BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





vendredi 18 mars 2011

POUR UNE FRANCE RAYONNANTE !

 



Sarko ne veut pas de "référendum" sur le nucléaire... on comprend pourquoi : sur plus de 18000 votants, il y en a plus de 70% CONTRE !!!
Ajoutez votre vote... le résultat sera transmis aux médias !

 Un référendum ?
Voilà :

Êtes-vous pour ou contre le nucléaire ?

Sur 18150 participants (18 mars 2011 vers 19h30)
Pour = 27 %
Contre = 73 %


(A propos, dans un article publié notamment dans "Nice Matin" (le 24 mars 2011), on peut lire :
« Sortie progressive du nucléaire : 70% de personnes favorables !
- SONDAGE réalisé par l'institut Opinionway sur un échantillon de 1020 personnes, représentatif de la région d'Ile de France -
"L'Alliance écologiste indépendante (AEI), dont le secrétaire national est le Niçois Jean-Marc Governatori, a fait réaliser un sondage les 16 et 17 mars sur une sortie progressive du nucléaire. Pour le remplacer, l'AEI propose une nouvelle politique énergétique qui repose sur une économie de proximité, le développement de la ruralité (le citadin consomme trois fois plus d'énergie que le rural), des énergies renouvelables et de l'isolation ainsi que la sobriété avec l'éducation à l'économie. 70 % des personnes interrogées se sont déclarés favorables à cette proposition - dont 27 % "tout à fait favorables" -, et 29 % pas favorables - dont 11% "pas du tout favorables"... »)

Dans ce "vieil article" de 2006, on peut notamment  lire ces données édifiantes qui prennent une nouvelle dimension avec l'actualité récente de 2011 : « Le contexte est le suivant : la recherche nucléaire sera financée à hauteur de 2,7 milliards d’euros entre 2007 et 2013 dans le cadre du FP7 ; auxquels s’ajouteront les 4 milliards d’euros déjà prévus entre 2007 et 2011 par le programme Euratom – soit environ deux tiers des crédits consacrés à l’énergie au cours des prochaines années.
Aucun budget spécifique n’est attribué aux énergies renouvelables.... »

Et après, sur nos divers sites, blogs et forums, on voit ces "
pervers nucléophiles" railler les écolos et les éreinter de leurs médisances sournoises, sous le prétexte que l'on ne peut se passer de nucléaire car les énergies renouvelables "n'existent pas" (!)...
On aurait donné aux chercheurs "non-nucléaire" autant de pognon que l'on en a donné à ceux qui ont signé un "PACTE FAUSTIEN" avec Areva, E
df et compagnie... notre "Douce France" aurait vraiment mérité ce si bel hommage de Charles Trenet !




On trouvera plus bas quelques "croustillantes" citations historiques de nos grands experts du nucléaire....


Mais pour se mettre l'eau à la bouche, en voici une qui ne manque pas non plus de saveur, et que publiait notamment "Marianne" le 9 février 2008 : « Dans "le Monde", le président iranien Mahmoud Ahmadinejad salut la détermination de Nicolas Sarkozy à installer des centrales nucléaires autour du golfe persique :
"C'est une énergie pure, tous les peuples doivent en profiter !!!"
les Ukrainiens riverains de Tchernobyl ne connaissent pas leur chance !... »
(Ni les riverains de Fukushima d'ailleurs !!!)



Aaaah, la religion nucléophile... Pour rendre le monde "rayonnant" !
par Daneel Olivaw, vendredi 18 mars 2011, 09:19

Cela fait près de 40 ans qu'on s'échine à éveiller l'attention de la population sur cette très grave politique énergétique "nucléophile" : la plus débile et inepte jamais imaginé par des cerveaux délirants...
Même Tchernobyl n'a pas suffit à faire prendre la mesure du danger...
Il faut que les réacteurs nucléaires du Japon menacent de contaminer TOUTE la planète, pour que l'on puisse enfin se faire entendre... si ce n'est "comprendre" !





Petit rappel historique :
C'était en juillet 2007...

On pouvait notamment y lire :
... le Réseau "Sortir du nucléaire" accuse M. Sarkozy de se livrer à un "troc nucléaire" injustifiable avec le dictateur libyen Kadhafi. (...)
Promouvoir le nucléaire, et tenter d'étendre cette technologie sur la planète, est de façon générale une très mauvaise chose pour l'environnement. Mais fournir de la technologie nucléaire à un dictateur est encore plus irresponsable.
Certes, MM Sarkozy et Kadhafi parlent de "nucléaire civil", mais l'expérience et l'actualité (par exemple en Corée ou en Iran) montrent que nucléaire civil et militaire sont intimement liés. (...)
Alors que M Sarkozy travaille en coulisse à la constitution d'un trust nucléaire regroupant Areva, Alstom et Bouygues, on ne peut que se souvenir qu'un des amis proches du Président français n'est autre que Martin Bouygues. Et ne peut que penser que ce dernier serait certainement heureux... de construire des centrales nucléaires en Libye !...

(A propos du nucléaire français "si beau, si pur et si génial" (!)... on pouvait aussi voir ces édifiants articles sur "Destination 2013" :
- "Nucléaire : le cauchemar !..." (13 octobre 2009) ...




Un autre p'tit rappel historique (c'était en avril 2010, il y a donc presque un an)
Communiqué de presse du 20 avril 2010 du Réseau "Sortir du nucléaire"

Grenelle 2 : feu vert pour la contamination nucléaire !
Un amendement gouvernemental dans le projet de loi Grenelle 2 propose de supprimer purement et simplement la procédure d'enquête publique pour toutes les demandes d'augmentation des rejets radioactifs et chimiques et des prélèvements d'eau des installations nucléaires.
Le Réseau « Sortir du nucléaire » s'indigne d'un amendement délirant au projet de loi Grenelle 2 qui exonèrerait toutes les installations nucléaires de base d'une enquête publique sur« un accroissement significatif » de leurs rejets radioactifs et chimiques, ainsi que des prélèvements d'eau, ce qui accroîtrait encore les dangers pour la santé de toutes les populations riveraines.

Si cet amendement était voté, une simple autorisation administrative suffirait pour augmenter les rejets polluants et toxiques et les prélèvements sur la ressource aquatique au lieu d'une procédure contraignante et longue aujourd'hui : l'enquête publique.
La dispense d'enquête publique serait un déni de démocratie : les populations accéderaient très difficilement à l'information et ne pourraient plus donner leur avis sur ces augmentations.

Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », cet amendement entraînerait la banalisation des pollutions nucléaires. Il constituerait un véritable blanc-seing donné à l'industrie nucléaire pour accroître discrètement les atteintes à l'environnement et aux êtres vivants, la pollution des milieux naturels et la mise en péril de la biodiversité des milieux aquatiques.

Pourquoi l'Etat souhaite-t-il faciliter les augmentations de rejets et de prélèvement d'eau ?
- Le recours à un combustible nucléaire plus enrichi en uranium, pour produire plus d'électricité, conduit les réacteurs à rejeter beaucoup plus d'éléments radioactifs et chimiques dans le milieu ambiant.
- Les installations nucléaires vieillissantes ne sont plus à même de maîtriser leurs rejets.

Dans les deux cas, il s'agit donc de privilégier la rentabilité des installations nucléaires au détriment de la santé des populations et de la protection de l'environnement.

Le fait que cet amendement s'inscrive dans le projet de loi Grenelle 2 montre que l'exécutif français est passé du stade de la promesse  électoraliste verte à la régression totale du droit de l'environnement.
Depuis l'annonce du Grenelle, le pouvoir exécutif a annoncé unilatéralement la construction de deux réacteurs nucléaires, tandis que le développement de l'énergie éolienne sera entravé par les préconisations du rapport Ollier.
Il s'agit maintenant de diminuer sensiblement la contrainte réglementaire afin d'octroyer à l'industrie nucléaire un droit à contaminer l'environnement et l'homme.
Cet amendement confirme une fois de plus que le "Grenelle de l'environnement" favorise les intérêts de l'industrie nucléaire, en parfaite contradiction avec les ambitions écologiques affichées.

 


ET ACTUELLEMENT ?

Voyez par exemple ce "Communiqué" du mercredi 16 mars 2011 de "l'Observatoire du nucléaire"

RÉVÉLATIONS : EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté
Les données sont accablantes pour 32 des 58 réacteurs français !!!

L'Observatoire du nucléaire révèle un véritable scandale :
En 2003 (la situation est restée la même depuis), EDF a falsifié des données sismiques afin de s'éviter des travaux onéreux... et pourtant indispensables pour la sûreté des centrales nucléaires.

Par un courrier du 17 juin 2003, diffusé aujourd'hui par l'Observatoire du nucléaire, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a couvert EDF en lui donnant raison contre l'avis des experts de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), tenus au silence.

Les données sont accablantes et concernent 32 des 58 réacteurs français :
- Chinon (Indre et Loire) : EDF a baissé d'office la valeur de l'intensité des séismes de référence.
Il s'agit là d'une falsification aussi incroyable que grossière.
- Belleville (Cher) : EDF s'est autorisée à prendre comme référence un séisme datant de 1079 pour lequel il existe très peu de données, écartant le séisme de référence (de 1933) qui impliquait des mesures plus contraignantes.
- Blayais (Gironde) : les chiffres d'EDF sont trois fois moins contraignants que ceux de l'IRSN.
Or André-Claude Lacoste, directeur de l'Autorité de sûreté nucléaire donne raisons à EDF sans se justifier. Idem pour Saint-Laurent des Eaux (Loir-et-Cher)
- Plus généralement, EDF a redéfini à sa manière les zones sismiques afin de ne pas avoir à tenir compte de certains séismes.
- Les centrales de Dampierre (Loiret), Bugey (Ain), Fessenheim (Haut-Rhin), Civaux (Vienne), Saint-Alban (Isère), Golfech (Tarn-et-Garonne), Nogent (Aube) et Chooz (Ardennes) également mises en cause.

Ironie de l'Histoire, au moment où cette affaire a été étouffée par l'Autorité de sûreté française (en 2003), 15 réacteurs nucléaires japonais étaient fermés administrativement suite à la falsification par l'électricien TEPCO (propriétaire des réacteurs actuellement en perdition à Fukushima) de documents concernant la sûreté...




Et là, tout aussi édifiant :

Extrait : ... Mais il y a pire que pire dans un des scénaris possibles avec le réacteur 3 de  Fukushima :
Le combustible MOX  qui est un mélange à un point de fusion nettement plus bas que les autres combustibles dit classiques, en conséquence dans une configuration accidentelle comme actuellement le risque dit de criticité, c’est à dire l’enclenchement d’une réaction nucléaire en  chaîne...
D’autres problèmes collatéraux aggravent encore la situation pour "les pompiers de service" qui se sacrifient pour éviter que la cuve ne fonde pas, en effet l’eau mélangée au bore qui sert à atténuer les effets d’échauffement de la radioactivité (absorbe les neutrons) est d’une efficacité moindre avec le MOX.

Coté chiffres, ils sont effrayants, la masse de plutonium présente dans le réacteur 3 du site nucléaire de Fukushima Dai Ichi est considérable, elle se chiffre à plusieurs centaines de kilogrammes, une catastrophe planétaire inégalée créée par l’homme est donc possible pour la première fois dans l’histoire de l’humanité.

Pendant ce temps, même en zappant pas moyen d’y échapper, sur les plateaux de télévision un tandem composé d’un monsieur qui "sait tout" appelé Eric Besson, accompagné par l’inoxydable NKM qui ne sait rien, mais qui parle beaucoup pour ne rien dire, n’évoquent évidemment pas le MOX, mais sont les rois de l’INTOX.

Avec le MOX Français d’AREVA au Japon mieux vaut actuellement adopter un profil bas !
Ce tandem irréel veut rassurer et ressasse à qui veut l’entendre que ce n’est pas la partie nucléaire qui a failli sur les réacteurs de la centrale de Fukushima Dai Ichi, mais les tuyaux, c'est-à-dire les systèmes de refroidissement et de secours inclus à cause du tsunami, cela est hautement inenvisageable en France, etc ...

Certaines problématiques des risques issues des catastrophes naturelles majeures sont par essence ingérables, en conséquence gérer une centrale atomique avec un risque zéro est donc impossible :
Ce postulat et actualité obligent, les personnes en charge de responsabilités devraient en tirer les conclusions qui s’imposent.
Andréas Heumann, chercheur au CNRS a déclaré :
"Le problème avec le nucléaire, c'est que cette technologie n'est pas maîtrisable, on peut arriver à garder le contrôle dans des conditions normales.
Mais il y a tellement de situations anormales qui peuvent survenir".  



 




Communiqué du jeudi 17 mars 2011

Le Réseau "Sortir du nucléaire" coordonne un rassemblement unitaire aux cotés de 36 organisations nationales, ce dimanche 20 mars à 15 h à Paris devant l'Assemblée nationale.

Suite à la catastrophe nucléaire au Japon, voir ci-dessous l'Appel solennel "Nucléaire : nous voulons avoir le choix !" au gouvernement français.

Listes des premiers signataires :
Agir pour l'environnement, Alliance Écologiste Indépendante, Association des communistes unitaires, Association pour le Contrat Mondial de l'Eau, Attac, Bâtir Sain, Bizi, CAP 21, Confédération paysanne, Ecologie et Démocratie, Ecologistas en Accion, Espoirs pour les jeunes, Europe Écologie Les Verts, Europe solidaire sans frontières, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Fédération Sud Étudiant, Fédération Sud Rail, France Libertés, Fraternité Citoyenne, Gauche Unitaire, Générations Futures, L'école émancipée, Les Alternatifs, Les Amis de la Terre, Mouvement des Objecteurs de Croissance, Mouvement Citerrien, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti de Gauche, Parti Pour La Décroissance, Réseau Action Climat, Réseau Sortir du nucléaire, Résistance à l'Agression Publicitaire, Union syndicale Solidaires, Utopia, Votre Santé, Women in Europe for a Common Future.

Les porte parole du Réseau "Sortir du nucléaire" :

    - À Paris :
      Anne-Laure Meladeck : 06 71 23 30 09
      Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20
      Laura Hameaux : 06 85 23 05 11

    - À Lyon :
      Xavier Rabilloud : 06 74 19 28 06
      Philippe Brousse : 06 68 86 89 21

    - À Toulouse : Marc Saint-Aroman : 05 61 35 11 06

    - À Strasbourg : Jean-Marie Brom : 06 08 98 79 40

    - Dans l'Yonne : François Mativet : 06 03 92 20 13

    - Dans la région Limousin : Jean-Pierre Minne : 06 71 07 24 47


 


NUCLÉAIRE : NOUS VOULONS AVOIR LE CHOIX !

APPEL SOLENNEL 
au gouvernement français suite à la catastrophe nucléaire au Japon

Rassemblement unitaire le dimanche 20 mars  à 15 h à Paris devant l'Assemblée nationale

Le peuple japonais affronte actuellement une tragédie sans précédent. Une catastrophe naturelle, avec des conséquences humaines, sanitaires et économiques. Et une catastrophe nucléaire majeure.

A ce jour, trois fusions partielles de cœurs, deux incendies de combustible usé et cinq explosions d'hydrogène sont survenues dans la centrale nucléaire de Fukushima Daiichii, qui depuis le séisme et le tsunami du 11 mars dernier, relâche des quantités colossales de radioactivité dans l'air et l'environnement. Une fusion totale des cœurs, voire une explosion avec une grande quantité de rejets radioactifs, n'est pas à exclure. Malgré une communication d'informations parcellaires ou contradictoires, nous pressentons que nous sommes face à une situation d'une gravité sans précédent.

La situation au Japon est d’ores et déjà alarmante et s’aggrave d'heure en heure. Des centaines de travailleurs japonais sacrifient actuellement leur vie pour tenter d’éviter que le pire ne se produise.

Alors même que la catastrophe est en cours, des quantités massives de substances radioactives ont été libérées dans l’atmosphère et l’océan. Des taux de radioactivité plusieurs centaines de fois supérieurs à la normale sont déjà mesurés à plus de 100 km de la centrale de Fukushima. C’est une vaste région du Japon qui subit à l’heure actuelle une contamination radioactive qui pourrait se propager à tout le pays, voire au-delà.

Nous, associations, syndicats et partis politiques, exprimons toute notre solidarité au peuple japonais et en premier lieu aux travailleurs du nucléaire qui tentent d’éviter le pire au péril de leur vie.

Cette situation alarmante nous rappelle que le nucléaire est une énergie qui n'est ni propre, ni sûre, ni à même de répondre au défi majeur du changement climatique, et qu'il soumet les populations et les travailleurs à des risques insensés, d’un bout à l’autre de la filière. Plus encore lorsque les centrales sont vieillissantes : au Japon, le réacteur n°1 de Fukushima Daiichi devait être arrêté définitivement le mois dernier, mais la prolongation de son fonctionnement pendant 10 ans venait d'être décidée... Quel choix tragique !

Ce nouvel accident nucléaire majeur met à nouveau à jour les risques inhérents à toute  installation nucléaire et met à mal de façon définitive et indéniable le mythe de la sûreté et de la sécurité du nucléaire. 

L'impuissance dramatique de l'homme face à l'emballement des réacteurs au Japon a provoqué la remise en question immédiate du nucléaire dans plusieurs pays (Allemagne, Suisse, Inde, États-Unis...)

En France, la politique énergétique a toujours échappé au débat démocratique, et plus particulièrement le développement de la filière électronucléaire. Les décisions sont prises au plus haut niveau de l'État, sans que les citoyens ne soient jamais consultés, alors que cette question concerne pourtant l’avenir de la population tout entière. 

Sera-t-il nécessaire d’attendre un nouvel accident nucléaire pour que les autorités françaises organisent enfin un réel débat sur le modèle énergétique français en toute indépendance de l’industrie nucléaire et de son lobby ?

Pour faire face à la pénurie croissante des ressources fossiles, aux risques inacceptables du nucléaire, et à la nécessité de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, les solutions alternatives existent, aujourd’hui. Elles s'appuient sur la réduction de nos consommations, par la sobriété et l'efficacité énergétique, et sur le développement des énergies renouvelables. Cette transition énergétique est inéluctable, ses modalités et sa planification nécessitent la tenue d'un grand débat démocratique et citoyen.


 

Le Président Sarkozy a annoncé que la France devait tirer les conséquences de l'accident japonais.
Nous prenons aujourd'hui sa déclaration au mot.

NUCLÉAIRE : NOUS VOULONS AVOIR LE CHOIX !

Nous, associations, syndicats et partis politiques, adressons solennellement ces demandes communes au gouvernement français :

Nous voulons :

- L’arrêt de tous les projets électronucléaires en cours (EPR de Flamanville, ligne THT Cotentin-Maine, EPR de Penly, ITER, Bure et projets de centres de stockage des déchets nucléaires issus de la filière électronucléaire...) tant que les citoyens n'auront pas été en mesure de se prononcer démocratiquement sur notre politique énergétique et sur le recours à l'énergie nucléaire, y compris si nécessaire par un référendum

- Le renoncement à la prolongation de l’exploitation des réacteurs ayant atteint ou dépassé les 30 ans de fonctionnement

- L’arrêt complet de tous les projets portés à l'étranger par l'industrie nucléaire française



Parce que la situation au Japon exige de ne pas se taire sur le drame que ce pays subit et sur la menace permanente que l’industrie nucléaire fait peser sur les peuples, au Japon comme en France...

Nous appelons tou-te-s les citoyen-nes à manifester leur solidarité avec le peuple japonais et à se réapproprier la question du recours au nucléaire et de la politique énergétique, en organisant des rassemblements dans toutes les villes de France ce dimanche 20 mars 2011 à 15h.

Nous appelons également tous les citoyen-nes, associations, partis politiques, syndicats, artistes et personnalités à rejoindre un GRAND RASSEMBLEMENT à Paris ce même jour, dimanche 20 mars 2011, à 15 h devant l'Assemblée Nationale (Métro Assemblée nationale - Ligne 12).

Liste des premiers signataires :
Agir pour l'environnement, Alliance Écologiste Indépendante, Association des communistes unitaires, Association pour le Contrat Mondial de l'Eau, Attac, Bâtir Sain, Bizi, CAP 21, Confédération paysanne, Ecologie et Démocratie, Ecologistas en Accion, Espoirs pour les jeunes, Europe Écologie Les Verts, Europe solidaire sans frontières, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Fédération Sud Étudiant, Fédération Sud Rail, France Libertés, Fraternité Citoyenne, Gauche Unitaire, Générations Futures, L'école émancipée, Les Alternatifs, Les Amis de la Terre, Mouvement des Objecteurs de Croissance, Mouvement Citerrien, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti de Gauche, Parti Pour La Décroissance, Réseau Action Climat, Réseau Sortir du nucléaire, Résistance à l'Agression Publicitaire, Union syndicale Solidaires, Utopia, Votre Santé, Women in Europe for a Common Future.

La liste complète des signataires est remise à jour régulièrement sur : www.sortirdunucleaire.org

 

NEWS !!!

Aujourd'hui 23 mars 2011, "Le Point" du 24 mars est sorti !  ;o)
Au sommaire : "SPÉCIAL NUCLÉAIRE : 60 ans de secrets d'Etat... (mensonges et désinformation ; le jour où la France a frôlé le pire...)"

On y apprend entre autre "la chape de plomb" qui a recouvert durant 40 ans l'un des plus graves accidents nucléaires survenus en France : 50 kg d'uranium en fusion le 17 octobre 1969 dans la centrale de St-Laurent des eaux dans le Loir et Cher... Des centaines de "nettoyeurs" se sont ainsi relayés dans cette radio-activité exacerbée durant des mois... Mais tout cela est resté secret !...

Comme d'ailleurs le second "frôlage de catastrophe" (!) toujours à la même centrale en 1980 !!!
Ou encore quand Bordeaux a failli être évacué en décembre 1999, suite à un "minime incident pas grave" à la centrale du Blayais !...
Mieux, les déclarations officielles n'ont jamais variées :
- "De même que tous les nuages radioactifs de Tchernobyl ou d'ailleurs sont arrêtés à nos frontières, le nucléaire français est le meilleur et le plus sûr du monde"...
(Cocorico !!!!!!!!!!!!!)


Quelques citations historiques :
- "Tout est maîtrisé. Il n'y a pas eu et il n'y a pas le moindre danger"
(Le gouverneur adjoint de Pennsylvanie en 1979 lors du "minime incident pas grave" de Three Mile Island !)


- "Nos centrales nucléaires ne présentent aucun risque. On pourrait les construire même sur la place Rouge..."
(Académicien Russe avant l'accident de Tchernobyl...
On retrouve d'ailleurs exactement là le même genre de déclarations des "experts japonais du nucléaire" avant l'accident de Fukushima : "Les réacteurs nucléaires japonais sont les meilleurs du monde et les plus sûrs" !
(C'est d'ailleurs aussi exactement ce que disaient sur leurs propres réacteurs les experts Allemands... et les experts français !... Qui ment ? TOUS !!!))


- "Le territoire français, en raison de son éloignement, a été totalement épargné par les retombées de radionucléides consécutives à l'accident de la centrale de Tchernobyl"
(Notre Ministre de l'Agriculture en 1986 (!)
Un commentaire ?... Le 30 avril - 4 jours donc après "le minime incident un petit peu plus grave" de Tchernobyl -, le SCPRI annonçait ainsi sur certaines stations du Sud-Est : "une légère hausse de radioactivité non significative pour la santé publique"... Tiens, n'est-ce pas encore ce que l'on entend actuellement en cette fin du mois de mars 2011 (???))

-------------

Depuis plus de 10 jours, la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI rejette des produits radioactifs dans l’atmosphère...
Ces rejets ne sont ni maîtrisés ni quantifié !

Dans le même temps des stations de mesures réparties sur l’ensemble de notre planète enregistrent les niveaux de radioactivité de l’air et suivent pas à pas l’évolution de la radioactivité dans l’espace et dans le temps... mais veillent jalousement à ce que ces données restent secrètes.

Cette situation est choquante en temps normal, totalement inacceptable en situation d’urgence radiologique.
Et d’autant plus inacceptable que ce réseau de mesure est financé par l’argent public !

C'est là :




Et là... un article rédigé il y a déjà quelques jours par l'un de mes "amis Facebook", mais que je viens juste de découvrir ce 24 mars (Cf. "http://www.facebook.com/note.php?note_id=211765475504283") :



Je suis en colère !!!
(Par Michel Bernard, Journaliste à la revue "Silence".
Réseau "Sortir du nucléaire", vendredi 18 mars 2011)


Je suis en colère parce que l'accident de Tchernobyl n'a pas servi de leçon. Et que l'on continue à entendre et lire les mêmes mensonges sur le nucléaire dans les médias.

Je suis en colère quand j'entends à la radio, un haut responsable du nucléaire français nous dire qu'on ne peut remettre en cause le nucléaire : "personne n'a envie de revenir à la bougie". Que je sache, dans les pays européens qui n'ont pas de centrales nucléaires (Autriche, Danemark, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Portugal…), y-en-t-il où l'on s'éclaire à la bougie ? Il n'y a que 441 réacteurs nucléaires dans le monde (dont 58 en France, 55 au Japon)… dans seulement 31 pays, tous les autres pays s'en passent.

Je suis en colère quand en 1979, après l'accident nucléaire de Three-Mile Island, on nous a dit que c'était parce que les Américains étaient moins forts que nous ; quand en 1986, après l'accident de Tchernobyl, on nous a dit que les Russes étaient moins forts que nous… et que je lis aujourd'hui que les Japonais sont moins forts que nous… De qui se moque-t-on ?

Je suis en colère quand on me dit que l'on peut continuer à exploiter encore des vieux réacteurs comme Fessenheim en Alsace (qui a trente ans) parce que "plus il est vieux, mieux on connait un réacteur". Ce n'est pas parce que vous connaissez bien les défauts de votre vieille voiture qu'elle tombe moins souvent en panne et moins gravement. (Le réacteur Fukushima-Daiichi 1, qui vient d'exploser avait 40 ans et a été autorisé à continuer de fonctionner pour dix ans en février 2011 !).

Je suis en colère quand on nous dit que l'on ne peut se passer du nucléaire en France, parce que cette énergie fournit près de 80 % de notre électricité. C'est oublier que l'électricité n'est pas la principale source d'énergie (c'est le pétrole) et que le nucléaire ne représente que 17 % de notre énergie. Si l'on voulait s'arrêter, on pourrait s'appuyer sur une solidarité au niveau de l'Europe : là, le nucléaire ne représente que 35 % de l'électricité et seulement 9 % de l'énergie ! Il suffirait donc d'économiser 9 % pour s'en passer !

Je suis en colère parce qu'au nom de la défense de la croissance économique, les programmes énergétiques français ou européens, négligent toujours plus ou moins le potentiel des économies d'énergies, préférant la surconsommation, éventuellement alimentée par le recours aux énergies renouvelables. Or l'énergie la plus propre reste celle que l'on ne consomme pas. En adoptant les meilleures techniques disponibles et en évitant les comportements énergivores, nous pourrions diviser par 4 notre consommation en une vingtaine d'années.

Je suis en colère parce que les discours économiques nous polluent : on nous dit qu'arrêter un réacteur nucléaire, ce serait de l'argent gaspillé… mais les 1000 milliards d'euros déjà dépensé en 25 ans pour la gestion de la catastrophe de Tchernobyl (et c'est loin d'être terminé), ce n'est pas un gaspillage encore plus grand ? Mille milliards d'euros, c'est sensiblement le coût qu'il a fallut dépenser pour construire l'ensemble des 441 réacteurs actuellement en fonctionnement.

Je suis en colère parce que je sais que l'on peut arrêter relativement rapidement le programme nucléaire français, qu'il existe de multiples scénarios de sortie sur le sujet (de 2 à 30 ans selon les efforts qu'on veut bien consentir).

Je suis en colère quand j'entends mon gendre, 25 ans, ingénieur dans le photovoltaïque, me dire qu'il cherche un nouveau travail car la profession est sinistrée suite aux récentes décisions du gouvernement.

Je suis en colère quand mon fils, 20 ans, me dit : "à quoi ça sert de faire des études si dans cinq ans on a tous un cancer" (et il ne pense pas qu'au nucléaire, mais aussi à la pollution atmosphérique, aux pesticides…).

Alors j'agis, je me suis investi depuis une trentaine d'années dans les médias écologistes pour faire circuler une information moins déloyale et j'incite les journalistes et les lecteurs à prendre le temps d'eux aussi chercher où est la vérité. Comment peut-on encore minorer l'importance de la pollution radioactive au Japon alors que les images sur internet nous montrent les réacteurs en flamme ?

Alors j'agis et je m'engage dans l'une des 875 associations qui animent le Réseau Sortir du nucléaire pour demander à nos élus de faire pression pour un changement de politique dans le domaine de l'énergie. (www.sortirdunucleaire.org)

Alors j'agis au niveau local en rejoignant les nombreux groupes locaux qui travaillent à des plans de descente énergétique qui nous permettront de diminuer la menace nucléaire, mais aussi notre dépendance à un pétrole qui va être de plus en plus rare. (www.transitionfrance.fr)

Alors j'agis car aujourd'hui si le lobby nucléaire arrive à manipuler élus et médias, c'est parce que nous ne nous indignons pas assez !




ET COMME JE LE DISAIS DÉJÀ DANS MON ARTICLE DU 13, "PERVERSE NUCLÉOPHILIE !!!" :
J'entends depuis plusieurs jours un défilé des membres de notre si cher gouvernement UMP prendre le micro pour nous vanter les si incomparables mérites du nucléaire français, avec le sempiternel slogan nucléophile genre "Il est bon, il est beau, il est le meilleur notre nucléaire franchouillard... et en plus, sans le moindre danger. Tout est prévu !"...
Bon, là, pas de grande surprise, cela fait des décennies que nos braves adeptes de la religion nucléophile nous chantent ce couplet sur toutes les gammes et accords possibles... Mais notre inénarrable gouvernement vient de trouver un nouveau refrain a ajouter à son répertoire. ...



 
Dans un article que j’avais écrit à propos de l’explosion de la montagne Pelée, peu avant d’apprendre le meurtrier tremblement de terre au Japon (là même où l’on déclarait avoir triomphé des caprices de la Nature, dans l’une des 10 villes les plus riches du pays, et où il y avait disaient les spécialistes : “le moins de risque” (?!))...
(Note de Daneel : Il s'agissait du tristement célèbre séisme de Kobe survenu le 17 janvier 1995 !... La toute première version de cet article ayant été publié en 1994 dans "ÉCHOS LOGIQUES", le journal de "Marne-Écologie" (Confédération des Écologistes Indépendants))
... Je citais cette phrase remarquable de Hans Ruesch, relatif à la loi morale et aux cruautés exercées sur des millions d’animaux chaque année au nom de la recherche médicale :

“Le seul meneur de jeu sur Terre est toujours la Nature.
L’homme s’illusionne en croyant que c’est lui le meneur de jeu. C’est ce que le Philosophe a toujours compris. Le scientiste, non.
Dans son arrogance aveugle, il présume qu’il domine la terre et contrôle la nature, et il a réussi à le faire croire à la foule”


Et je rajoutais dans cet article, intitulé “La prochaine éruption de la Montagne Pelée” :
« Tant et tant d’avertissements, déjà, nous prévenant de la prochaine explosion planétaire de la “Montagne Pelée”... et chaque citoyen en est coupable et responsable !
C’est parce qu’ils n’ont pas su éliminer leur nombrilisme, leur orgueil, leur irresponsabilité égoïste et leur manque d’altruisme et de Compassion, que les 30.000 citoyens de St-Pierre ont été éliminés de la surface du globe par les forces de la Nature (...)
Le Volcan a détruit la ville entière... la plus riche de la région, en pleine campagne politique, quelques jours avant les élections, n’est-ce pas là encore un signe révélateur ?... »

A VOIR :


QUELQUES LIENS TRÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈS INTÉRESSANTS :

- http://planetevivante.ning.com/forum/topics/sortir-du-nucleaire-une

- http://planetevivante.ning.com/forum/topics/areva-envoie-du-mox-au-japon
- http://planetevivante.ning.com/forum/topics/fukushima-etat-des-lieux-au
- http://planetevivante.ning.com/profiles/blogs/le-reacteur-n3-charge-en-mox
http://planetevivante.ning.com/profiles/blogs/communique-de-la-criirad-du














Et encore :
- http://effetsdeterre.fr/2011/04/01/lettre-ouverte-a-un-lecteur-pronucleaire


http://evolutionnaire.free.fr/nucleaire.php


- http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/seisme_japon_2011.htm





Et aussi, évidemment :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire