anticorps de sa mère.
En effet, les maladies de l’enfance – particulièrement la rougeole – qu’on appelait autrefois les “maladies indispensables”, non seulement protégeaient à vie, mais elles forgeaient le système immunitaire et préservaient des allergies.
Aussi, si nos pouvoirs sanitaires persistent dans leur attitude grotesque, devront-ils un jour conseiller trois doses de vaccins et peut-être plus ?


A PROPOS DU BCG

Les données nationales de surveillance de la tuberculose publiées par l’Institut de veille sanitaire (InVS) à l’occasion de la Journée mondiale de la tuberculose du 24 mars 2011 mettent en évidence une baisse spectaculaire du nombre des cas de tuberculose en 2009.
Elle pourrait être liée au renforcement des mesures de contrôle de la tuberculose, notamment la recentralisation des activités de lutte antituberculeuse en 2006 et la mise en place du programme national de lutte contre la tuberculose en 2007”, souligne l’InVS, en ajoutant qu’aucun impact significatif de la suspension de l’obligation vaccinale par le BCG intervenue en 2007 n’a été observé.

Or, après avoir précisé que la période d’incubation de la maladie est de moins de deux ans pour la majorité des malades, l’Institut constate que la couverture vaccinale reste insuffisante chez les enfants, pour lesquels la vaccination BCG est fortement recommandée et qu’il convient de rester prudent sur les interprétations de données à court terme.
De son côté, la secrétaire d’Etat à la Santé, Nora Berra, appelle à la poursuite de la lutte contre l’infection et a annoncé quelques mesures pour soutenir et améliorer la lutte contre la maladie, parmi lesquelles on remarque l’entêtement à optimiser la vaccination des enfants.

Evidemment, personne n’a mentionné que, la vaccination ayant été abandonnée depuis 2007, cette suppression du BCG correspond exactement à la diminution des cas, ni que tous ceux qui dénonçaient depuis des lustres ce vaccin et ses effets pernicieux constatent enfin l’indéniable démonstration de leurs affirmations qui furent tellement dénigrées. 

Sylvie SIMON (Votre santé n° 139 - mai 2011)

A VOIR :







1er BONUS



Réponse au commentaire du Docteur Christian Tal Schaller (voir au-dessous de cet article) :

Oui cher Christian ! J'en parlais d'ailleurs dans mon article de "DESTINATION 2013" du 6 janvier 2010 "Vaccins... vers un génocide planétaire" !


Bref rappel : Le Docteur Christian Tal Schaller est depuis plus de quarante ans l'un des pionniers de la Médecine du futur, et auteur tout récemment chez "Testez... éditions" de : "Vaccins, un génocide planétaire ?".... Quelques extraits :
« Nous sommes menacés par la folie des partisans de la "vaccinologie" qui ont oublié la sagesse de Rabelais : "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".
Il faut nous réveiller avant que leur folie ne détruise notre immunité et notre santé. (...)
Les vaccins ne sont pas un bienfait pour notre santé mais au contraire une véritable catastrophe pour notre immunité, une pollution biologique d'autant plus grave qu'elle est méconnue !
L'étude approfondie de ce sujet, pendant quarante ans, m'a démontré que l'injection de substances artificielles dans les délicats systèmes de régulation de notre corps a des effets nocifs variés, à court, moyen et long terme, sur la santé des populations.
Avec le recul des ans, nous allons voir de plus en plus que nombre des maladies qui nous frappent, et nous frapperont sans cesse davantage, sont dues à la folie vaccinale qui s'est emparée des êtres humains depuis le triomphe des idées pasteuriennes (Autrement dit, depuis "Le triomphe du Dr Knock" !!!) (...)


Oui, les vaccins sont inefficaces et leurs effets secondaires sont nombreux, notamment par la présence de ces fameux "adjuvants" qui sont des produits d'une extrême toxicité :

Si vous mettez de "la mort aux rats" dans la soupe de votre belle-mère, vous risquez d'aller passer le reste de votre vie en prison... mais pourtant c'est l'un des adjuvants de certains vaccins !
Croire qu'on peut introduire dans les corps des quantités hallucinantes de métaux lourds et autres produits toxiques sans que cela ait des effets dramatiques sur la santé à moyen et long terme est une folie tout à fait inacceptable !...


On a toutes les preuves de nos jours que l'augmentation des cas d'autisme est la cause des vaccinations, mais les experts officiels, qui sont soumis aux volontés des multinationales ds vaccins, refusent toutes ces informations dérangeantes !!!
Le Docteur Jean Pilette a étudié en détail la toxicité de l'aluminium, avec plus de 1.700 références scientifiques....
Le bilan est accablant et confirme les constatations de Chris Shaw, un neurologue de Vancouver qui établit un lien entre l'hydroxyde d'aluminium contenu dans les vaccins et la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzeimer et la Sclérose Latérale Amyotrophique. (...)


IL EST CAPITAL DE NOS JOURS D'OSER DIRE NON À TOUTE VACCINATION !...
... Si l'on veut préserver sa santé et celle de ses enfants !... »








2ème BONUS


En réponse au second commentaire de notre chère "Anne Honyme"...

Voici un rappel succinct de ce que j'avais déjà publié en juillet 2008 sur mes autres forums, notamment "Culture Net 2013" et "Destination 2013" :
- "Les vaccins NE PEUVENT PAS être obligatoires !!!... Le saviez-vous ?"


« ATTENTION !
Ce qui suit ne concerne que ceux qui souhaitent, pour eux et pour leurs enfants, une belle et longue vie, et une bonne santé :


... A partir du petit exemple ci-dessous, que d’aucuns jugeront un peu simpliste, il est possible de se faire comprendre.


Et si, après avoir tenté de convaincre, avoir usé de la diplomatie autant qu’il est raisonnable et digne, les interlocuteurs sont toujours des « ennemis », deux principes demeurent, d’ailleurs légaux, reconnus par la Constitution et le Droit :
- Celui de « Résistance à l’oppression »
- et celui de « Légitime défense ».

Quand il s’agit de sauver la vie d’un enfant ou la sienne il n’est pas de terme exagéré, ni de vérité indicible. « Il faut gueuler la vérité », disait Ch. Péguy. Était-il un violent dangereux ?

Exemple simpliste pour servir la cause du bon sens :
Si un malfaiteur déverse du sucre dans le réservoir d’essence d'une automobile le moteur est foutu.
Il faut alors opérer, démonter et remplacer de nombreux éléments.
Médecin, boulanger, gratte-papier, artisan ou autres, tout le monde sait ça même s’il n’en a pas fait l’expérience. Tout simplement parce que ceux qui en ont été victimes en ont constaté les effets et les ont expliqués, ont diffusé cette information.
Il ne serait pas venu à l’idée de qui que ce soit de rejeter cette information pour le simple motif que celui qui la donne n’est pas docteur en mécanique ou ingénieur diplômé d’une grande école nationale officielle de mécanique.

Par ailleurs, n’importe qui est libre d’acquérir un bolide capable de provoquer la mort, une grosse bagnole pouvant atteindre des vitesses dangereuses. Etre détenteur d’un titre attestant  des capacités de conduite sportive n’est jamais exigé des conducteurs de ces bolides, pas plus qu’un diplôme de docteur en conduite à grande vitesse.

L’observation et le bon sens, un minimum de sagesse et d’ouverture d’esprit suffisent pour comprendre les phénomènes les plus évidents et il est normal que les personnes directement concernées soient les plus attentives et mesurent les avantages et les risques.

Quand il s’agit des vaccinations il en est de même.
Les accidents et les effets désastreux qu’elles provoquent justifient les réactions de refus de ceux à qui elles sont proposées ou imposées.
Si le lobby vaccinaliste prétend imposer sa marchandise le « client » conscient du danger la refuse.
Quoi de plus sage ?
Le marketing, la mode, les fausses théories pasteuriennes, l’obstination de leurs promoteurs, dont certains sont sincères, ce qui est grave, n’obligent en rien le citoyen à accepter de devenir un cobaye.

Si le coup du sucre dans le réservoir est connu par la plupart des usagers de l’automobile, combien, parmi eux, sont capables de décrire le phénomène avec précision, en décrivant chaque partie du moteur qui est détériorée ? Très peu. On sait et ça suffit.

Je sais que les vaccinations sont inefficaces et très dangereuses.
Ça suffit. Je dis NON, je les refuse.


Existe-t-il des textes obligeant les citoyens à se nourrir, à boire, à se couvrir en hiver, à dormir, à respirer, à consommer les pâtes Tartempion ou à acheter tel ou tel véhicule en fonction des diplômes que je détiens ?
Est-il obligatoire de faire soigner sa bagnole par un garagiste docteur en mécanique ?

Comment se fait-il que les vaccinations tant décriées par les savants innombrables et les particuliers conscients soient imposées alors qu’elles présentent la plus grande nocivité ?

Comment est-il possible que les Autorisations de Mise sur le Marché - les A.M.M., véritable Sésame autorisant la commercialisation d'un produit concernant la santé dite publique - aient été accordées pour de si dangereux vaccins sans qu'ait été tenu compte des avis très défavorables des professionnels de la médecine les plus qualifiés, compétents et expérimentés ?
Et comment expliquer que ces AMM soient maintenues malgré les innombrables constats de leurs effets catastrophiques ?

A quand l'explosion du scandale des vaccins ?
Comme celui de la Thalidomide, par exemple - et tout récemment du Mediator, dont le labo s'obstine encore aujourd'hui à nier l'évidence (!) -, lorsqu'il ne sera plus possible d'en de dissimuler la vérité ?
Ne sera-t-il pas bien tard, sinon trop tard, pour les victimes ?



Mais au fait, imposées ou obligatoires ?
IMPOSEES, oui, par abus de désinformation, par exploitation de la peur, de la naïve confiance de ceux qui ne savent pas...
Mais OBLIGATOIRES, non !
C’est capital. Il faut le savoir et le dire.


Quelle attitude adopter ?
Comment s'y prendre pour échapper à ces empoisonnements, à la sordide tyrannie morticole ?

En premier lieu cesser d'avoir peur.
La Vie et la Santé de chacun le concerne personnellement et il est capital de prendre conscience de cette responsabilité individuelle.
Aucun technocrate, aucun médecin n'a le droit d'imposer un traitement médical sans l'accord de son "bénéficiaire" - curieux bénéfice, en l'occurrence ! -.
C'est la Loi.

C'est notamment clairement précisé par la Loi, dite Kouchner, du 04 mars 2 002 :
« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »

De ce fait il n'existe aucune obligation de vaccination.
Ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs et ceux qui les imposent par la persuasion, sans d'ailleurs jamais engager leur propre responsabilité et se contrefoutant des conséquences qu'elles entraînent, commettent une abus caractérisé et scandaleux de pouvoir.
Défendre sa vie ou sa santé et celles des siens ne justifie-t-il pas de se montrer clairement déterminé ?



 CE QUE LE LOBBY-GANG DES VACCINS NE VEUT PAS QUE VOUS SACHIEZ :
VACCINER EST TOTALEMENT INEFFICACE POUR LA LUTTE CONTRE LES MALADIES...
MAIS IL EST PARFAITEMENT EFFICACE POUR TUER - PARFOIS -, ET SURTOUT : RENDRE MALADE OU INFIRME, À VIE !


Il faut se rendre à l’évidence :
 En France, il ne peut exister d’obligation légale de vaccination.

* Toute obligation serait anticonstitutionnelle :
Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 :
« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ». 


* Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît :
- « le principe du respect de l’intégrité du corps humain ».

* Toute obligation serait en contradiction avec l’art. 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise :
- « tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes ».

* Toute obligation serait contraire aux Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant :
- « Information des Patients :
Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés ». 

* Toute obligation serait annulée d’office par la Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303, Art. 11, Chapitre 1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :
- « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »... 

VACCINER EST UN ACTE MÉDICAL !!!

Il appartient donc à chacun d’accepter ou refuser, librement, cet acte médical - contesté par une multitude de professionnels de la médecine - qu’est une vaccination.
Toute obligation de vaccination induit, pour tout opposant à cet empoisonnement, la notion de Résistance à l’Oppression – droit reconnu par la Constitution – et celle de Légitime Défense,  qui ne limite pas le choix des moyens utilisables !… 






Et un édifiant témoignage pour conclure cet article....
Témoignage que j'avais déjà publié dans mon article de novembre 2008 :
- "Appel à la résistance contre la Dictature vaccinale !"...


« Voilà encore un édifiant et affligeant témoignage de la jeune Noémie, sur cette ahurissante religion vaccinale qui s'est emparé du cerveau de nos concitoyens...
"Le Terrorisme Vaccinal" !!!


Vendredi 26 septembre, je suis convoquée par le médecin scolaire.
L’infirmière me fait entrer dans son bureau, le médecin me serre la main et me fait asseoir, l’infirmière s’est assise à côté de la doctoresse qui sort mon dossier et lit la lettre de mes parents et le certificat de contre-indication du médecin traitant.
Pour justifier ma demande d’un deuxième jeu de livres, je m’attends à ce que mon dos soit examiné, que mon cartable de 9 kilos soit pesé, que l’on parle de ma scoliose et de mes douleurs de dos chroniques depuis que je suis au collège. Les profs exigeant des cahiers pour toutes les matières en plus des livres, je voulais demander qu’en classe de 3e les feuilles de classeurs soient acceptées pour limiter le poids si un deuxième jeu de livres n’était pas possible.
Je n’ai même pas pu en parler.
Le carnet de santé et de vaccination était exigé par écrit pour cet entretien, c’est la première chose que me demande l’infirmière : “Ton carnet de vaccinations pour voir s’ils sont à jour.” “Oh ! Mais tes vaccins ne sont pas du tout à jour, ils datent de onze ans !” 

Elle me l’avait déjà dit lors de la visite médicale pour l’entrée en 6e et avait annoté sur mon carnet de santé de refaire des vaccins et des rappels non obligatoires (j’ai les vaccins obligatoires DTP et BCG et aucun rappel). Je réussis à parler malgré ma gorge nouée. “J’ai fait des allergies sévères, de l’épilepsie et j’ai mis des années à m’en remettre.
Le médecin saisit mon carnet, l’examine, puis me dit : “Je te prescris le vaccin DTP et ROR à faire.” 

Et c’est là qu’elle a commencé son discours sur les vaccins pendant 10 minutes sur les 12 de consultation. Elle reprend : “C’est dangereux, toi tu n’es pas vaccinée, tu pourrais attraper une maladie grave, heureusement la médecine est développée et il y a un vaccin pour chaque maladie. Les autres sont vaccinés contre la maladie, donc tu ne risques rien, mais si tu sors, tu vois ce que je veux dire... en dehors, dans un pays non immunisé, tu pourrais attraper une grave maladie. Tes allergies, ce n’est rien à côté de la maladie que tu pourrais avoir, et ce n’est rien par rapport au risque de ne pas faire tes vaccins.
Je dis pour ma défense : “Oui, mais j’ai fait une roséole géante, j’étais si rouge...

Pas le temps d’ajouter que je ne pouvais plus respirer tant ma gorge était enflée, que les médecins commençaient à paniquer car j’ai un terrain allergène. Elle reprend : “La roséole, c’est une maladie infantile, que tous les enfants ont quand ils sont petits, ils deviennent rouges, leur peau les gratte, ce n’est même pas une maladie, c’est un phénomène normal et pas du tout dangereux.

Inutile de lui préciser que, durant toutes ces années, je me suis cachée du regard des autres, mes spasmes, tel un courant électrique qui me parcourait le corps et me secouait comme un pantin désarticulé, faisaient peur, ces regards d’anormalité qui s’écartaient de mon passage si durs à supporter.
Le harcèlement scolaire, lorsque j’avais 8 ans, quand la directrice me croyant gravement malade met en cause le certificat de bonne santé de mon médecin traitant et exige la mise en place d’une PAI asthme.
Je suis alors obligée de passer une visite médicale imposée par le médecin scolaire qui s’excuse pour le harcèlement que j’ai subi tout comme elle, ajoute-t-elle, la directrice voulant la persuader que j’étais victime de mauvais traitements.

L’institutrice et la directrice ne s’excuseront jamais pour le harcèlement qu’elles ont fait subir à mes parents contre lesquels elle “constituait un dossier” !...

Tout me revient en mémoire à la vitesse de l’éclair dans ce bureau où je me sens prise au piège, j’ai envie de leur crier : “Laissez-moi sortir !” 

Parfois, comme pour ne jamais oublier, les tics me reprennent et me créent des douleurs, ces tics du visage et des yeux insupportables pour lesquels il faut toujours se justifier.
Je ne veux plus jamais revivre cet état d’enfermement maintenant que je suis libérée de la lourdeur médicamenteuse, sans Célestène ni Ventoline, sans kiné respiratoire que je redoutais.
Nul ne sait mieux que moi ce qui est bon pour ma santé.
Face à ce médecin scolaire qui me terrorise à l’idée de toutes ces maladies que je vais avoir si je ne me fais pas vacciner, je fais un signe de tête, d’approbation, et je me dis que pour les faire changer d’avis cela va être plus que difficile, elles sont tellement persuadées que les vaccins sont bons pour la santé. 

Deux personnes pour me convaincre et dicter à mes parents et à mon médecin traitant ce qu’ils doivent faire, j’ai peur, je regarde autour de moi s’il y a une seringue de prête pour moi.
Donc, tu diras à tes parents de faire le ROR et le DTP, tu LES PERSUADERAS, ce sont eux qui décident, mais il faudra les faire.
L’infirmière ajouta : “Tu en parleras à tes parents puis à ton médecin, tu parleras de tes allergies avec ton médecin et tu parleras des vaccins pour qu’il te les fasse.

J’acquiesçais, mon visage blême mit un terme à l’entretien, mal à l’aise face à ces “slogans publicitaires pour les vaccins”.
Quand elles sentirent que j’étais persuadée, elles me lâchèrent.
J’avais seulement dit “oui” à ce qu’elles voulaient entendre.
Enfin je sortis soulagée en me demandant comment j’allais faire au lycée et à l’université, que le combat allait être dur et dangereux.

Curieux ! cette année je n’ai pas eu droit à la prescription du vaccin antihépatite B ; c’est vrai que ses effets secondaires font encore  la une de l’actualité, et que la publicité à la télévision en ce moment concerne le vaccin contre le col de l’utérus Gardasil !

Ah ! j’oubliais mon cartable n’a pas été pesé, je n’ai pas eu d’examen médical, mon dos n’a pas été ausculté, mes douleurs de dos ne les ont pas intéressées. Je suis repartie sans réponse à mon problème de poids quotidien sur les épaules de 9 kilos pour lequel j’étais convoquée ! »






Si l’on s’en tient à la mission du “guetteur” (cf : “Le guetteur est responsable de la vie des autres. Si on ne l’écoute pas, sa responsabilité est dégagée”), nous pourrions considérer que nous pouvons dormir avec la conscience tranquille, face aux nouvelles campagnes vaccinales qui infestent une fois de plus notre pays.

Mais cette idée nous est insupportable.
Si vraiment nous nous sentons responsables non pas seulement de notre propre vie, mais aussi de la vie des autres, de nos enfants, de nos parents, de nos frères et soeurs, de nos amis ou de nos amours..., nous ne devons pas nous contenter de dire une seule fois la vérité, mais deux fois, dix fois, cent fois, un million de fois s’il le faut... car l’erreur, elle, est prêchée sans cesse et partout, dans les médias, les écoles et les universités, les bistrots et les assemblées politiques... sachant se pavaner avec mépris et arrogance, ayant l’imbécile majorité de son côté !

C’est donc à chacun de transmettre le flambeau, pour qu’il y ait de plus en plus de “porteurs de lumière” (c’est-à-dire : “de connaissances et de vérité”) dans cet univers de mensonge, de croyances, d’ignorance, et d’esprits obscurs !

Il existe une loi en France... où « la non dénonciation de crime et l’obstacle à la vérité » est considérée comme un crime et donc aussi condamnable et punissable par la justice !

(Lors d’un récent procès, relatif au meurtre de Nelly Crémel, le Président de la Cour Yves Jacob a même déclaré aux individus coupables de «non-dénonciation» de ce meurtre :
(Cf. «La République de Seine et Marne» du 16 juin 2008)).

Eh oui, c’est bel et bien, normalement, le devoir de tous citoyen de dénoncer haut et fort les crimes et leurs meurtriers.
Que dire alors de tous ces scientifiques, politiques et journalistes qui nous cachent la vérité sur les vaccins, et font donc acte de «non-dénonciation de crime» et «d’obstacle à la vérité» en affirmant et publiant des contre-vérités flagrantes pour que l’industrie du vaccin et autre médicament toxique puisse tranquillement continuer à prospérer sur le sang et la souffrance de nos malheureux concitoyens ?

Contre les obligations vaccinales, la résistance passive est bien.
La résistance active est mieux : elle est un devoir familial, social, national !

Patrick Cadet-Geffroy (alias «Daneel Olivaw»)
Rédacteur en chef de "La Lettre de l’AGNVS




 
(*) A noter que j'ai déjà publié trois articles - récemment illustrés par maints dessins et photographies -, consacrés à ce sujet de "la religion vaccinaliste" :



6 commentaires:

  1. j'approuve à 100 % vos propos... j'ai écrit moi-m^me un livre sur ce sujet "Vaccins, un génocide planétaire?" qui montre la folie vaccinale ! amicalement docteur tal schaller www.santeglobale.info

    RépondreSupprimer
  2. je suis absolument contre la vaccination et pourtant on vient de vacciner mon petit fils.
    le pédiatre sait faire culpabiliser les parents qui hésitent et le mauvais tour est joué!
    moi-même j'ai été vacciné. que peut faire un enfant sans défense ? et des parents face à une obligation très abusive ? je suis très contrarié.

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi, j'suis vaccinée, et j'ai fait vacciner ma fille pour les vaccins obligatoires, quand elle était petite. Aujourd'hui, 20 ans après, je ne le ferais plus, .
    Avec ou sans vaccin, la santé est avant tout une question de foi, d'intégrité, de responsabilité personnelle. Mon avis n'engage que moi de la même façon que ma santé n'engage que moi. (Ma fille est majeure aujourd'hui. Sa santé lui appartient à elle seule!)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis contre les obligations vaccinales, et un de mes deux enfants n'est pas vacciné -c'est une fille- et aura bientôt sept ans...L'autre -un garçon- aura douze ans en été et n'a été vacciné que contre la dphtérie, le tétanos et la polyo et n'a eu que le premier rappel...Dans l'ensemble mes deux enfants sont en santé, et sont nés tous eux par césar. Le problème concerne leur éducation : nous, parents, avons été empêchés de les instruire à la maison, et sous prétexte de non-adaptabilité à l'école pour notre fils, et de manque de stimulation ( ?) envers notre fille selon une pédopsychiatre -partisane quasi acharnée de la maternelle et de la scolarisation- notre fille doit aussi suivre un séjour en hôpital de jour...et nos enfants auraient des problèmes de caractère...la justice s'en est mêlé et a même, il y a des mois de ca ordonner -curieusement - une expertise psy de la famille ( et surtout des parents et de l'aîné) pour déterminer (??) s'il fallait ou non scolariser notre fils...et comme par hasard, l'expert, qui exerce à Lyon, a conclu que notre fils devait être scolarisé en classe dite clis... S'appuyant sur ce prétexte, la justice a osé empêché d'embler l'instruction à domicile de notre fille, argumentant que nous n'avions pas été reconnu capables ( ?) d'enseigner...Cette dite justice a préféré écouter les mensonges des pro-scolaristes à tout va...Et même elle prétend maintenant, se basant seulement sur les conclusions de ses travailleurs sociaux - et même pas sur les avis des équipes médicales des hôpitaux de jour où ont été ou sont nos enfants- imposer une prise en charge des deux enfants dans des structures du genre IME...Quant aux vaccinations, ils essaient toujours de nous les réclamer, mais nous avons des arguments de défense : aucun rappel ne peut être exigé en dehors du premier, et l'absence du dtp sur le marché permet de surseoir à vacciner... J'ai résumé. En un mot, ils font tout pour enquiquiner les gens qui refusent la scolarisation et la médecine classique. Merci de m'avoir lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien je ne suis pas d'accord...la santé et la vaccination ne sont pas uniquement la propriété de chacun d'un individu... Si plus personne ne se vaccinait sous prétexte qu'après tout, chacun fait comme il veut, des maladies réapparaîtraient et les épidémies se feraient plus fréquentes. La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Donc j'estime que se dire qu'on ne se vaccinera pas parce que de toute manière les autres sont vaccinés, c'est en quelque sorte profiter d'un système auquel on ne participe pas, et je trouve ça un peu écoeurant. De plus, non, les vaccins ne sont pas dangereux pour la santé. Non le vaccin contre l'hépatite B ne provoque pas plus d'autisme etc. Vous pensez franchement que l'on oblige la population à se vacciner par pur plaisir de les voir une aiguille dans le bras ? Les vaccins sont très efficaces et très rares sont les effets secondaires. Donc je ne vois pas au nom de quoi et pourquoi on ne se vaccinerait pas et surtout, pourquoi pas ses enfants. C'est leur imposer un risque face aux maladies.

      Supprimer
  5. Vous n'êtes pas d'accord "dernier anonyme".... Mais parce que vos croyances sont complètement déconnectées de la réalité !

    La réalité c'est que jamais le moindre vaccin n'a guéri personne ni même empêché une quelconque maladie (et jamais n'a résorbé la moindre épidémie (!!!)).... Mais au contraire TOUT vaccin est à l'origine de dérèglements et pathologies !

    Il suffit de lire cet article et d'autres de ce blog....
    Comme par exemple :
    L'EMPIRE DE "VACCINATOR" CONTRE-ATTAQUE !!!
    (http://2013-continuum.blogspot.fr/2012/06/vaccinator.html)

    RépondreSupprimer