BIENVENUE SUR LE BLOG DE DANEEL !

En 2003 naissait le forum yahoogroupes "CULTURE NET 2013"...
Suivi quelque temps après du "FORUM 2013"...
Lequel, suite à sa pulvérisation par "l'Étoile de la mort" de l'Empire (!), fut remplacé par le forum googlegroupes :





Dans la continuité de ces sites déjà riches de centaines de discussions, d'articles et de dossiers "chauds" tous plus passionnants et édifiants les uns que les autres - :oD -... Voici donc "2013 CONTINUUM" !...


Afin que cette nouvelle année 2013
- et celles qui la suivront  (!) -
voit enfin triompher la CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE...
POUR UNE VIE ENFIN PLUS EN HARMONIE AVEC NOTRE TERRE-MÈRE... GAÏA !




MEILLEURES PENSÉES DANEELIENNES !!!





lundi 13 juin 2011

L'AFFAIRE DES "PLANTES TUEUSES" !



Vous vous souvenez... c'était le mois dernier - le 27 mai précisément - sur mes divers forums "Culture Net 2013" et "Destination 2013" :
Notre innénarrable "viandard de service" - que j'ai si pertinemment surnommé "Serial Killer" -, nous infligeait une nouvelle fois les croyances dogmatiques de sa religion viandiste sanguinaire :
"C'est pour ça que je suis carnivore et pas végétarien... Des légumes qui empoisonnent, ça se voit tous les jours... De la viande qui tue, jamais !" SIC


Je répondais alors du tac au tac :
"Pffu !
Je n'ai jamais vu un discours aussi imbécile !!!
Pour info, cette bactérie mortelle se trouve surtout dans la charcuterie et la viande rouge !
(De très nombreuses personnes sont mortes de la viande (et de plus nombreuses encore sont cérébralement atteints au point de raconter ce genre d'inepties !  :oD))...
Les soi-disant légumes incriminés dans cette affaire - ce qui reste à prouver (!) - ont certainement été contaminés par de la bidoche infectée..."


"Serial-Killer" insistant lourdement, je réitérais évidemment ma réponse cinglante, toujours le même jour du tac au tac :
- "Quand j'écris que « la viande ne tue jamais », je parle de la viande crue ou cuite naturellement Et fraiche... L'homme n'est pas un charognard capable de manger de la viande faisandée.... Le fruit comestible pourri reste comestible... Mais le fait que TOUTES LES VIANDES SONT NATURELLEMENT COMESTIBLES SANS EXCEPTION, alors que les légumes à 95% doivent se cuire ou se traiter pour être comestibles, montre bien que l'alimentation naturelle et normale de l'homme est bien la viande..." (Re-SIC)

- Daneel :
BAH...
C'est pas mieux que le précédent message !

(TOUTES LES VIANDES SANS EXCEPTION SONT NOCIVES TANT POUR LA SANTÉ PHYSIQUE QUE LA SANTÉ MENTALE !!!
L'homme n'est pas un carnivore capable de manger de la viande sans en subir les conséquences tôt ou tard !
Les fruits ou les légumes bio sont très largement comestibles crus sans forcément être cuits ou "transformés" - alors que les viandes sont très exceptionnellement consommées crues à la manière des animaux carnivores, et ne sont le plus souvent "mangeable" que transformées par les sauces et la cuisson !!! -... ce qui montre bien que la seule vraie alimentation naturelle et normale de l'homme est bien "L'ALIMENTATION SAINE" !  :oD


Bref...
Je réitère donc ce que je disais :
Je n'ai jamais vu un discours aussi imbécile !!!
Pour info, cette bactérie mortelle se trouve surtout dans la charcuterie et la viande rouge !
(De très nombreuses personnes sont mortes de la viande (et de plus nombreuses encore sont cérébralement atteints au point de raconter ce genre d'inepties !  :oD))...

Les soi-disant légumes incriminés dans cette affaire - ce qui reste à prouver (!) - ont certainement été contaminés par de la bidoche infectée...

A VOIR SUR LE SUJET :




Extrait de mon "mur" Facebook ...

Franchement, je ne pense pas qu'il y ait le moindre "complot" là dedans visant à "exterminer les consommateurs"...
(Voir article ci-dessous d'AgoraVox)

Le seul "complot" qu'il pourrait y avoir, c'est de la part de la filière carnée, qui veut cacher sa pleine et entière responsabilité dans la propagation de ces infections bactériennes, qui ne proviennent QUE de leurs élevages concentrationnaires, abattoirs et transports de bidoche !!!

-------------

("AgoraVox le média citoyen" (www.agoravox.fr)

Du concombre aux germes de soja, en passant par d’autres hypothèses, la bactérie E. coli pourrait selon un chercheur américain avoir une toute autre origine.
Il s’appelle Mike Adams et vient de publier dans « natural news » un article qui ouvre la porte à une autre hypothèse plus qu’inquiétante :
Il apporte des preuves médico légales que la super bactérie Escherichia coli (souche O104) serait produite par génie génétique pour tuer la population.

La piste des légumes seraient donc définitivement écartés, et Adams propose un argumentaire qui mérite toute notre attention.
Il se demande comment, presque par magie, la bactérie, devenue résistante à 8 classes différentes d’antibiotiques, apparaisse brusquement dans l’approvisionnement alimentaire.

Normalement, cette bactérie ne résiste pas aux antibiotiques, et pour qu’elle en arrive à cette « hyper résistance », il aura fallu, d’après Adams qu’elle ait été volontairement exposée de façon répétée aux antibiotiques, afin de la rendre quasi indestructible.
C’est le code génétique de la bactérie qui révèle les différentes étapes qu’elle aurait subie afin de la rendre telle qu’elle est aujourd’hui.
Ce sont les chercheurs de l’institut Robert Koch qui ont décodé sa constitution génétique.

On sait donc aujourd’hui que, de la pénicilline, à la pipéracilline, en passant par l’acide nalidixique, ou autres triméthoprime-sulfaméthoxazole, céphalosporines, amoxicilline/acide clavulanique, ou même tétracycline, la souche O104 résiste sans la moindre difficulté à tous ces antibiotiques.
D’autre part, elle possède une capacité à produire des enzymes spéciaux qui la transforment en bactérie superpuissante (BLSE).
De plus, cette souche O104 possède 2 gènes (TEM-1 et CTX-M-15) qui inquiètent à juste titre le corps médical, car ils sont si dangereux qu’une personne infectée ne peut en réchapper.

Mike Adams est convaincu que pour que cette bactérie en arrive à cette « hyper résistance », il aura fallu autre chose que le hasard.
En effet, pour lui procurer cette capacité à résister aux antibiotiques, il a fallu procéder par étapes, en l’exposant tour à tour aux différents bactéricides. 
C’est d’ailleurs de cette façon que l’armée américaine (et surement d’autres) ont réussi à fabriquer dans les laboratoires de Fort Detrick (Maryland) des armes biologiques.
On se souvient que Bruce Ivins, un scientifique de ces laboratoires, avait été soupçonné d’avoir été le fameux expéditeur de lettres piégées à l’anthrax. 

Adams est formel :
Il est impossible que cette souche d’E. coli se soit fabriquée toute seule : elle a été conçue en laboratoire, puis a été volontairement libérée dans la nature, ou involontairement, suite à une erreur.
A partir de là, cette bactérie octobiotique (résistante à 8 classes d’antibiotiques) s’est développée de façon aléatoire.....



A qui profite le crime ?

Les Etats Unis mènent actuellement une politique assez dure envers les petites exploitations familiales, tournées vers la production bio.
Or la propagation de cette bactérie tueuse pourrait avoir un effet désastreux sur ces petits producteurs, favorables à une agriculture respectueuse de l’environnement, et ce n’est peut-être pas innocent de constater que la dernière hypothèse incriminait la production bio.

Adams continue.
Il s’interroge sur le fait que l’Espagne ait été la première à être montrée du doigt, cette Espagne dont le gouvernement est soupçonné d’avoir signé une alliance étroite avec les USA pour la promotion des OGM, alors que d’influentes associations environnementalistes ont fait savoir leur hostilité aux OGM, ainsi que l’avait révélé un câble de Wikileaks.
Serait-ce donc en guise de représailles que l’Espagne aurait été la première cible ?
Big Pharma est-elle derrière tout ça ?

En tout cas, Mike Adams est formel.
Les preuves médico légales révèlent que l’octobiotique tueur a subi des expositions répétées et prolongées à 8 différentes classes d’antibiotiques, et il n’existe pas de mutation spontanée.
Il faudrait un formidable hasard que cette souche se soit créée naturellement.

Il n’est pas le seul à suivre cette piste criminelle, puisque Alain Charret, penche pour une action de terrorisme bactériologique.
Il rappelle la menace proférée par Abu Sulaiman Al-Nasser, l’un des leaders d’Al-Quaïda, qui avait déclaré le 30 mai 2011 qu’il voulait mettre l’Europe à feu et à sang cet été.
L’article complet de Mike Adams est sur ce lien.
On peut l’écouter sur cette vidéo. (....)


En tout cas, d’après François-Xavier Weill, qui à l’institut Pasteur, mène, avec d’autres la traque, la source de contamination n’a toujours été trouvée.
Il se veut rassurant en affirmant que « si cette souche devait envahir la planète, il y en aurait déjà partout ».

En attendant, on ne compte pas moins de 2000 personnes infectées pour l’instant, en Europe, et une vingtaine d’entre eux nous ont déjà quittés.
Des cas ont été détectés en Autriche, au Danemark, en France, aux Pays Bas, en Norvège, en Espagne, en Suède, en Suisse et en Grande-Bretagne.
Les despotes de l’agro alimentaire intensif ont-ils déclaré la guerre à ceux qui ont fait d’autre choix alimentaires ?
Ou bien tout ceci est-il dû à un monstrueux hasard ?
Faut-il privilégier la « piste terroriste » ?
L’avenir nous l’apprendra, car comme me dit souvent mon vieil ami africain :
« À quoi sert la lumière du soleil, si tu as les yeux fermés »...


*************


- Daneel Olivaw :
Comme l'explique d'ailleurs avec tant de pertinence l'un des intervenants sur agoravox :
"Je pense qu’il y a bien plus simple que ces théories.
Tu modifies l’alimentation des animaux d’élevage (les vaches par exemple) en les gavant de maïs à la place d’herbe.
L’E.Coli se développe dans leur système digestif (c’est connu depuis très longtemps aux états-unis).
Tu concentres ton bétail dans des exploitations énormes et des abbatoirs encore plus grands.
Tu résouds les problèmes de cette concentration (maladies, fortes contagions..) par un gavage aux antibiotiques.
Les E.coli mutent, deviennent résistants aux anti-biotiques.
En parallèle de tout ça, tu fais des usines à salades, à fraises ou à concombre en hydroponie ; des millions de litres d’eau qui circulent en circuit fermé alimentent les plantes. Différentes souches d’E.coli s’y rencontrent et mutent tranquillement en se reproduisant entre-elles.
Tu commences à avoir des gosses qui meurent en mangeant un steack haché ou en buvant un jus de pomme bio (pomme contaminé par un animal sauvage qui est venu "chier" dans un verger après être passé à coté d’un élevage bovin).
Ce sont des cas qui ont réellement existé aux états unis (il y a plus de cinq ans).
Bien-sûr, on n’en parle pas aux infos.

Les décisions que prennent les états : recommandation de bien faire cuire les steack hachés, fermeture de l’entreprise qui produisait le jus de pomme, réglementation aboutissant à terme à l’impossibilité de produire bio. Plutôt que de nourrir les vaches avec leur alimentation originelle, qui serait en fait traiter la cause du problème ; on préfère traiter toutes les conséquences (comme toujours dans notre merveilleux système).
Et des gens qui déteste ce système au moins autant que moi, détournerons (sans le vouloir j’en suis sûr) l’attention de leur lecteur du vrai problème en leur proposant des théories bien plus "photogénique" comme celle proposés par l’article.
Je ne pense pas que sur ce coup là, on veuille nous tuer.
Je pense plutôt que le système productiviste alimentaire dérape une fois de plus.
On nourrit des herbivores au maïs, des espèces végétariennes avec des protéïnes animales, des espèces carnivores avec des végétaux (les saumons par exemples) et à chaque fois ça dérape. Mais on recommence, on recommence......

-------------

- Daneel Olivaw :
Tiens... paraît maintenant que ce sont des "graines germées de soja bio" qui seraient responsables de l'épidémie !!!
Pfuu... Les graines germées bio sont probablement aussi coupables que les concombres ou les tomates dans cette affaire !

Cela dit, des "graines germées" produites ainsi presque industriellement, ça me laisse songeur ; les graines germées normalement doivent être faites par le consommateur lui-même, au jour le jour,... chez soi !
C'est tellement plus frais et sympa que ces pauvres germes mis sous cellophane et traînant on ne sais où ni combien de temps avant de se retrouver enfin dans une assiette !

Sur son  propre "mur", GG nous disait :
Oui ! effectivement nous devons surveiller notre alimentation.
Les graines nous pouvons les faire germer soi-même. Des graines comme "Quinoa" riches en protéines. La germination est très simple à faire. Une cuillère à soupe de Quinoa dans un bocal en verre. Un peu d'eau,et laisser germer de 3 à 4 jours dans un endroit sombre. Les germes sont prêtes à être consommées. Les germes doivent être lavés. Un manière simple pour s'alimenter avec apport naturel en vitamines. :)

Eh oui... c'est vrai : les graines germées doivent être lavées tous les jours...
Comment une bactérie peut alors s'y développer si l'on s'en occupe dans les "règles de l'art" ?
(Quinoa, oui.... Très simple aussi pour les profanes, c'est l'Alfalfa... Mais le soja vert aussi est très facile à faire germer... ainsi que les différents "mixtes" que les magasins bio nous proposent (à faire germer... pas déjà germé !!!))

Un commentaire récupéré sur le site de 20 minutes...

Les graines germées seraient soit disant responsables d'une bactérie multi-résistante à toutes les classes d'antibiotiques connues et d'une virulence extrêmement agressive ???
Ben voyons, et nous, nous sommes tous les moutons qui croient tous les mensonges que l'on veut bien nous raconter ...!!!
Pour devenir résistante une bactérie doit être exposée en très grande quantité à un antibiotique d'une classe et sur cette grande quantité de germes de cette souche bactérienne seules quelques occurrences seront résistantes, ensuite il faut mettre en culture ces quelques bactéries résistantes à la 1ere classe d'antibiotique et recommencer le processus d'exposition cette fois à la seconde classe d'antibiotiques ,

Et sur le long terme seules quelques souches bactériennes deviendront cette fois résistantes à la seconde classe d'antibiotiques ET à la première classe d'antibiotiques aussi et en même temps , ect ..., ect.. , ect.. successivement pour les 8 classes d'antibiotiques , afin d'obtenir au final des occurrences de bactéries multi-résistantes aux 8 classes d'antibiotiques à la fois !!!
IL EST IMPOSSIBLE QUE CES CONDITIONS EXTRÊMES SOIENT RÉUNIES EN MÊME TEMPS DANS LA NATURE ET DE PLUS DANS UN TEMPS EXTRÊMEMENT COURS, ET CE TROP COURS DÉLAI EMPÊCHERAI DE TOUTE FAÇON LA SÉLECTION D'ESPÈCES MULTI-RESISTANTES A TOUT !!!!!!!!

Seule une manipulation génétique humaine a pu permettre de réaliser cette Bactérie multi-résistante à tout antibiotique, et jamais vu jusqu'à présent. 
La résistance aux antibios ne se fait pas du jour au lendemain , résister à 1 voir 2 ou 3 antibios en même temps , peut être , mais aux 8 classes d'antibiotiques en même temps NON !!!! 
Pour moi cette affaire est loin d'être finie et il y aura sans doute d'autres pseudo épidémies inédites ailleurs, 
En tout cas ce n'est pas un écran de fumée médiatique qui empêchera cette situation extrême d'être porteuse à la fois de lourdes interrogations, mais aussi d'une préoccupation justifiée et ceci jusqu'à la prochaine alerte bactériologique qui sera peut être élaborée avec une autre bactérie tueuse d'un autre type....


Bref, je ferais ici un retour à mon commentaire initial :
Franchement, je ne pense pas qu'il y ait le moindre "complot" là dedans visant à "exterminer les consommateurs"...
Le seul "complot" qu'il pourrait y avoir, c'est de la part de la filière carnée, qui veut cacher sa pleine et entière responsabilité dans la propagation de ces infections bactériennes, qui ne proviennent QUE de leurs élevages concentrationnaires, abattoirs et transports de bidoche !!!





- Daneel Olivaw :
Un autre commentaire, récupéré cette fois sur "le mur" de Franck :

"Il n'est pas naturel de se retrouver avec une e-coli résistante à TOUS les antibiotiques connus (ce qui est le cas ici).
Cette bactérie n'est pas apparue toute seule, c'est statistiquement impossible.
Il aura fallu qu'elle ait été mise en contact avec tous ces antibios, à tous ses stades de développement, et que ses descendants aussi, afin de causer autant de tort.
Et cela, ce n'est possible que dans l'élevage industriel (et encore, je ne suis pas sûre qu'ils utilisent tous les antibios connus sur leurs bêtes), ou alors par sélection par le génie génétique.
Et si elle n'avait pas vu le jour de l'une ou de l'autre de ces façons, ça serait extrêmement préoccupant de se dire qu'une bactérie super-puissante puisse apparaître comme ça, du jour au lendemain...
Ca ne nous laisserait pas trop de chances de survie si ça devait se reproduire au final..."

Et un petit complément de votre serviteur...
Extrait choisi de ce que l'on pouvait lire au sujet de cette affaire dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France" d'hier, samedi 11 juin 2011 :
- "Ce ne sont pas les analyses qui ont permis de désigner les graines germées. Dans la ferme bio allemande où elles étaient cultivées, ON N'A PAS RETROUVÉ L'E.coli entérohémorragique responsable de la maladie" !!!

- "On n'a PAS EU DE PREUVE microbiologique irréfutable, mais une chaîne d'indice" (sic)
(Eh oui, pour l'affaire Dreyfus aussi, ou a Outreau, il y avait "des chaînes d'indices" de leur culpabilité !!! Grrrrrrrr)

Et enfin, le fin du fin :
- "Il se peut aussi que l'arrosage ait été contaminé par de l'eau souillée par du bétail !"...

EH OUI...
SANS AUCUN DOUTE !!!


Extrait édifiant d'un article de "Futura-Sciences", qui confirme ce que je répète depuis le début :
« Ces bactéries sont hébergées de manière totalement asymptomatique dans le tube digestif des animaux à sang chaud, notamment les bêtes d’élevage », explique Christine Martin, directrice de recherche de l’unité de microbiologie de l’Inra à Clermont-Ferrand.
Pour que des fruits ou des légumes soient contaminés :
« il faut qu'ils entrent en contact avec du fumier ou une eau contaminée par des excréments d’animaux » !....



Mais pourtant, qui les médias accusent....
Certainement pas les élevages concentrationnaires (se souvenir que les élevages des fermes bio N'UTILISENT PAS LES ANTIBIOTIQUES)....
Mais les produits maraîchers bio !...

Je vais vraiment finir par croire qu'il y a un complot des "viandards anti-écolos" contre les "végétariens bio" !!!
(De là même à imaginer que la contamination de ces légumes n'a pas été accidentelle mais volontaire (!))...

-------------


Quelques commentaires complémentaires, relevés cette fois sur "le mur" de Raphaël :
- Aujourd'hui il y a 15% de végétariens en Allemagne - (1% en France...enfin pour la France c'est une statistique qui date maintenant)... aujourd'hui je fais la queue ds tous les magasins Bio du coin...
C'était tout à fait prévisible cette polémique en Allemagne autour du Bio ; une prise de conscience émerge à gde vitesse... et dérange !!! (...)

D'ailleurs, cette histoire est pour moi une vraie manipulation médiatique et honteuse de la population.
On veut orienter les gens dans le sens contraire de là où ils commencent à se rendre (le bio et le sain, - de cadavres consommés en Europe...).

Les titres mettent clairement en accusation les graines germées ALORS que l'Escherichia coli provient des animaux et des déjections !
Et c'est par là que l'infection commence, c'est une BACTERIE INTESTINALE.

Ils détournent le problème très volontairement.
IL EST TEMPS QUE LE MONDE OUVRE LES YEUX.
(...)

Le truc c'est que le bio a souvent recours aux déjections d'animaux pour ses engrais. (*)
Mais après d'où viennent ces déjections ?

1 - de bovins bourrés d'antibios des élevages intensifs, qui sont donc le lieu où les bactéries antibio-résistantes se développent le plus efficacement (car il y a ce qu'on appelle une pression de sélection, c'est-à-dire que les bactéries non résistantes crèvent, tandis que les résistantes peuvent se développer joyeusement, et donner pleins de nouvelles bactéries elles aussi résistantes, grâce à la transmission du patrimoine génétique).

2 - merdouille du côté du laboratoire de Hambourg où ils ont laissé filer (intentionnellement ou non) l'une de leurs bactéries génétiquement modifiée, ce qui arrange bien les industriels, car les consommateurs vont maintenant se méfier du bio...
Ou alors, cette épidémie ne provient tout bêtement pas de ces graines germées (rappelons qu'ils n'ont pas encore trouvé de ECEH dans leurs analyses sur ces graines), et des pressions sont exercées afin de ne pas remonter trop loin dans les investigations...

En tout cas, personnellement, je fais pousser des graines germées chez moi depuis près de 9 mois, et je ne vais certainement pas m'arrêter à cause de suppositions vaseuses. La peur permet aux gens de pouvoir de nous manipuler et de nous assouvir.
Qu'ils aillent au diable ! Je ne mangerai pas de ce pain-là !

-------------

- Daneel Olivaw :
Comme je le disais déjà par ailleurs : rien ne vaut de toute façon les graines que l'on fait germer soi-même et que l'on consomme au jour le jour, directement du germoir à l'assiette (ou à la bouche ! :oD)
Il m'arrive souvent de voir dans les magasins genre "Biocoop" des barquettes de graines germée... c'est affligeant : la plupart du temps ces pauvres germes sous cellophane, certainement pas "lavées" depuis au moins 1 ou 2 jours - et je suis là très optimiste (!) - sont totalement défraîchies, pour ne pas dire fânées...
C'EST PAS AVEC CE GENRE DE GRAINES GERMÉES QUE L'ON VA VRAIMENT FAIRE LE PLEIN DE SANTÉ ET DE VITALITÉ !!!


(*) Oui, c'est vrai que les déjections animales sont utilisées par la filière BIO... Mais si le cahier des charges est respecté - donc, s'il n'y a pas de fraude ou de "tromperie sur la marchandise" - ces déjections ne devraient provenir que d'animaux eux-mêmes élevés dans les règles du BIO... donc : pas d'antibio !!!


A propos, un article que je viens de découvrir :

A propos de l'article communiqué ci-dessus...
D'autres commentaires du mur de Raphaël :
- Bien intéressant, mais à prendre avec des pincettes car fait très "théorie du complot"...
Mais c'est clair que le gars a raison sur au moins un point : une bactérie résistante à tous les antibios connus, ça sort pas de nulle part, ou alors faut qu'on s'inquiète car cela veut dire que de nombreuses autres super bactéries pourront apparaître de la même manière. (...)

Non mais, c'est vrai que c'est statistiquement improbable que des bactéries s'avèrent être résistantes à TOUS les antibios, si elles n'ont pas été mis en leur contact durant leur développement (sources : mes connaissances personnelles, et une chercheuse en bio (si je connaissais plus de biologistes, je pense qu'ils me diraient tous la même chose))...


- Daneel Olivaw :
Eh oui, c'est tellement évident !
A moins de croire à la "génération spontanée".... :oD







EXTRAIT d'un article de "R. Daneel Olivaw", rédigé en février 1995 (et complété en août et novembre 1996 (!)) :
« ..... Y aurait-il donc un embargo sur l'information ?!...
Qui en doute encore ?

Et malheureusement, cela se produit dans tous les domaines qui attentent à nos vies ou à notre santé. Récemment encore, dans "La Vie Naturelle" de Juillet-Aout 96, Dimitri Davidenko écrit dans son édito : « On ne peut s'empêcher de rapprocher la "crise de la vache folle" à la tragédie du sang contaminé.
Car le ministère de l'Agriculture britannique affirme que "quiconque achetait cette nourriture savait que son utilisation était interdite en Grande-Bretagne et savait pourquoi" (ce qui ne l'a certes pas empêché d'empoisonner sciemment les citoyens de ses pays clients !!!).
Bien évidemment, les autorités sanitaires et gouvernementales européennes le savaient aussi (...)
Cela, les ministères de l'Agriculture, les responsables syndicaux agricoles, les vétérinaires, les techniciens, les chefs d'entreprises de l'agro-alimentaire et la plupart des éleveurs ne pouvaient l'ignorer, en France comme dans le reste de l'Europe (...)
Les autorités britanniques interdirent l'utilisation de protéines animales dans l'alimentation des ruminants en juin 1988 (et pour tous les animaux en septembre 1990), mais, au nom de la sacro-sainte libre entreprise, la fabrication des farines animales resta autorisée. L'année suivante, les ventes à l'étranger doublèrent brusquement, à la suite d'importations massives, en France, et aussi, dans une moindre mesure, en Israël et en Thaïlande (...) Aujourd'hui, ces protéines d'origine animale sont interdites à la consommation bovine, mais elles sont restée en vente libre pour les porcs, les volailles et les poissons d'élevage (il ne reste donc plus qu'à souhaiter de bonnes maladies dégénérescentes à tous les non-végétariens !!!...)
Pourquoi le ministère de l'Agriculture français a-t-il limité cette interdiction -tardive- aux ruminants ? (...)

Quant aux responsables politiques, ils ont tenté de se défausser sur la Commission de Bruxelles, qui a aussitôt précisé qu'à cette époque, elle n'avait pas la possibilité d'interdire ces pratiques, mais qu'elle avait publié une directive dont ils n'ont pas tenu compte ; en outre, ajoute l'ancien président de la Commission, Jacques Delors, les fonctionnaires européens, sur ordre de leur gouvernement, entravent l'application de ses décisions lorsqu'elles sont contraires aux intérêts financiers des dirigeants nationaux.
Les experts du Comité Scientifique de l'Alimentation Humaine, mandaté par la Commission, affirment avoir subi de très fortes pressions :
"On voulait très clairement nous empêcher de donner notre avis" précisent-ils.
Et cet embargo sur l'information fut encore conforté par les silences coupables de la science officielle française !... »

Bref, il n'y a donc rien à attendre de tous nos "responsables" qu'ils soient nationaux ou internationaux, et chacun doit donc se responsabiliser, prendre en main sa propre santé, et assumer son choix alimentaire et médical !!!...

Et cela devient de plus en plus indispensable, à l'heure où, parallèlement au scandale de la viande contaminée par les prions fous (!), on lit encore de telles nouvelles dans "l'Union" du 25 Juillet 1996 : « Les autorités vétérinaires du nord de la Russie ont découvert 17 tonnes de viandes radioactive importée du Bélarus, contaminée par l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986 (...) » 

Et là, dans "l'Union" du 4 Août 1996 (au sujet du Chloramphénicol, antibiotique toxique déjà dénoncé dans les années 50) : « Les charcutiers allemands ont écoulés en 1995 plusieurs milliers de tonnes de viande (porcs, veaux,...) contaminée par un antibiotique susceptibles de causer de graves dommages à la moelle osseuse !

(Hans Ruesch nous en parlait déjà dans son brillant ouvrage de 1980 "Ces bêtes qu'on torture inutilement", réédité en 1991 par les "Nouvelles Presses Internationales" sous le titre "Expérimentation animale, honte et échecs de la médecine":
« Cet antibiotique considéré inoffensif à la suite de nombreuses expériences vivisectionnistes provoque la destruction de la moelle des os, l'anémie grave, des collapsus cardio-vasculaires et des altérations du sang provoquant la mort ! »)

Malgré une interdiction prononcée en août 1994, des éleveurs et vétérinaires ont recouru "en masse" à cet antibiotique pour animaux... »
(Antibiotique pour animaux que l'on utilisait il y a peu de temps encore pour les humains !!!
Voyez, l'homme et l'animal sont si différents médicalement parlant, que même l'expérimentation humaine n'est pas considérée par le monde vétérinaire !...)

Et pendant ce temps, au Japon, des milliers de personnes ont été touchées par "le mystérieux - et mortel - bacille 0-157 qui se développe dans les produits alimentaires"...
(Eh oui, notre fameuse bactérie E-coli !!!)
Et dans quelles sortes de produits alimentaires ?
Je vous le donne en mille : "viande - principalement bovine -, saucisse, lait..."

(Et le saviez-vous ?
Depuis les années 80, plusieurs épidémies de ce genre sont aussi survenues aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Canada, et en Allemagne et en Suède... et même en France, en 1992, notamment dans une commune du Cher...)


Et encore, dans "l'Union" du 28-11-96 :
« 5 morts et plus de 230 personnes intoxiquées en Ecosse, provoquées en moins de 24 heures par une intoxication alimentaire... à la viande !
Cette intoxication serait due à la bactérie E.Coli 0157, qui se transmet... par les steaks, le lait de vache et le fromage (...)
Hier soir, au moins 40 personnes étaient toujours hospitalisées. Parmi elles, deux enfants, un garçon de 3 ans et une fille de 7, on dû être placés sous dialyse rénale »...

Et personne n'est à l'abri, car cette viande contaminée de provenait pas d'un endroit mal-famé et douteux, mais d'un boucher connu et réputé, sacré il y a quelques mois "BOUCHER DE L'ANNÉE" !
(et le 15-12-96, on comptait en Ecosse déjà 12 morts et 400 personnes hospitalisées) ... »

(Cf. CULTURE NET 2013. Message n°226 du 4 Mars 2004





UNE CONCLUSION ?

Comme je le disais dès le début :

Le seul "complot" qu'il pourrait y avoir, - si complot il y a dans cette affaire -, c'est de la part de la filière carnée, qui veut cacher sa pleine et entière responsabilité dans la propagation de ces infections bactériennes, qui ne proviennent QUE de leurs élevages concentrationnaires, abattoirs et transports de bidoche !!!

Et en tout cas, au vu de tous les faits exposés, on ne peut vraiment que finir par penser qu'il y a un complot des "viandards anti-écolos" contre les "végétariens bio" !!!
(De là même à imaginer que la contamination de ces légumes n'a pas été accidentelle mais volontaire (!))...



Je ne croyais d'ailleurs pas si bien dire en "imaginant" qu'il y avait là une contamination volontaire ...
Voici ce que vient tout récemment - 19 juillet - de m'envoyer mon ami "DELPHINUS" :

« Et oui, je pense que les tomates doivent travailler en douce avec des blouses blanches dans les labos, et s'amusent à inventer des bactéries pour emmerder leurs copains les concombres...
Mais non je rigole, parce que la nature, elle sait pas faire de trucs qui résistent d'un seul coup à tous les antibios.....

- Des évidences légales démontrent que la bactérie E.Coli européenne a été produite en laboratoire pour causer des morts humaines (Édition juillet et août 2011) :
Pendant qu'une propagande accuse les légumes à travers l'Europe où une bactérie résistante d'E.Coli rend les patients malades en Allemagne, absolument personne ne parle comment le E.Coli pourrait, de façon magique, devenir résistant à 8 différentes classes de médicaments antibiotiques et soudainement apparaître dans notre alimentation. ( ... ) Le code génétique révèle l'histoire :
Quand les scientifiques du Robert Koch Institute en Allemagne, décodèrent le code génétique du gène contraignant 0104, ils ont découverts qu'il était résistant aux combinaisons d'antibiotiques suivants :
. tétracycline
. l'acide nalidixique
. triméthoprime-sulfaméthoxazole
. céphalosporines
. amoxicilline / acide clavulanique
. pipéracilline-sulbactam
. pipéracilline-tazobactam

En outre, cette souche O104 possède une capacité à produire des enzymes spéciaux qui la transforme en ce qu'on pourrait appeler une « bactérie superpuissante », nommée techniquement «BLSE» :
« Les BLSE sont des enzymes qui peuvent être produits par une bactérie qui les rend résistants aux céphalosporines par exemple, à la céfuroxime, céfotaxime et ceftazidime - qui sont les antibiotiques les plus utilisés dans de nombreux hôpitaux », explique l'agence de protection pour la santé au Royaume- Uni.
( ... )
En plus, la molécule résistante 0104 possède deux gènes - TEM-1 et CTX-M-15 - qui font frissonner les médecins depuis le années 1990 selon une nouvelle du Gardian...
Et pourquoi cela fait-il frissonner les médecins ?
Parce que cette combinaison est tellement mortelle que plusieurs personnes infectées avec une telle bactérie vivent des "bris critiques d'organes" (!) ou meurent tout simplement.

*   22 morts ont été rapportées à date avec 2153 personnes malades et probablement face à des problèmes de reins
*   Le ministre de l'agriculture d'Allemagne a dit que même s'il connaissait la source de la contamination il ne lève pas la menace d'éviter de manger des tomates et de la laitue.
En d'autres mots, MAINTENEZ LES GENS DANS LA PEUR
*   La variante allemande de E.Coli connue sous le code 0104 est une résistance hybride qui peut causer des diarrhées saignantes et des dommages aux reins nommées « syndrome urémique hémolytique »
*   10 nations ont à date avisé du développement de la résistance E.Coli principalement chez des gens qui ont visité le nord de l'Allemagne.
*   Une théorie de conspiration (!) prétend que cette épidémie serait une attaque terroriste.
Nous supposons une attaque des compagnies pharmaceutiques contre les gens, comme d'habitude...

Lire l'article en entier en anglais : Naturalnews.com
Autre lien concernant cette épidémie : Rue89.com »



(Tiens, encore une autre vision de l'affaire, que mon ami le "Dr. Furax" m'a récemment envoyé :
On nous annonce la plus violente épidémie de diarrhée infectieuse au monde !
Quelques centaines de cas, quelques morts, aucun en France. Fichtre !
Il faut savoir que les diarrhées tuent 2.5 millions de personnes au monde chaque année (contre 6 il y a trente ans: l'eau potable est passée par là), soit 7.000 par jour, et que cette épidémie est encore une fable.
Il y a 1.4 milliards d'épisodes diarrhéiques dans le monde chaque année, nécessitant 9 millions d'hospitalisations..
 Par contre, par pure coïncidence, deux vaccins contre les rotavirus sont proposés depuis peu. Et ils n'ont pas grand succès, ni sans doute grande efficacité.
Aucun rapport entre les eschérichia Coli pathogènes - pour lesquels on n'a pas de vaccin - et les Rotavirus, mais j'imagine que les ventes vont quand même décoller, après ce petit coup médiatique. ...)












ET VOILÀ LA CONCLUSION À LAQUELLE ON POUVAIT S'ATTENDRE, TELLEMENT C'ÉTAIT ÉVIDENT QU'IL Y AVAIT ENCORE LÀ UNE ARNAQUE MAGISTRALE :

E.COLI ET BIO, UNE VÉRITABLE ÉTUDE... "SPECTRALE" !!!

Suite à l’affaire des graines germées contaminées par des souches virulentes d’E.Coli, les produits bio ont été injustement montrés du doigt comme étant prétendument dangereux.
Ces accusations reposent en fait sur des études... qui n’existent pas :

...





 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire